AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 Vieux souvenirs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vieux souvenirs...   Mer 10 Juil - 21:39

Ce monde recelait bien des possibilités.

A commencer par le paysage. On dirait l'un de ceux qu'il a pu voir dans son propre endroit d'origine Cet homme, si l'on pouvait appeler ça un homme, regardait la mer fixement, en quête d'une chose dont lui seul pourrait percevoir l'intérêt. Des choses perceptibles à ses propres sens que les autres ne semblaient ni comprendre, ni saisir. Les opportunités allaient et venaient en fonction de l'affiliation qu'avait chaque individu avec son environnement ou les environs. En même temps, cette vue rappelait à cette personne bien des événements dont il était le responsable ou encore la victime. Cette étendue d'eau claire et scintillante au soleil se révélerait être magnifique pour quiconque la regarde et qui serait doté d'un coeur sensible. Pour sa part, il imaginait plutôt l'endroit entièrement gelé et couvert de glace puis de neige. A perte de vue. La similitude paraîtrait quasiment parfaite avec la ressemblance de son monde natal, où il s'y sentirait mieux et plus à l'aise. Ici, avec un astre pareil qui tapait de sa chaleur et une plage sableuse bordant une mer, le tout lui apportait un certain dégoût et une sorte de sensation désagréable, comme une...perte de contrôle de la situation.

Intolérable.

Et le pire, c'était la présence horripilante d'autant de monde dans les différents continents actuels. Une population nombreuse et variée à portée de main, passable au fil de l'épée, et prête pour une assimilation rapide. Il pourrait y parvenir seul, mais ce serait long, bien que le temps ne signifie plus rien pour lui, et compliqué sans aide. En effet, ses alliés n'avaient pu le suivre avec lui dans ce monde, étant restés dans le leur. Toutefois, pour garder la main mise sur ses troupes et maintenir un contrôle continue sur ces dernières, il arriva à dépêcher son plus puissant et plus fidèle lieutenant en charge de surveiller ses "hommes" et d'établir un commandement similaire avant son départ pour Emrys. La confiance portée envers ce bras droit restait indéfectible avec les années, et il savait qu'il pourrait compter sur lui pour diriger d'une poigne de fer les contingents morts-vivants qui constituaient l'armée des "Marcheurs Égarés". Un vrai fléau, s'accroissant à chaque créature tombée au combat ou morte d'une quelconque façon. Le simple fait d'entendre un trépas quelque part le satisfaisait pendant ses réflexions ou ses songes. Des rêves revenant de moins en moins, mais d'autres qui demeuraient récurrents et qui lui remémorait des péchés ou d'abominables actions.

De quoi le remettre d'aplomb.

Les mauvaises choses sont plus courantes que les bonnes. Il fallait puiser dedans, revigorer son énergie grâce à de multiples causes néfastes ou négatives, puisqu'elles dépassaient en chiffre les événements dits "bénéfiques" ou "positifs". Non, tout ce qui avait trait au côté noir attirait davantage, car il donne des réponses à tout. Il délivre les gens des principes qui entravent leur évolution, il entraîne des individus plus loin qu'eux même ne l'aurait imaginés. Il détruit les chaînes qui emprisonnent les ambitions légitimes et les projets grandioses qui en découlent. La morale, la justice, la droiture, et bien d'autres... D'ennuyeux facteurs qui ralentissent les idées et qui rendent faibles ceux qui les suivent. Mais il se devait bien d'en intégrer certaines dans son répertoire pour user de stratégie et, si nécessaire, amadouer ou charmer pour tirer profit. La persuasion peut être une arme fatale sans besoin de faire couler le sang et déclencher un carnage monumental. Comme celui avec les...

- " Ne te retourne pas...quelqu'un approche...je sens une aura familière...prend garde et laisse approcher cette personne... " dit une voix que lui seul pouvait entendre.

Sans osciller le moindre mouvement brusque, il porta juste, avec calme et lenteur, sa main droite sur l'épée dissimulée sous sa cape qui devait être pesante et chaude, mais dont la fonction n'était que cérémonielle. Par contre, pour l'arme, c'était une vraie, et qui servait bien à l'usage de faire passer de vie à trépas, voir pire encore...

Il était aux aguets et prêt à en découdre.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Jeu 11 Juil - 17:15

Un jour comme un autre. Ma forêt avait brûlé, je dus aller ailleurs. Perdue désormais, je ne sais pas où aller. En voulant me balader je-ne-sais-où, je me suis juste perdu dans cet endroit inconnu. Une autre forêt, c'est déjà ça. Je continue de marcher sans me soucier de rien. Ce lieu est plaisant, calme... Cela fait un moment que je suis à Emrys, mais je ne connaissais que la forêt que Nero à brûlé par ma faute. Si je ne l'avais pas étouffé... Mais, ce n'étais pas de ma faute. Je dois sérieusement songé à apprendre à maîtriser ma magie. Pourtant, c'est un banal élément, le vent. Mais moi je ne sais m'en servir qu'en divisant l'air. Pour le moment, je ne sais que retirer l'oxygène, peut être qu'un jour, je saurais jouer avec les températures et le vent ! Qui sait...

Je marche donc , sans trop regarder où je vais, c'est bon pour se perdre ça ... Des oiseau me suivent, quelques écureuils courent aussi à côté de moi. Je me sens bien, libre. Enfin... Cela fais un moment que je n'ai pas eu ce sentiment de liberté et de légèreté. J'avais le poids du passé sur moi. Je le porte toujours d'ailleurs. Mais, je l'étouffe d'un simple sourire, d'un simple mensonge ... Mon silence. Simple non ? Hypocrite, mais simple. Je préfère mentir. Qui s'intéresserait à mon passé de toute manières ? Cela ne concerne que moi.. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un d'autre devrais en avoir connaissance.

Tiens, le paysage s'éclaircit ... ?

Je reporte enfin mon attention sur ce qui m'entoure, laissant mes pensée ailleurs. La forêt débouche sur une plage. Je n'y suis jamais aller, à la mer. Cela me fait bizarre. Le vent caresse mes cheveux roux et fait légèrement voler ma jupe. Les oiseaux s'en vont soudainement en direction de la forêt. Je suis leur trajectoire des yeux avant de me rendre compte qu'il y avait quelqu'un d'autre que moi sur cette plage bien étrangement vide.  Une plage privée ? Je ne pense pas. Cette personne ne semble pas être humaine. Tant mieux. Mais .. Qu'est-ce que je fais ? Qui est ce type qui traîne au milieu de cette plage ? Intriguée, je m'avance d'un pas lent. Ma méfiance habituelle, je ne vais cependant pas jusqu'à prendre un de mes poignard, que je porte dissimilé un peut partout sous mes vêtements. Il ne bouge pas, mais j'ai le pré-sentiment qu'il sait que je suis là. Pourquoi ? Je ne sais pas trop. Comme ça. Je suis persuadé qu'il a senti ma présence. Je m'approche, étant maintenant à son niveau, à côté de lui , à distance on-ne-peut plus respectable. Je me penche légèrement en avant pour voir son visage.

" Bonjour ... "

Dis-je d'une voix assez basse, d'un ton assez interrogateur puisqu'il semble perdu dans ses pensées et que je ne sais pas si ma présence gêne.  J'espère d'un côté ne pas déranger cet personne. J'espère aussi que ce n'est pas quelqu'un de mauvais. Je n'ai pas la motivation de me battre là. Je ne l'ai jamais en fait. C'est juste que je me bat quand il le faut. