AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Lun 8 Juil - 22:23

Ah, la ville de nuit !

C'est comme la ville de jour, mais sans la plupart de ses humains stupide qui veulent ma peau mais qui sont néanmoins délicieux et sans cette saleté de foutu lumière de mes deux (Dent aiguisé. Vous pensiez à quoi, espèce d'humain !) ! Je ne comprend pas qu'ils chassent les vampires... C'est comme si les poulets les chassaient ! Enfin, si les poulets était armés... Mais ils ne le sont pas. Et bien pour nous, les vampires, vous imaginer la galère ? Tu va chercher un repas, tu fini en pièce ! Heureusement que nous sommes plus fort physiquement que les humains ! Sinon, on serai que dans les conte de fées et les film pour adolescente qui fantasme sur des trucs qui veulent les bouffer. Donc, heureusement que l'on est toujours là pour rappeler que la vie, c'est dure, et les vampires, ça tue. Ça ne fais pas de romantisme. Et encore moins avec une fille stupide dans un mauvais bouquin. La dernière personne qui m'a appeler Édouard est en tranche, dans une rivière. Mais nous nous éloignons du sujet: La ville de nuit.

Pour ceux qui ont le Q.I d'une huitre, je suis dans une ville nocturne, et j'apprécie. L'air est frais, il fait sombre, et il y a pas beaucoup de monde, du moins, mon pouvoir n'en ressent pas. Ah, si ! Un clochard. Mais il ne compte pas, il est mort de froid, littéralement, ou de faim, voir peut être de coma éthylique. R.I.P, espèce de crétin au sang pas frais. C'est ça de boire comme un trou, ce qui est normal quand on est une cruche, enfin... Ah, il a une bouteille encore rempli ! Du whisky, à priori. Pas mauvais, à première vue, très alcoolisé, comme il se doit. C'est vraiment dommage que les vampires ne ressentent pas les doux et cruels effets de l'alcool, sinon, je me serai bourré la gueule pour parfaire mon déguisement d'humain couche tard et pouvoir arrêter de penser quelques secondes, juste quelques secondes à la mort qui m'attend chaque jour, aux morts que je provoque chaque jour, aux orphelins et aux veuves que je laissent seuls et abandonné... Mais non, je suis obliger de rester intelligent et sobre, contrairement aux humains, qui eux peuvent se permettre de ne rien faire, de se saouler, de s'engueuler, de vivre quoi. Alors que les vampires, ils doivent tuer des humains rien que pour vivre, et encore, quand je dis vivre, c'est même pas au sens scientifique du texte... Alors vous comprenez que ça me fait chier.

La ruelle est vide. Étrangement vide, avec les réverbères qui donnent un petit côté fantomatique à la ville, comme si elle était abandonné, à part par un vampire et un cadavre d'ivrognes sans oublier la bouteille qui est un peu à l'ivrogne et un peu au vampire. En bref, rien de vivant. En effet, les bactéries à l'intérieur de la bouteille ont du être tuer par l'alcool, que je n'ai pas encore goûté, mais que je garde car c'est toujours utile. Ça peut servir de désinfectent, de liquide inflammable, l'arme grâce à la bouteille, d'appât, de diversion, de monnaie, d'élixir de vérité et même de boisson, bien que il faut être courageux pour la dernière utilisation...

Et je remarqua une ruelle mal famé, glauque et visiblement louche. Un endroit parfait pour moi en gros. Et j'alla donc dans cette charmante ruelle pour un vampire et regarda de mon œil unique, l'autre étant caché par un bandeau, ce qui me donne un petit côté pirate qui me va presque. En effet, avec la bouteille d'alcool, je pourrais passer pour un pirate. Malheureusement, mes vêtements ne vont pas du tout dans ce style. Pas grave ! C'est déjà ça. Et puis, je ne m'intéresse pas à mon look, mon but n'étant pas de me faire remarqué et de draguer et embarquer un maximum de minettes, mais de bouffer et survivre. Et je suis plus doué dans le second, de loin, et c'est tant mieux, comme ça, j'évite cette espèce étrange appeler filles. Oui, je ne suis pas très habituer aux filles. Autant les mecs, j'en ai vu pas mal et je me suis même allié un peu avec certains, autant les filles... Bah, j'en connait pas vraiment, et ça ne me gêne pas. Les vampires sont stériles, pourquoi se soucier de se trouver une petite amie dans ce cas ? Pour le "fun ?" Non, inutile. Alors je reste et resterai célibataire, point ! Ah, certaines personnes disent que l'on choisi pas. Elles sont en tranche avec l'autre au fond d'une rivière. Enfin... Je me suis mis donc dans une ruelle sombre. Pourquoi ? Parce que la nuit, il y a toujours des choses intéressante dans les ruelles glauques. Et celle là ! Avec une légère odeur de sang en parfum et juste assez de lumière pour voir les choses, mais assez peu pour que ce qui doit rester dans l'ombre le reste. En gros, une rue parfaite pour les choses louches qui pourrait distraire un taré. Et il se trouve que je suis taré ! Quelle coïncidence, non ? Non ? Peut importe. Ce qui importe, c'est qu'il y ai bientôt un truc pour me distraire... Tiens ? J'entend des bruits de pas... Pas trop tôt. Combien de personne il y a ? Je ne sais pas. Mais je reste caché dans un nuage d'ombre, en attendant. Mais je m'y joindrais si c'est intéressant... Plus que une chose à dire:

Que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Mar 9 Juil - 0:53

Bon, comme dis.. Il y a un début à tout. A tout, même à me voir moi, Ricarda, l'Elfe qui bouge jamais de sa "fichue forêt", dans un ville. Comment ça ça compte pas si j'y vais la nuit ? Si ça compte ! Bon, il n'y a personne en ville, je peux facilement imaginer que c'est la forêt, ou pas car ça y ressemble vraiment pas et c'est CALME.

Comme je pense avoir la ville pour moi toute seule, je repère les endroits importants : par naturel, bancs, restaurant avec terrasse ... Comment ça c'est pas des repères importants ? Pour moi s'en ai ! Bref, j'apprends donc à m'orienter un minimum ici ayant pour ultime projet d'essayer d'y revenir de jour. J'ai dis que j'essaierais, pas que j'arriverais ! Bref ...

L'absence d'humain rendrait presque cet endroit charmant. Mais, faut pas abuser non plus, j'ai dis presque. Cela reste le repère de millier d'être misérable d'esprit que son les humains. Incapable de donner un intérêt à leurs actes et pas fichus d'admettre leurs faiblesses et leurs défauts. Moi je le fais ! Et oui, si je me permet de juger les autres, c'est uniquement parce que je me suis déjà juger moi-même , et ce d'un point de vue on ne peut plus objectif. Du coup je suis pas fichue de vous citer une seule de mes "qualités" si jamais j'en ai. A vous de voir hein ? Paraît que je suis "gentille". Possible, disons que je cherche à éviter les conflits au maximum mais quand on me cherche ... On me trouve ! Bref...

A force de rêvasser, je me suis retrouvée dans une ruelle sombre. Comment j'ai fais ça moi ? Je sais pas. J'allais faire demi-tour qu'une voix m'interpelle.

- Hey toi là ?!

Je me retourne, je vois un groupe d'homme d'environs .. hum... Trente ans ? Ils sont trois. Ils me regardent... Il y a cette lueur perverse dans leur yeux. Une lueur étrangement familière, ce qui me dégoute par avance. Je pense savoir ce qu'ils me veulent... Je me prépare à prendre mon fidèle poignard tout en essayant une communication avec cet être presque animal qu'est l'humain.

" Tu me veux quoi ? "

- A ton avis ? T'es plus tôt jolie ...
- Que fais une fille aussi mignonne que toi dans une ruelle si sombre ?

Cela ne mérite même pas de réponse. Le troisième semble plus calme... C'est déjà ça. Attend mais non ! Le troisième s'est approché dangereusement de moi. Je sors mon poignard et il m'agrippe le bras avec violence et me plaque contre un mur.

- Doucement ma jolie, on te fera rien de mal , au contraire.

C'est pas vrais, ils sont tous autour de moi, l'un me tient les bras pendant que les deux autres cherchent à me déshabiller malgré le fait que je me débatte de toute mes forces. J'essaie de me débattre, je cris même ! Mais rien... Personne ne vient ... Je ne vais quand même pas devoir .. Si. Pas le chois. C'est ça ou le viol que ces trois êtres veulent commettre. Je commence à diviser l'air que je sent une autre présence. Quelqu'un m'aurait entendu ? Non, cette présence semble être là depuis plus longtemps.. A moins que ? Je ne sais pas. Pourvu qu'il m'aide, je ne veux pas avoir a commettre trop de meurtre. Si seulement je contrôlais correctement ma magie aussi...





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Sam 13 Juil - 17:17

Quatre personnes. Il y a quatre personnes. Une fille, assez jeune, 14~15 ans, une elfe, à ses oreilles, et trois mecs humain visiblement, dans la trentaine. Les trois mecs se connaissent, la fille ne les connait pas. Un mec la plaque au mur. Des pédobears. Parfait.

Parmi les types de personnes que je déteste, le pédobears sont dans le top 10. Pourquoi ? Parce que les enfant sont souvent plus intelligent et moins corrompu que les adultes, et les pédophile cherche à briser cette innocence. Et en plus, ça doit faire putain de mal. En bref, j'aime pas les pédophile, et encore moins ceux qui s'y mettent à plusieurs ! Surtout que... Leurs phrases ! C'est cliché à un point... Le faux compliment, suivit de la question qui ne demande pas de réponse, avant de finir avec l'inimitable "on ne te fera rien de mal". Les phrases classes sont donc malheureusement quelques chose qui n'est pas inée chez eux. Pitoyable. Bien sûr, ils le font dans une ruelle sombre, pour continuer les clichés. Je m'en plaindrai bien, mais c'est plus quelque chose de bon pour moi. Chouette, un repas et un petit échauffement ! Oui, je dis échauffement, parce que ils n'ont pas d'armes ni d'armures... Même la fille est armée ! Bon, armée d'un cure-dents d'assauts, certes, mais armée quand même ! Bon, et bien, il est temps de littéralement sortir de l'ombre, juste quand elle commençait à crier comme une fillette.

Et c'est comme ça que, de là ou il y a quelque secondes, on n'aurait jurer qu'il n'y avait que de l'ombre, je sorti, et lança un cinglant

"Bah dis donc, il y a du monde pour Mademoiselle."

Et, brusquement, plusieurs têtes se tournèrent vers moi. Bon, voir un gars de seize ans avec un cache œil et une bouteille d'alcool dans la main peut faire bizarre, surtout dans une ruelle sombre en plein milieux d'un viol, mais je m'en fout totalement.

"Amis du soir, bonsoir. Enfin, quand je dis amis, c'est une expression... Commençons par le commencement, non?"

Et je m'avança vers l'elfe, que le gars ne lâchais toujours pas, mais restai tétanisé par la surprise. Je regarda l'elfe droit dans les yeux, du moins, autant que l'on puissent faire avec un cache œil et lui sourit, d'un sourire assez effrayant, mais malgré tout un brin amical

"Allez dans une ruelle sombre la nuit est déconseiller quand on est un homme armé, alors une fille avec comme arme un cure-dent... Tu aurai pu te mettre à poil et marquée "violer moi" sur ton front que ça aurai donné le même résultat. Alors j'aurai envie de dire que tu l'a bien mérité. Mais c'est pas le cas. Mais la prochaine fois, réfléchi un peu, fillette."


Et je me retourna vers les hommes, qui commençait à peine à reprendre conscience

-Mais c'est qui ce gosse ...?
-Et il fout quoi ici, bordel ?

"Quand à vous... Déjà, rien que le fais de s'intéresser aux jeunes filles est une mauvaise idées, mais ... La drague, la drogue, l'alcool, les poèmes, l'argent... Vous voyez, on a inventé des centaines de manière pour se faire une fille. Alors pourquoi choisir la moins discrète ? Ensuite, même votre viol est mal fait. Si vous voulez juste vous la taper, pourquoi avoir ouvert la bouche ? Et si vous vouliez lui faire peur et passez pour des pervers, comme le suggère vos phrases, il faut y allez plus lentement, plus sensuellement, de manière à ce que ce soit plus effrayant. En plus, y allez à trois sur une enfants... C'est encore plus dégoûtant que de le faire normalement, ce qui est déjà dégoûtant... Et barbare. Enfin, vu vos gueules, votre père est un singe, non ? Ça expliquerai votre mental réduit et vos gueules. Ah, et votre bestialité. Sérieusement, les prostitués, c'est si cher ? Enfin, pour les clochard, c'est vrai que c'est cher... "


Et je m'adossa à un autre mur, pas loin, tandis qu'il discutait.

-Attendez... Il vient de nous insulter, là, ce petit con !
-Tu retiens la fille et je m'occupe de lui... Je vais lui apprendre ce que c'est de déranger les grandes personnes !


Et je sourit pendant qu'il s'approcha de moi. Encore plus facile que je pensai ! La fille va peut être me répondre, mais avant, je dois régler le problème de la meilleurs manière que je connaissent pour les régler: La baston. En effet, le gars essaya de me donner un coup de poing dans la tête, le con, que j'esquiva d'un mouvement de tête, laissant son poing se fracasser dans un "Crack" contre le mur qui n'avait rien demander de cela. Le pauvre, j'espère qu'il n'a pas trop mal. Le mur, un. Le gars qui est actuellement en train de m'insulter, je m'en fiche. D'ailleurs, après avoir hurler et jurer, il redonna un coup, cette fois en essayant de faire que même si il me ratait, il ne se prendrait pas le mur. Et bien, non, il ne continuera pas à frapper ce pauvre mur ! Je dévia donc son poing vers le haut avant de
Faire passer le mien juste en dessous de ses côté et de le relever, ce qui, en plus de faire extrêmement mal, le souleva, sous les yeux étonné des gens autour.

"Alors, on fait moins le malin, hein ?"

Et je continua sur ma lancer pour trouver rapidement son cœur, en effet, comme il s'agissait de mon aliment de base, je savais ou le trouver. Je pris donc le cœur alors que le sang me dégoulinait sur le bras et qu'il continuait de hurler de douleur. J'arracha le cœur. Les hurlements cessèrent , évidemment. Et je laissa tomber le cadavre, et lécha le cœur avant de le croquer. Une. Deux. Trois fois. C'est bon, j'ai manger le cœur. Et je senti une délicieuse sensation de force m'envahir. Comment un truc comme les humains peut avoir un truc aussi bon à l'intérieur ? Je m'en fiche. Je fit un sourire ensanglanté aux personnes encore vivante, et dit de ma voix de sadique:

"Qui est le prochain ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Dim 14 Juil - 12:40

Ce type se foutais de moi à me parler ainsi ? J'ai rien demandé moi ! Comme un des gars qui m’encerclaient était partit se battre, il y avait une magnifique ouverture. Je suis pas le genre de fille à attendre patiemment qu'on me sauve sans rien faire. Si mon cris n'avait marché, je me serais lancé dans l'appel de chauve souris et le pétage de tympans. Et dans le pire des cas, la mort des individus. Ainsi, je donne un coup de pied bien placé à celui qui me tient, j'ai frapper un peu trop fort je crois. Bah, tant pis s'il est castré, tant mieux. Vous me direz que j'aurai pu le faire avant, mais les messieurs étaient trop proche. Après avoir fait ça, le deuxième essaie de me frapper mais je sort de mon dos un couteau plus grand que l'autre attaché par une chaîne au lieu où il était ranger. Cela a pour effet de le surprendre, alors il foire son coup et je lui entaille le bras avant de sauter avec agilité sur le mur pour me propulsé sur celui d'en face et me laisser glisser de manière à être derrière lui. Là, je diminue l'oxygène sans le faire disparaître. Les deux peinent à respirer.

" Vous. Être impurs et pervertis. Même la mort est un châtiment trop beau pour payer le crime de votre existence. Du moins, si elle est trop rapide. "


Alors que je resserrais la pression de l'air pour les étouffer lentement, une voix dans ma tête me dit d'arrêter. Sous ma fureur, je continu. Il n'y a que quand je suis dans cet état de rage que ma magie veut bien m'obéir. Soudain, j'entends un claquement. Je me tourne ver le type qui m'a aider, l'autre type est mort. L'inconnu a son cœur en main et le mange. Je met ma main sur ma bouche, manquant de vomir. Ce type est une bête plus qu'un être. Le sang sur ses main ne semble pas le déranger, la mort de l'autre, il ne l'aura pas sur la conscience. Mon dégoût se fait. Mon remord aussi.

[] Flash Back []

J'étais petite... Dans une pièce sombre. Mes vêtement déchirés, des types mort mais n'ayant aucune blessure. Je m'assoie sur l'un et le poignarde plusieurs fois au ventre, le sang gicle mais je ne cesse pas. Mon regard était vide de tout sentiment. Je reproduit cela sur les trois autres.
Les mains pleines de sang, le poignard aussi. Cela est fini, ils sont mort, leur corps méconnaissable, dévisagés par les coups de poignards s'étant déplacé jusqu'à leur visage, leurs yeux... Et moi, enfant, au milieu de ses cadavre. Je chante comme pour me consoler.

<< A kite above a graveyard grey
At the end of the line far far away
A child holding on the magic of birth and awe ... >>
Turn Loose The Mermaids - Nightwish
[]fin []


Pourquoi repenser à ça ... Après avoir bouffer le cœur, il se tourne ver les deux autres ayant vu la scène. Il leur demande "qui est le prochain?" les deux fuient. Je me sens inutile, minable... Je hais ça.  Remercier l'inconnu serait encore plus dégradant je trouve. Lui-même doit me trouver pitoyable. Je range mon couteau épais encore sali du sang de l'autre. Puis, je m'adosse sur le mur. Je connais bien les vampires, je les détestes aussi. Mais, manque de bol, je lui suis redevable à celui-ci. Maudite nuit... Maudite ville. Et après, vous vous demandez pourquoi je reste dans ma forêt ? Parce que je suis tête en l'air au point de pas regarder où je vais et de finir dans une ruelle sombre. Cependant ... Le type à qui j'ai tranché le bras avait une aura différente... Démoniaque. Qu'est-ce qu'un démon faisait en présence d'humain ? Je crois comprendre. Il m'aurait attiré ici en se servant de mon inconscient ? Cela expliquerais tout. Je suis rêveuse mais pas à ce point ... Je me redresse un peut, sans regarder l'inconnu, je lui adresse la parole.

" Je te laisse croire que ce que tu t'imagine de ma personne est juste. Je te laisse me penser minable. Je te laisse me trouver faible. Cependant... Je ne te laisserais pas le mérite d'un remerciement ! "


Je me tourne ver lui faisant preuve de la même désinvolte avec laquelle il m'a parlé mais à ma manière.

" Pense-tu vraiment que quelqu'un puisse souhaiter même inconsciemment qu'il lui arrive ce qu'il m'est arrivé ? Je voulais juste épargner ses gens d'une mort certaine car moi, je ne suis pas une bête assoiffée de sang qui se plait à ôter la vie ! "


Je me calme, baissant le regard, honteuse de m'être emporter ainsi. Je lui tourne le dos, continuant de lui parlé. Plus calme.

" Cependant. Tu es intervenu alors que tu avais la possibilité de ne pas le faire. Etait-ce pas pur égoïsme et envie de te nourrir du cœur de cet homme . Ou peut-être par un réel d'aider une inconnue ? Je ne peux pas juger, c'est pour cela que je vais te demander pourquoi tu est venu m'aider ? "


Je n'ai pas exposer mon hypothèse de la pitié aussi. Mais bon, j'espère ne pas l'énerver aussi car franchement, c'est pas l'envide de me battre qui est là ... Comme toujours d'ailleurs.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Sam 20 Juil - 16:46

Ah, tiens... La fille aurait elle du cran ? On dirai bien. Pour donner un coup dans les bijoux de familles, assez fort d'ailleurs, il risque donc d'avoir du mal à faire des enfants. T'en mieux, la pourriture ne se reproduira pas. Enfin, ne se reproduira plus. Contrairement a ce qu'il ont fait, malheureusement. Ou heureusement, ça dépend du point de vue. Mais du mien, les humains comme ça, ils doivent crever. De préférence le cœur arraché et mangé par moi. Mais c'est juste une question de préférence. Mais je ne vous demande pas votre avis. Sinon, après avoir tuer les chances d'avoir une progéniture du gars, l'autre essaye de la frapper, mais elle sort un grand cure-dent d'assauts, ce qui surprend le type qui échoue lamentablement son coup, contrairement à celui de la fillette qui lui entaille le bras avant de sauter (Non, pas dans ce sens, bande de crétins !) sur le mur, prenant appui pour se propulser vers le mur opposé, ce qui est pas trop mal jouer, mais bon, et elle se laissa glisser pour finir derrière eux, position stratégique à son avantage. Et là, elle fit un truc que je ne compris pas au début. En effet, elle regardait fixement les personnes, qui se mirent à respirer plus difficilement. Pression des poumons ? Non... Je dirai plus qu'elle enlève l'oxygène de l'air. J'ai déjà vu des gens faire ça. Assez puissant. Mais totalement et absolument inutile contre les vampires et autres dans le genre. Tant mieux pour moi ! Ça m'évitera les imprévus, ce qui est très appréciable, croyez en mon expérience. Trois cent quarante trois ans, et pas une semaine sans emmerde. Triste, non ? Bon, sinon, il y a la fille qui parle en mode "Je suis l'empereur des ténèbres, alors respecte mon autorité"

En gros, elle dit que ils sont des méchants pas beaux et que se débarrasser d'eux et en faisant ça aider le monde est trop bien. Du moins, si elle ne leurs donne pas plus de chance de s'en sortir en faisant trainer. Je peux faire une remarque sur l'éclatante, que dit-je, l'éblouissante, l'illuminante stupidité de cette fille ? Car son discours n'est motivé que par la haine, que je respecte, mais qu'elle utilise mal, en se prenant pour plus qu'elle est. C'est à dire pas grand chose. Notons qu'elle continue à les étouffer. Et elle entendit un claquement, ma faute. Et je vis l'horreur qui débordait de ses yeux, comme si j'avais fait un truc très grave. Bah, c'est rien ça ! J'ai fais bien pire. Mais un gars qui mange un cœur fraîchement arraché est trop sanglant pour elle. Va elle tomber dans les pommes ? Non, elle se contente de mettre un main devant sa bouche pour éviter de dégueuler. C'est vrai que lorsque l'on me voit la première fois en train de faire ça, ça choque. Que voulez vous, les jeunes ne connaissent plus la vie de nos jours... Alors que moi, pour le moment, la vie, je la tutoie ! Et je te tu toi, comme dirai l'autre.

Après m'avoir regarder, elle semble pensive. Elle se souvient d'un truc, comme le montre la position de ses yeux. C'était pendant que je mangeais le cœur, si vous n'aviez pas compris. Sinon, les deux types s'enfuit après que j'ai demander qui était le prochain. Ils sont pas drôles... Mais bon, j'ai placé une phrase stylé, alors j'suis content ! Quoi d'autre ? Ah, oui, le fille s'adosse au mur et range son cure dent ensanglanté. Pendant se temps, je regarda l'homme et le démon s'enfuir. Bah, oui, il y a une démon. Mais pas très fort. Dommage, sinon, ça aurait fait un beau combat ! Et en plus, la nourriture sur pattes qui s'enfuit, c'est chiant. J'avais encore de la place moi ! Mais j'imagine que ils en fichent..

Tiens, la fille se redresse et prend la parole, sans me regarder. Pourquoi ? Ne me demander pas. Enfin... Elle n'aurai mieux fait de se le fermer. Elle commence en disant que ce que je pense sur elle, elle ne le contredira pas. Mais je ne pense rien sur elle ! Ensuite, elle dit que je le trouve minable, faible... Pas totalement faux, mais elle est trop jeune pour être vraiment forte. Pour finir, elle dit que elle ne me remercie pas, car je ne le mérite pas. Mais je m'en fous ! Enfin, je me demande pourquoi elle ne veux pas. Et elle se tourna vers moi. Pas besoin de la décrire, c'est juste une fille basique, bien que le colorie des yeux est pas mal. Et elle continua en disant qu'elle ne souhaitait pas sa mort, même inconsciemment, et qu'elle voulait les épargner de la mort car elle n'est pas comme moi une bête assoiffée de sang.

Puis elle sembla se calmer, et dit que je l'avais néanmoins sauver, c'est déjà ça qu'elle le remarque, et me demande pourquoi je l'ai fait. Et bien.. Je pense que c'est à moi de parler.

Je dis donc, d'une voix parfaitement calme;

"Par où commencer ? Par la stupidité de refuser de me remercier et de me le dire, alors qu'un remerciement, même hypocrite, est toujours utile face à quelqu'un qui viens de nous sauver ? Par le fait que même si tu ne souhaitais pas sa mort, tu n'a pas non plus demander le contraire. Tu voulais juste que l'on te sauve. Il faut savoir ce que l'on veut dans la vie. Ah, et pour la "bête assoiffée de sang qui se plaît à ôter la vie", je te signale que je n'ai pas le choix. Parce que toi, tout t'a été offert ! Comprend que ce n'est pas toi dont le seul vrai nourriture est le cœur des espèces intelligente, qui défendes très chèrement leurs peau. Parce que ce n'est pas toi que tout le monde veux tuer, que tout le monde considère juste comme un tueur, alors que vous tuer des animaux sans problèmes. Ensuite, je remarque que tu doit être gonflé de fierté et d'orgueil pour refuser de me remercier. Mais tu es fière de quoi ? De ta stupidité, pour être allez en ville de nuit sans la connaître, ce qui se devine facilement ? De ta faiblesse face à eux ? Je te signale que le démon t'aurais vite vaincu... De quoi d'autre ? Tu n'a rien. Si tu avais des amis, tu ne serai pas seul ici. Si tu avais une famille, une maison, tu serai cher toi en train de dormir. Si tu avais de l'argent, tu serai mieux armée, et mieux fringuée. Vu comment tu semblait choquer par mon meurtre, j'en tiens que tu n'a pas beaucoup voyager, pas beaucoup vécu. Donc, pas d'expérience. Alors pourquoi tu es fière au point de provoquer un vampire ? Tu es juste minable et inutile, comme tu le disais, et vu que tu n'a aucune qualité, même pas le respect, tu va finir juste pute. Même pas de luxe, t'est pas assez bien roulée pour. Du moins, j'aurai pût conclure ceci si j'avais un raisonnement comme le tien, mais il se trouve que je pense différemment. Et en plus, vu ton âge, tu n'es pas totalement former physiquement pour que je dise que tu serai mal roulée.. Mais je pense que je te connait pas assez pour me faire un avis sur ton caractère et ton histoire. Mais si tu veux me dire des trucs genre "Chuis orphelin, alors chut !" ou encore "J'ai des problèmes et je n'ai pas d'amis pour ça", je te conseille de réfléchir avant à ce que mon état de vampire m'a fait subir sur ça."


Et je souris en la regardant dans les yeux

"Sinon, pour répondre à ta question, c'était un mélange d'ennui, de haine envers les pedophiles, de faim, et même un peu de gentillesse, bien que mêler d'une pointe de pitié. Ah, et j'aimerai savoir un peu qui tu es, question de curiosité. Et si tu veux savoir qui je suis... Et bien, appelle moi comme il te chante pour le moment. Ah, et si je te parle comme ça, c'est que j'ai 343 années d'expérience et de voyage derrière moi. Voilà !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Mar 23 Juil - 12:55

Ce type.. Que dire. Il m'agace ? Mais un agacement étrangement marrant. Pour commencer, je me retourne pour le regarder dans les yeux, droit. Fixe. Il a un air de famille niveau caractère avec Nero. Je vais pas trop l'aimer mais au moins, grâce à lui, j'en apprendrais plus sur ce que je veux savoir. C'est-à-dire, comment fonctionnent mentalement les gens. Bizarre non ? Je veux pouvoir apprendre à réagir de manière à ne pas m’attirer d'ennuis avec tout type de personnes.

Je me contente de sourire, un sourire assez mystérieux, aucune expression plus visible qu'une autre. Mon regard est neutre, vide. Je ne force pas cette expression qui se dessine seule.

" Tu me fais rire toi ! Le prend pas mal mais ... J'ai jamais dis précisément ce que tu pensais de moi, c'était de la déduction, mais passons. Je ne peux pas savoir ce que ça fais d'être un vampire. Mais je sais ce que ça fait de devoir tuer pour sa survie. Cela m'aie déjà arrivé. Cependant, tu dois t'en moquer pas mal. Non ? Encore une fois c'est de la déduction. "

Mon sourire s'efface, sans trop de raison. Je m'avance d'un pas. Puis m'arrête, net. Mon regard dans le sien. Silence court. Puis je reprend, sans expression que ce soit sur le visage ou bien dans ma voie. Un peu d'ironie à la fin. Mais, je ne veux pas l'énerver.

" Mon nom ? De la curiosité ? A quoi bon. Cependant, même si te donner mon nom est aussi inutile que mon existence, je vais quand même assouvir cette soif de curiosité. Je me nomme Ricarda.
Quand à tes années d'expérience ... Cool ? Cela doit t'amuser de rencontrer tous ces jeunes cons qui n'ont pas pu vivre et voyager autant que toi, non ? "


Je trouve orgueilleux de sa part que de se permettre de critiquer les gens comme ça. Je trouve cela presque minable d'esprit. Mais je ne montre pas mon agacement. Justement, je ne montre RIEN. Aucune émotion, aucune attention. Rien. Tout simplement. Il doit juste se rendre compte qu'on a pas la chance de pouvoir en apprendre autant que lui sur le monde. On a pas tous cette chance. Nous, on vit pas jusqu'à 343 ans.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Jeu 25 Juil - 15:18

Elle semble enfin s'intéresser à moi. En effet, elle se retourne pour me faire face et me regarde dans les yeux. Enfin, plutôt dans l'œil. Pas facile quand on n'a pas le même nombre d'œil visible, non ? Et elle se met à sourire. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais ce sourire léger, mais son regard reste vide. Comme si elle me regardait de haut. Je suppose. Mais au fond, je m'en fiche. Elle pense ce qu'elle veut... Tout le mont peut penser ce qu'ils veulent, du moment que ce se contente de rester des pensées. Mais quand ça part en paroles, en actes... C'est là que les choses s'envenime. Et que dans mon cas, on tue. Bah, oui. C'est comme ça que ça se règles les problèmes quand on est un vampire, sauf exception. Je fais étonnamment partie des exceptions, car il m'arrive de régler les choses par la parole. Par exemple, normalement, cette fille serai déjà en lambeau à ce faire dévorer par les mouches. Ou un autre truc qui implique des nécrophiles pédophiles. D'ailleurs, en parlant de ça, quand on se "reproduit* avec un vampire (Même si il n'y aura pas d'enfant de toute façon de cette union), peut on dire que l'on est nécrophile ? Bonne question, mais totalement inutile. Les vampires bouffe, point. Le reste est extrêmement rare. Sinon, elle raconte quoi, l'elfe ?

Je la fais rire. C'était voulu, alors... Elle n'a jamais dit précisément ce que je pensais d'elle. Je n'ai jamais dit le contraire, alors de quoi elle se plaint ? C'était de la déduction. Et alors ? Je n'ai toujours pas dit le contraire. Ah, et elle dit que elle a déjà tuer pour sa survie, ce qui provoque un petit rire de la part, et dit que je dois m'en moquer. Faux. C'est toujours intéressant l'histoires des gens. Alors elle déduit mal. Mais bon, on peut lui pardonner, non ? Tout le monde n'a pas 343 ans. Heureusement, d'ailleurs.

Tiens, son sourire s'efface. Pourquoi ? Je ne sais pas trop. Ah, elle avance d'un pas, se rapprochant de moi, avant de s'arrêter net, toujours son regard planté dans mon œil, avant de continuer, sans expression visible, ce qui me fourni plus d'information que l'on pourrait croire, en effet, parfois, l'absence de signe est en signe, comme un silence peut être plus explicite qu'un discours.

Elle semble trouver que me donner son nom est inutile. Je ne trouve pas. Ça donne une manière d'appeler quelqu'un et aussi des indices sur la condition social et la race. Notons que malgré la prétendu inutilité, elle me le donne quand même: Ricarda. Plutôt sympa comme nom, même si ça ressemble à ricard, comme l'alcool, ce qui risque de provoquer des jeux de mots totalement pourri, mais bon. Sinon... Elle semble ne pas apprécier mes années d'expérience, comme si elle m'en voulait. Du moins, c'est ce que montre son ironie. Même si elle n'a pas tort sur les jeunes con, même si je ne les décrirai pas comme ça. Mais ça montre surtout une certaine... Jalousie de mon "immortalité". On voit qu'elle ne connait pas vraiment ma condition... Et bien, répondons lui. En commençant par le commencement

"Si ça peut te rassurer, je fais exprès d'être drôle. Si tu veux, je peux être moins drôle. Mais l'humour me permet d'oublier que j'ai une appétissante pièce de viande devant les yeux. Non, je plaisante, j'ai appris à me maîtriser. Mais fais gaffe ! Ça serai dommage de t'être préserver des pédophiles pour finir en pièce détacher, non ? Ensuite, je n'ai fais moi même que supposer et déduire durant la conversation, alors je me doute que tu ne faisait que supposer. Faussement...d'ailleurs. Ensuite, tu prétends avoir déjà tuer pour la survie. C'est très drôle. Tu a peut être en effet tuer quelques personnes pour te protéger, mais c'était eux les "méchants" aux yeux de la loi et il n'était pas particulièrement fort, je suppose, ni particulièrement nombreux. Alors que moi ! Rien que pour me nourrir, il me faut trois personne par jour. Multiplie ça par les 365 jours de l'année, que tu multiplie par mes 343 ans, et ça te donne quoi ? Allez devine. 375585 personnes tuer rien que pour me nourrir, vu que je ne peut boire que le sang contenue dans le cœur. Oui, je ne compte pas les années bissextile, et de toute manière je ne compte pas ceux contre qui je me suis défendu. Mais pense juste que j'ai du tuer 375585 personnes minimum pour survivre. Et non, je ne m'en moque pas. Chaque personne à son histoire, et je les trouve toute intéressante à leurs manière. D'ailleurs, je me demande en quelle situation tu t'es battu pour ta survie. Pourrais tu aussi combler ma curiosité la dessus ?"

Et je fis un pas, puis un autre, et encore un, pour finalement m'arrêter juste devant elle, plantant le regard de mon œil dans ses yeux, un par un. Chiant ce bandeau.

"Oui, de la curiosité. Même si j'suis un vieux, je reste curieux, car il y aura toujours des choses que j'ignore. Et il y a plus à savoir avec un prénom que l'on pense, même si le tien ne m'apporte pas grand chose, bien qu'il soit plutôt joli. Enfin... Je vais essayer d'éviter le surnom "Ricard", parce que déjà que j'ai une bouteille d'alcool dans la main... D'ailleurs, tu en veux ? Et non, je n'essaye pas de te bourrer, parce que si je voulais une chose, n'importe la quelle de toi, je l'aurai déjà, et sais déjà que tu risque de refuser, mais bon. Sinon, tu parle avec mépris de mes années d'expériences. Et ton regard vide montre que tu n'a pas envie que je sache ce que tu pense. J'en tiens donc tu es légèrement jalouse de mon "immortalité". Alors déjà, tout le monde peut voyager, et je n'ai pas rencontrer que des jeunes cons. J'ai vu des sages, des héros, des bandits. Des jeunes qui avaient de l'expérience et des vieux qui en manquaient. Alors ne généralise pas. Surtout que la plupart voulaient me tuer, ou juste fuir. Ensuite, tu dis que les jeunes cons n'ont pas pu voyager autant que moi. C'est vrai, même si ils doivent être capable de voyager, si il se débrouille bien. Mais pour vivre... Je pense que la plupart des gens peuvent être considérer comme plus vivant que moi, étant donné mon état. Ensuite, l'immortalité a un prix. J'avais au début des pulsions meurtrières bien pire. Et puis, on a mauvaise réputation. Alors pas d'ami. Pas de famille non plus, car ceux qui en on une ou se font rejeter par elle, ou la dévore. Alors... Ah, et les vampires ne peuvent pas avoir de gosses. C'est connu, mais pour certain, ça peut être frustrant. De plus, c'est difficile de voir les rares amis voir plus que l'on s'est fait mourir à petit feu de vieille. Donc pense pas que l'immortalité est un don. Tu dira peut être que on a aussi la force et tout, mais nous, le soleil, ça nous tue. Alors de quoi vous, toi et les autres, vous plaignez ?"


Notons que je n'avais mît aucune émotion, juste une simple expositions des faits, et mon regard montrait une certaine tranquillité, comme si ce n'était pas la première fois que je lui disait, mais que je répète quand même, presque de l'ennui. Peut être parce que ça m'ennui de me le rappeller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Lun 26 Aoû - 19:18

Je ne me plaint pas. Quel imbécile... Il a absolument rien compris ... Mais je n'ai pas envie de me justifier. Je n'ai plus envie de dire quoi que ce soit. Pourquoi ? A cause de sa question. Celle sur mon histoire. Les circonstances de mon combat, mon crime. Il s'est approché de moi. Je l'écoute, immobile, jusqu'au bout. Je retiens et analyse tout ses mots pour y répondre avec précision, marre des débats inutiles. Une fois qu'il a terminer son petit monologue je laisse un instant de silence, pour réfléchir à ce que je vais lui répondre. Comment détourner le sujet sur mon histoire. Je n'ai pas envie qu'il me trouve minable, car cette histoire fait mal a raconter. Pas autant qu'elle n'a été a vivre.

Après avoir réfléchi, je soupire, de soulagement. Je sais ce que je vais lui répondre.

" Je ne jalouse pas ton immortalité. Loin de là. Je sais que ce genre de chose ne peu pas être acquis sans une horreur servant de contrepartie. Quant au nombre de personne que tu as tué, je risque de ne pas m'en souvenir et, désolé pour toi, ne pas en avoir grand intérêt. Cependant, tu semble avoir fait quelque chose que je devrais aussi faire. Vivre avec ce poids sur la conscience. "

Seul mes mots sont calculés. Pas mes gestes. Ainsi je me retrouve a fixer le ciel et a m'adosser sur le mur le plus proche en lâchant un soupire. J'étais pourtant hors zone en étouffant ces cons. Je ne devrais pas être essoufflée. Mais, c'est comme si. Sans doute due à ce que je vais révélé. Là.

" Tu sais.. Ecouter mon histoire sera plus une perte de temps pour toi qu'autre chose. Mais bon. Du temps, n'en as-tu pas encore beaucoup devant toi ? Puisque tu semble y montrer un intérêt... Je veux bien te la conter. Cependant, je te prierais d'éviter toute critique ! C'est du réel... "

J'essaie d'ironiser la dernière phrase, un peu comme si j'allais raconter l'histoire d'une autre personne. Cela m'aidera a raconter plus facilement, de penser ça ... Imaginons que je sois une autre et que je raconte l'histoire d'une inconnue, en me mettant a sa place... Comme si je lisais un roman écrit à la première personne. Oui. Cela m'aidera.

" Mon père est humain, ma mère elfe. Ils sont riches. Alors, il n'est pas anodin qu'une gosse de riche se fasse enlevée pour de l'argent, n'est-ce pas ? C'est ce qui m'est arrivé. J'ai été enlevée. Par des démons. Ils étaient deux ou trois, j'ai oublié. Cependant, en plus de ça ... Disons qu'ils ont voulu s'offrir un petit extra, si tu vois ce que je veux dire. A ce moment, ma magie s'est manifester. Je les ai étouffés. Je les ai privé de leur oxygène jusqu'à ce que mort s'en suive. Cependant, je n'étais pas certaine de leur décès. J'ai donc saisie un poignard, je ne sais plus d'où je le sortais, et je les ai poignardés plus d'une fois. Au bout d'un long moment a effectuer le même geste, je me suis rendue compte de ce que je faisais.... "

Au moment où j'ai tué ces enfoirés, je ne ressentais rien. Comme un monstre. Horrible... Je soupire, comme soulagé. Eh ! Je n'ai montré en rien que cette histoire me fais souffrir ! Aucun signe, aucune expression. Une voix assez basse, certes, mais aucune larme. Même pas les yeux humides. Je m'en sort bien, non ?

[HRP - Encore désolé pour le temps d'attente ~ ]





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Sam 21 Sep - 12:28

Je sens la méprise dans son regard... Comme dans ceux de la plupart des gens. Je dois sûrement l'ennuyer. Elle doit ce dire que cette conversation va seulement l'ennuyer, sans même réfléchir à mes paroles, a cause de ses idées clichés sur les vampires. Enfin... Pourquoi je lui en voudrais ? Ils sont pour la plupart vrais... Je suis moi même un monstre, et je l'assume. J'ai tué nombres d'innocents, fait des centaines de veuves, orphelins... Donc oui, je suis un monstre. Ou j'étais ? C'est vrai que maintenant, je ne tue que les gens armés et en groupes... Mais non. Je suis toujours un monstre fait pour tuer. Comme depuis ma "naissance", si on me peut appeler ça une naissance.... À moins que ce soit une renaissance, une évolution ? Ou le contraire ? Peut importe. Ça à juste fais de moi une machine à tuer. Mais ça me plaît comme vie. Je suis libre, et même si j'ai fais des choses que je regrette, aujourd'hui, je vis comme je veux. Et le reste, je m'en fous. Après, les gens me déteste de par ma race, mon passé, voir même mon présent et mon futur... Mais je suis un monstre, et les monstres s'en foutent.

Donc, après mûres réflexions, ou du moins, elle avait l'air de réfléchir, elle prit la parole. Donc, elle ne désire pas la vie éternelle, très loin de là ? Que il y a une énorme contrepartie ? Certes. Mais la contrepartie est assez faible, si on se débrouille...  Quand au nombre de personne qu'elle à tuée, honnêtement, je m'en fous totalement. C'était juste pour lui montrer que j'ai une certaine expérience de la vie, et surtout, de la mort. Et aussi parce que je suis vantard, mais je m'en fous. Ensuite, elle dit que elle devrait vivre avec un poids sur la conscience... Peut importe, je lui expliquerai après.

Ensuite, elle dit que son histoire ne m'intéressera pas. Ça, c'est à moi de juger. Aucune histoire n'est inintéressante, et encore moins quand elle est réelle. De plus, l'histoire de quelqu'un apporte beaucoup de chose sur elle, et donc ça peut me rendre plus gentil. Mais elle ne peut pas savoir... Sinon, elle serai différente. Mais moins amusante. Ah, et elle semble penser que je suis le type de type à commenter les histoires sans les avoir vécus. Bah, prouvons lui le contraire.

Je m'adossa donc au mur, à quelques mètres d'elle, et ferma mon seul œil de visible, peut être pour mieux visualiser.

Déjà, elle commence par présenter sa famille, sûrement pour décentraliser le sujet de son histoire, et qu'elle ne s'en rappelle pas. Donc elle est demi humaine, et ses parents sont riches. Étonnant vu sa tenue. Peut être qu'ils sont morts ou qu'il ont eu un problème d'argent. D'ailleurs, sa démarche fait un peu plus pensé à un soldat ou un truc du genre que à une riche. Ensuite, elle me raconte indirectement que quelqu'un, elle selon toute probabilité, sauf si elle décentralise VRAIMENT l'histoire. Et donc, à ce qu'elle dit, j'ai raison sur le fait que c'est elle qui se soit faite capturer. Donc par des démons ? Pas d'incube ou de succube, sinon, elle ne saurait pas la pour raconter... Et si elle l'avais fait, ça serai peut être plus dans les bons souvenirs... Enfin, je plaisante. C'est pas beau, les succubes. Et encore moins les incubes, pour des simples questions de goût. Enfin... Et ils ont voulu s'offrir un petit extra ? Les salopards... Même moi, qui mérite une médaille dans la catégorie personne méchante, ne l'aurai pas fait... Elle aurait le pouvoir de charmer les démons pédophiles ? À mon avis, c'est juste que elle a pas de chance. Et qu'elle doit paraître plutôt mignonne. Et après, elle les a tué, avant que les "choses" se passent. Pr étouffement en plus... Ce qui est une mort très douloureuse, je le sais très bien. C'est horrible de se voir mourir sans pouvoir rien faire, comme mourir de faim... Et ensuite ? Elle a vérifier les cadavres... Très bien ça ! Il faut toujours le faire avec ce type de mort ! Et avec un poignard... Bah, c'est plus sûr.  Et puis, finalement, elle est retourné à la réalité. Et c'est tout, si on excepte son soupire . Et maintenant, c'est à moi de parler. J'ouvra un œil, le bon, et la regarda fixement
"Et bien, commençons par le commencement. Déjà, l'immortalité est un bien beau don par rapport à son prix: Brûler au soleil ? Il suffit de bien se débrouiller et c'est bon. C'est juste une habitude à prendre. Être rejeter par la société ? Ce n'est pas tellement un inconvénient. Et puis, si tu veux vivre avec eux, c'est pas difficile, il y a des gens qui deal du sang pour les vampires dans les villes. Après, il y a la jeunesse éternelle, qui est plutôt un don, et les proches qui meurt avant toi. Que dire ? Tu veux partir en même temps qu'eux ? Suicide toi à leurs mort. Et la vie éternelle te donne la liberté ! Tu veux apprendre un truc ? Tu peux. Tu veux explorer un endroit dangereux ? Libre à toi. Tu peux vivre sans te soucier du reste. Les gens ont pas tort quand ils dissent que devenir vampire est comme renaître... Même si je ne te le conseille pas. Une erreur au début, et tu as des chances de mourir. Mais ce n'est que un petit truc, par rapport à la liberté. Et pour le poids sur la conscience... Non. Ne vis pas avec ça. Les regrets ne servent à rien. Tu a envie de te racheter ? Bah fait un truc pour, tout le monde se fout que tu regrette. Et en plus, vu ton histoire.,Tu n'a aucune raison de regretter ce que tu as fait, et donc ne pense pas que tu devrai. Moi, je fais quelques trucs pour garder mon conscience tranquille, même si je sais que je reste un monstre. Mais au moins, je sais ce que je suis, et je suis heureux comme ça, ni bon, je le sais, mais pas totalement mauvais."

Je me releva et m'approcha un peu d'elle, toujours en la fixant

" Et Non, ça ne sera pas et ce n'était pas une perte de temps. C'est juste que tu m'intéresse. Tu sais, quand j'ai quelqu'un avec qui discuter, j'en profite... C'est la vie que j'ai choisi qui fait que je suis comme ça. Si je voulais, je pourrais être parfaitement intégré à la société. Mais je préfère ma vie solitaire, sauf une personne intéressante de temps en temps. Alors c'est pour ça que je m'intéresse à toi et ton histoire. Et je ne critique que les histoires que j'ai vécus, ne me prend pas pour le type de personne qui critique sans connaître. Parce que je me garderai bien de tes stéréotype probable de vampire, et des clichés raciste sur eux que on doit te rabâcher depuis ton enfance. Ah, et j'ai aussi des stéréotype d'elle, même si tu doit t'en foutre. D'ailleurs, tu te fiche de pas mal de choses. Mais je ne vais pas te traiter d'égoïste sans te connaître plus que ça. Mais c'est l'apparence que tu te donne, même si tu doit te foutre de l'avis d'un vampire "

Je disais ça d'un ton de conversation, comme si on discutai de la pluie et du beau temps, avec un petit sourire au lèvre. Je ne dissimule pas vraiment, je me contente de montrer que je sais aussi le faire, la dissimulation de sentiment

"Et ensuite...  Triste ton histoire. Tu n'es pas le première ni la dernière avec, mais ça doit être dure... Enfin, je ne peux pas savoir" je fis un petit rire presque triste" Les vampires sont pas les proies les plus faciles pour ça. Et tu aurai pût tomber sur pire, comme les incubes ou succubes... Enfin. Donc triste pour toi. Croit moi, perdre sa pureté violer par des démons est horrible, je connaissais une fille à qui  c'est arrivé. Si tu la cherche, elle à été retrouver pendu. Et non, il n'y avais aucune trace de morsure de vampire. Donc je ne compatit pas, je ne sais rien de ce que tu as vécu, mais je suis contente que tu es gardé ta pureté, ou peut êtres que tu l'a déjà perdu avec un mec... Ou une fille, je ne sais pas et ça ne m'intéresse pas franchement. Mais sache juste que les coups de couteau était un bon trucs, et que il ne fallait pas qu'ils survivent. Donc ne t'en veux pas, d'accord ? Ah, et si tu vis consiste juste à ça... Ma pauvre. Tiens, par exemple, pourquoi tu es habillée comme ça si tes parents sont riches ? Ils sont morts ? Désolé si c'est le cas. Ou ils y a eu un problème financier ? À moins que tu ai fuguée... Ou que tu fais ça juste pour les contredire ou que tu trouve ça plus agréable. Ah, si comme tu m'a raconté une partie de ton histoire, je veux bien de raconter une de la mienne. Ou même un autre truc. Alors ? Ah, et désolé si c'est de mauvaise goût et que ça te rappelle des mauvais souvenirs... Mais bon, si les démon te veulent, c'est que tu doit être plutôt mignonne. "

Oui, j'essaye de détendre l'ambiance avec ce type de vanne. Problem ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Sam 21 Sep - 14:33

Ah ... Ce mec... Parle trop. Beaucoup trop pour que j'enregistre tout. J'écoute, j'enregistre l’essentiel, ne répond pas à ce qui n'en vaux pas la peine. Pour commencer, qu'est-ce qu'il a à se rapprocher ainsi de moi ?! Egoïste ? S'il veut. L'image que je donne. Pourquoi pas. Si je me fiche de beaucoup de choses, c'est juste parce qu'elles n'ont pas grand intérêt et ne changerons rien à ma vie et son déroulement. Quand au stéréotype des vampires, j'y ai jamais cru. Je me suis souvent demandé si, à force de vivre sans jamais mourir, on s'ennuyait. Possible non ? Ensuite, n'est-ce pas cruel ? Pour souffrir mais ne jamais mourir ? Quand au regret, il a apprit à vivre avec il semblerait. Il dit ça mais peut-être qu'il avait du regret, avant. Ce type est intéressant. Il ne semble pas vouloir me rabaissé à cause des millier de choses que j'ignore et qu'il connait, lui. Donc, je peux tiré pas mal de lui comme une bonne leçon de vie et ainsi développer un meilleurs sens de l'observation et de la déduction ainsi que mieux m'adapter.
Pour faire claire, je vais me servir des connaissances de monsieur sur la vie.

Alors qu'elle écoutait sans écouter, cela lui suffisait pour répondre, la question de Kiel sur son style vestimentaire capta toute son attention. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire amusé. Elle savait déjà ce qu'elle pourrait répondre et comment elle allait répondre. Cela l'amusait désormais, alors qu'elle était réticente à l'idée de dévoiler sa fugue. Maintenant, rien à faire. Il fallait bien qu'il sache. Et, il ne jugerait pas.

" Morts ? J'en sais rien. Et j'm'en fou, en fait. Tu constatera que j'ai pas non plus le plus joli langage du monde. T'as vus juste, j'ai un peu fugué. Mais aussi, c'est plus confortable d'être vêtu comme ça plus tôt que dans une tenue pleine de dentelle qui se déchire dès qu'on grimpe à un arbre. "

Je soupire. Je me sens plus libre de mes mots et de mes actes. Même si je dois continuer mon adaptation. Je ne dois pas arrêter. Je ne peux pas arrêter car sans ça, je suis un peu perdue. Je m'étire, comme ça, sans raison. Avant de continuer toujours sur le même ton.

" Et puis, pour moi le confort c'est pas dans ce luxe superficiel. Pour moi le confort c'est la forêt, pouvoir grimper où je veux, me balader où et quand je veux. Sans jamais avoir besoin d'obéir à qui que ce soit. Ma liberté, je la prend sans forcément la mériter. C'est comme ça. "

Cette dernière phrase m'amuse. Je ne le dirais pas ainsi a tous le monde. C'était pour répondre à ce qu'il disait sur le lien entre éternité et liberté.

" Au fait, avant d'écouter ton bout d'histoire, qui ne m'est pas inintéressant, j'aimerais te dire un truc. "

Un léger silence le temps de formuler correctement la phrase dans ma tête et de bien calculer mon intonation et mon sourire amusé et apaisé à la fois.

" Si jamais je vivais éternellement, je n'aurais aucun proches a perdre. "

Il fallait que ce soit dit. La solitude m'accompagne ainsi que la nature. Je n'ai besoin de rien de plus.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Dim 20 Oct - 18:48

Bon, j'ai comme le début du pressentiment de l'idée du commencent que je parle trop et que ça l'ennui. Et ne semble pas aimée que je me rapproche d'elle. Attendez...C'est vrai, j'en ai rien à battre. Par contre ma question sur ses vêtements semble l'intéressée, comme le montre le sourire amusée qui se dessine sur son visage. Et elle me répondit

Donc elle n'en sait rien de ce que sont devenus ses parents et s'en fout ? Bah... J'ai aucun commentaire à faire dessus, étant donné que je suis très, mais vraiment très, mal placé pour faire un commentaire sur les parents, ou sur la famille en général... Ça fait longtemps que je n'ai plus de famille... Sauf peut-être Petit Frère. Il est trop mignon ! Même si Néron est moins sympa... Mais c'est juste le côté pile de la pièce. Et puis, un type qui tue des gens ne peut pas être mauvais ! Juste un brin complexe. Pour en revenir à elle... Elle prétend pas avoir un langage correcte. Haha. Hahaha. C'est drôle. Plus sérieusement, comparer à ce que j'ai déjà entendu dans les lieux VRAIMENT mal fréquenté par des gens qui aurait fait passer les pédophiles de toute à l'heure pour des fillettes, le langage est lui ce que j'appelle grossier, et encore. Donc le plus jolie langage au monde... Bah, en partie. Pour une qui le prétend, non. Quoi d'autre ?

Ah, donc elle a fuguée. C'est cool pour elle. Moi, je peux pas fuguer, j'ai pas de famille. Et fugué sans savoir se battre... C'est bête. Voir stupide. Oui, je suis poli maintenant. Vous avez un problème avec ça ? Non? Parfait. Je déteste les problèmes. Comme la plupart des gens. Mais il faut toujours préciser.Après, elle dit que elle préfère ça à des jupes pas Pratique et des robes en dentelle, ce qui me fais sourire, ce que j'expliqua, en profitant pour répondre

"Et bien... Ça dépend de ce que on veut dire par "joli". Et être poli ne montre rien. Je pourrais très bien te parler en te vouvoyant ou en parlant à la troisième personne, que ça ne changerai rien à mon intentions, ni à mes origines. Ensuite... Certaines tenues de dentelles d'apparence ou d'autres matériaux sont très confortable et très résistante, et si elle sont bien faites, ne limite pas les mouvements. Pour en avoir déjà porter, je peux te dire que c'est pas mal. Avant de fugué, tu aurai du prendre le plus d'argent possible. Ah, et si tu le fait juste pour le "style", bah, c'est loupé. Avec ton langage, ça donne plus l'impression que on t'a vendu aux pédophiles durant ton enfance, et que tu y es toujours. Moi, j'ai aussi des vêtements pas trop en bons états, mais le fait que je sois un mec, et que j'ai un bandeau, sans oublier ma manière de parler, donne plus un impression de gosse abandonné, mais avec un petit côté mystérieux... Oui, c'est plus important que tu crois, la première impression."

Ensuite, elle parle de liberté, qu'elle dit prendre sans autorisation, de la foret. Je la comprend. C'est vrai que à cette âge, c'est normal. Moi, j'ai vu pas mal de forêt, alors la liberté et tout ça... Je suis au dessus depuis un bout de temps. J'ai vu mieux on pourrait dire. Et la définition de la liberté, c'est de le faire si on veux, point. Alors s'éprendre la liberté sans la mérité... Bah, c'est le principe. Et ça dépend de ce que veux dire pour elle mérité et liberté.

"Boarf. Tu sais, la forêt, tout ça... T'es pas vraiment libre. Tu te crois libre, mais être libre que dans un endroit, c'est ne pas l'être. Moi, je fais ce que je veux, quand je veux, ou je veux. Et pour avoir vraiment une sensation de liberté, mieux vaut voler. Tu sais, comme ces stupides piafs qui se mettent juste devant les fusil ? Et tu obéi au personnes en dehors de la forêt, et tu obéi à la forêt dedans, ainsi que aux animaux et à ton corps, sinon, bah... Tu crève ? Moi, j'ai pas ces problemes. Et la liberté ne se mérite pas. Elle s'obtient. Parce que la liberté, c'est faire ce que l'on veux, donc aussi prendre la liberté sans rien demander. "

Maintenant, elle demande le bout de mon histoire, mais avant, me dit que elle n'aurait rien à perdre. Ah, bon.

"Personne à perdre ? Même pas un ami ou un truc dans le genre ? Même moi j'ai quelqu'un que j'aimerai pas perdre. Loan qu'il s'appelle. Enfin, ça ne te concerne pas... Donc on a tous un truc à perdre. Même une personne. Même si on ne l'a pas encore rencontrer. Il faut vivre pour demain, et pas pour hier"


Je fis un sourire, avant de lever les yeux vers le ciel , et de soupirer

"'Et pour mon histoire... Tu a une idée de quel type de moment tu veux entendre ? Une bataille, une rencontre, un voyage ? Récent, vieux ? Avec un type de personne particulier ? Je dois avoir de tout, dans ma vie... Enfin, je pense. Je serai bien incapable de le dire tout ce qu'il y a.

Et je commença à siffloter. Un air d'elfe noir, que j'avais appris cher eux.Ouais, je retiens bien les choses. C'est souvent pratique. Sauf quand on est comme moi et que on a vu nombre d'horreurs. Enfin, c'est pratique de s'en souvenir, au fond. On garde nos leçons, nos erreurs, et rien ne nous choque.

Espérons que ça soit de même pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Dim 20 Oct - 23:01

Je l'écoute, sans trop d'intérêt, je ne réagis même plus, mes réactions aurait été les mêmes qu'à chaque fois qu'il ouvre la bouche : j'aurais été vexée, curieuse, intéressée, compréhensive ... Bref, une boucle interminable, ce mec est vraiment bizarre... Il vient alors de contredire tout ce qu'avait dit Arric sur la liberté, j'ai eu envie de rire mais je me suis retenue. Je n'ai pas tout compris et n'ai pas eu envie de me torturer l'esprit pour comprendre. Ensuite, rebondissant à ce que j'ai dis en affirmant que je n'avais rien à perdre, il me demande confirmation m'assurant que même lui a quelqu'un à perdre. Attendez ... LOAN ?! LE Loan que j'ai rencontré ? Le même ?! Le fou qu'à dit qu'il me voyait comme une amie ? Fou à cause de Nero hein ... Bref, je crois me souvenir l'avoir considéré comme un ami, mais la notion d'amitié m'es encore peu connue, trop pour que j'affirme avoir de la peine si j'apprenais sa mort. Ainsi, je lance un sourire assez bizarre à Kiel.

C'est peut-être bizarre pour toi, mais c'est normal pour moi. Je n'ai absolument rien ni personne à perdre. Et je ne veux pas rencontrer quelqu'un à qui je tiendrais, car je trouve que l'amitié est une forme d’emprisonnement. Après, chacun son point de vue.

Après cela, il me demande des précisions sur ce que je veux savoir de son histoire, il est vrais que vu la longueurs de son existence (on ne peu plus parler de vie dans son cas), il devait avoir trop de choses à dire. Je m'assoie par terre, lasse d'être debout.

Je veux juste savoir ... Avant que tu ne sois ce que tu es. Avant que tu ne sois aussi expérimenté, raconte moi quand tu ignorais encore ce que te réservais ce monde et cette existence, avant que tu n'ai assez de vécus pour te permettre de me juger aussi désagréablement que tu ne l'a fais.

Voilà qui est dit ! J'ai subliminalement et implicitement fait comprendre qu'il m'a vexé, ah ah ! Désormais, je l'écoute sans le regarder, intéressée par ce qu'il va dire.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Mer 30 Oct - 14:11

Et bien, mon discours ne semble pas avoir d'effet particulier. Peut être que elle à compris que lutter ne servait à rien face à mon argumentation ? Dit comme ça, ça fait vantard, mais ce n'est pas totalement faux. C'est une raison probable pour le fait que elle ne fasse pas de commentaire sur mes phrases, pas de réaction particulière. Sinon, c'est peut être juste que elle me trouve con, ce qui serai dommage pour elle. Mais, elle semble malgré tout plutôt intelligente, alors j'imagine que elle ne va pas louper une occasion de profiter d'un peu de mon expérience. Malgré tout, elle a eu une réaction sur un seul mot: Loan. Peut être que elle a rencontrer Petit Frère ? Bah, ça ne m'étonnerai pas, il vit pas si loin... Enfin, je crois. Peut être que ma notion de temps et d'espace est devenu mauvaise depuis que je voyage. Enfin, bon, on va dire que c'était juste de la surprise, ce qui m'arrangerai bien, car je ne me poserai plus de questions stupides, et rien que ça, ça m'arrangerai. Ouais, ça m'aiderai bien, c'est sûr. Sinon, il y a Ricarda qui fait un sourire assez space, avant de parler.

Elle dit que ça peut me paraître bizarre. Rien de plus faux. J'ai moi même penser la même chose longtemps, avant de changer d'avis, après réflexion. Elle dit que elle n'a absolument rien à perdre. Faux. Sinon, elle ne serai pas là. Elle dit que l'amitié est une forme d'emprisonnement. En effet, si on le gère mal. Si on le gère bien, c'est pas trop une contrainte. Et bien, expliquons maintenant mon point de vue, même si il y a de grandes chances que elle l'ignore, comme elle le fait si bien depuis le début de la conversation, volontairement ou non. Je dit donc, d'une voix posé:

"Et bien, détrompe toi. J'ai longtemps penser comme toi, sur ce genre de choses. Que tout les liens n'était que des contraintes. J'étais comme toi: Pas d'attaches, pas d'ami, pas d'amour, et ceterea. Et je vais expliquer mon point de vue: Si tu part du principe que les amis, tu les regrettera toujours, et que personnes ne les remplacera, et que en plus, ça t'empêche de faire des choses, ton point de vue est ce qu'il y a de plus valable, et je suis entièrement d'accord avec toi. Mais pour moi, les amis, les proches et tout, c'est des chocolats, ou un fruit, en bref, un truc que t'aime manger: Tu sais que tes chocolats vont se finir un jour, non ? Pourtant, tu en mange quand même. Il finiront par disparaître, mais tu en trouvera peut être d'autres. Ça peut être autant des moins bons que des meilleurs. Et tu ne va pas faire un truc parce que tes chocolats t'en empêche, ou que tu as peur de les perdres, si ? Bah c'est pareil avec les chocolats. Après, si les chocolats ne se laissent manger que si tu fais un truc pour eux, et bien, c'est ton choix de le faire ou non. Il faut prendre ces choses juste comme des trucs agréable, pas plus, pas moins. Tu en pense quoi, ma p´tite elfe ?"


Et je tira la langue à la dernière phrase, pour bien montrer l'ironie qui s'en dégageais. Puis je l'observa s'assoir, sûrement lassée d'être debout. Moi, je ne ressens aucun fatigue. Vampire powa. Je m'assis malgré tout pour lui faire face, et me mettre à son niveau. Petite manœuvre psychologique pour la mettre en confiance. Écoutons maintenant ce qu'elle veut de mon histoire.

Hum... Elle veut donc que je lui parle de la période durant la quel je n'étais pas encore expérimenté, et que je ne pouvais donc pas me permettre de la juger, et cetera ? Très bien, si c'est ce qu'elle désire, et bien, parlons de mon passé. Je chaque pas que ça me fais sentir vieux.

"L'époque ou je n'étais pas expérimenté ? Et bien... Une bonne partie de ma vie. Mais l'époque ou je n'avais vraiment aucune expérience.... À l'époque, je me contentais de tuer, sans distinction. Hommes, femmes, enfants. Puis finalement, mes meurtres m'ont fait des alliés, qui m'ont aider à être un peu plus... Stable, voir moins dangereux, bref, comme je suis actuellement. Après avoir appris à me contrôler, j'ai commencé à voyager. Et c'est de la que j'ai commencer à devenir ce que je suis . Mais tu sais, j'ignore encore beaucoup de choses, et je ne me présenterai pas comme un vieux sage qui juge les gens du haut de sa montagne, non. Au fond, je suis juste un gosse cultivé qui dit ce qu'il pense sans craindre les parents. Ça, ça fait parti de la liberté. Et si je peux me montrer désagréable, je pense que c'est préférable à être hypocrite. Après tout, si je suis suffisamment fort pour me défendre, quel intérêt que de faire preuve d'hypocrisie ? Ah, et ne te vexe pas ! Je suis juste un vieux gosse cultivé et con. Ce qui est je te l'accorde, pas simple."

Et je regarda le ciel, soupirant, et entendant, au loin, des bruits de pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Dim 3 Nov - 21:24

Je l'écoute, n'ayant pas répondu au surnom qu'il m'avais donné plus tôt. Même si au fond, je déteste qu'on s'attarde sur ma petite taille. J'ai écouté le résumé de son histoire, c'était bref, mais cela me suffit. Je reste un moment silencieuse avant de répondre.

" Je comprends ton point de vue et ta justification, bien qu'inutile, sur ta franchise est ... bien évidement juste, bien vue. Mais, en ce qui me concerne, je n'aime pas me battre, même si je sais le faire. Ça m'ennuie fait, les combats. "

Je commence à jouer avec mes doigts, cherchant un truc à dire. Je fini par rabattre mes jambes, les enlacée avec mes bras et poser ma tête sur mes genoux. La ville est calme, le vent passe entre les maisons, les ruelles. L'obscurité ne m'est pas gênante, ma vue s'étant habituée à la luminosité presque inexistante. J'observe Kiel, ce jeune vampire agaçant dont je n'arrivais cependant pas à vouloir quitter, je veux profiter de ce qu'il peu m'apprendre. Cependant, si le silence dur trop, je n'apprendrais rien de bien intéressent. Ma curiosité maintient mon éveil, ainsi je ne sens pas la fatigue, pas tout de suite. J'écoute encore un peu le vent, cherchant quelque chose à dire. J'ai une question peut-être idiote, mais bon. Je n'ai jamais rencontré de vampire... Personnellement, je trouves les légendes disant que si un vampire nous mord et ne nous tue pas on deviens comme lui absurde. Il me semble logique que l'on naît vampire et qu'on ne le devient pas, comme pour les autres races. Donc, je préfère quand même demandé.

" As-tu toujours été un vampire ? Il y a des légendes qui disent que si on est mordu par un vampire et qu'on survit, on en devient un. Personnellement, je trouve cela absurde. Mais s'il s'avère que c'est possible, mon jugement se verrais quelque peu changé. "

C'est fait ! Dis comme ça, ma question ne semble pas si bête. Après, s'il la trouve idiote, il ne se gênera pas pour me le dire . Mais j'ai de plus en plus l'impression que son jugement sur moi change, il ne me parle plus comme à une imbécile. Moi-même de mon côté je le vois de moins en moins comme un gosse prétentieux et agaçant. Comme si au fil du temps nous admettons de plus en plus que le point de vue de l'autre peut nous apporter quelque chose. Même si cela m'étonnerais que ce soit son cas, il a admit ignorer encore bien des choses. Je me demande à quoi ressemble son regard quand il brie de curiosité ou de ravissement d'apprendre une chose nouvelle. Ce genre de lueur a-t-elle seulement déjà été visible dans son regard ? ... Je commence vraiment à me poser des questions bizarre et inutiles. Je ne quitte pas son regard des yeux, guettant une réaction quelconque, attendant puis écoutant la réponse qu'il me fournit avec intérêt. Sans doute m'en apprendra-t-il encore beaucoup sur plein de choses que j'ignore ou que je crois savoir.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Lun 25 Nov - 0:22

Elle semble plus attentive que avant, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Pas pour moi, j'ai l'éternité devant moi, mais pour elle. Je sais que ça peut paraître prétentieux de ma part de prétendre apprendre quelque chose à quelqu'un que je connais à peine, mais je pense que je suis capable de lui apprendre au moins une chose, et d'enrichir sa vision du monde. Peut être en bien, peut être en mal. Mais au moins, ça prouve que il y a toujours des gens qui écoute dans ce monde. D'ailleurs, elle reste silencieuse, avant de répondre.

Elle trouve donc que ma justification sur la franchise est juste, et que elle la comprend parfaitement. Bah, tant mieux pour elle. Moi, qu'elle aime ou pas, j'm'en fiche. C'est pas une petite elfe qui va me faire changer d'avis, ou se permettre de me dire que j'ai tort ! Ensuite, elle dit que elle n'aime pas les combat, ce qui me fait sourire. Les combats, on aime ou on aime pas, on trouve ça ennuyeux ou non, c'est pas ce qui est important. Le combat n'est pas une fin à la base. C'est un outil pour y parvenir.

"Heureux de t'entendre dire que j'ai raison ! Enfin, je pense. Mais pour les combats... Ce n'est pas une fin. C'est comme manger. Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger . Tu aime, tu aime pas, tu t'ennuie ou non, ça ne change rien. On doit le faire pour vivre. Plus moi que toi, comme toi, t'es d'une bonne race. Enfin..."


Et j'observa sa gestuelle. Elle jouait avec ses doigts, ce qui veux dire que elles sont nerveuse, ou que elle réfléchi. Et finalement, elle se roule presque en boule, en l'observant. Je me retiens de faire un commentaire du genre "Ma beauté te subjugue pour que tu me regarde comme ça ?" Ou autre. Simple question de principe. Et puis, elle semble fatiguée, mais reste éveiller. Peut être de peur que je la morde ? Et elle me posa une question, que je trouva presque mignonne.

Elle me demande si je suis né vampire, et si les légendes la dessus sont fausses. Et bien... Je fis juste un grand sourire, avant de répondre

"Et bien... Oui. Mais sache que ce n'est pas une légende. Les vampires ne se reproduisent pas. C'est des cadavres si tu veux. Et c'est par la morsure que la maladie se propage. Car oui, c'est une maladie. Je rentrerai bien dans les détails compliqué, mais c'est sûrement ennuyant pour toi. Considère juste que les vampires sont des êtres attend d'une maladie sans remède, qui les fait boire du sang et tuer. Mais moi, non. Je n'ai pas vraiment de parent. J'suis un vampire... Artificiel. Enfin, j'imagine pas que ça t'intéresse, ni que ça te concerne. Et considère que c'est pour ça que indirectement, je porte ce bandeau sur l'œil. D'ailleurs, tu ne semble pas te poser de questions dessus. Enfin..."

Et je soupira, toujours le même bruit en tête: Des pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   Mar 17 Déc - 23:13

Je l'écoute sans quitter ma position. Sa réponse ... Fait presque peur. Il m'approche pas ! Il a pas intérêt à me contaminer avec sa maladie ! (j'ai conscience que ce n'est qu'une image, bien sûr). Une bonne race ? 'Comprend pas trop mais passons. Après son récit, après qu'il se soit demander pourquoi je ne m'intriguais pas pour son bandeau, je reste un moment silencieuse avant de m'étirer, toujours assise.

" Tu sais, j'ai pas besoin de savoir pour ton œil, cette information ne changera rien à mon existence. Je ne comprend pas les gens qui s'attardent sur ce genre de détails, même si ça peu attirer quelque curiosité, inutile de poser la question. Même peut-être fausses, mes déductions me suffisent. Tant que ça ne change rien pour moi, je n'ai pas à savoir. C'est aussi simple. Donc, ton œil, je le laisse tranquille. "

Un léger sourire ironique, je me suis posé la question vite fait, mais c'est sans doute une blessure ou je ne sais quoi d'autre.

" Quant à ta réponse, j'ai sans doute pas compris absolument tout mais ce que j'ai retenu me suffira. J'ai pas compris en quoi tu étais un vampire artificiel... Mais pour me répondre tu dois sans doute entrer dans un tas de détails compliqués non ? Je vais t'épargner cette perte de temps malgré que tu en ai pas mal, genre l'éternité. "

Mon regard se perd dans l'obscurité, je réfléchis, j'écoute et j'observe ce qui m'entoure. Je ne perçoit que peu de bruits, il doit être très tard, les humains dorment sans doute tous, ou presque mais aucun ne semble être dehors. Les animaux ne sont pas plus présent dans notre zone, sans doute le démon qui étaient là avant et qui a fuit comme un lâche devant notre super force les a fait partir. Faut vraiment croire que j'attire toutes les "races sombres", comme disait ma mère. Toutes les races sombres ou les potentiels dangers. Sérieux ;
Démons (assassinés désormais), Nero (franchement ce type ...), re-démon + pedo humain et maintenant un vampire qui semble dur à cerner donc je dois toujours être sur mes gardes. Bref, pas de chance ! J'aurais dû rester dans ma forêt ce soir. Si elle avait pas été brûlée puis congelée s'aurait été pas mal ! Maintenant y'a un genre de brume et une odeur pas très agréable qui mettra plusieurs jours à partir.

HRP:
 





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mal n'est plus ce qu'il était... (PV Ricarda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Philsem
» Haïti: dégringolade vers un pouvoir dictatorial et personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Emrys, un monde sans pitié - :: Hareki :: Cobalia-
Sauter vers: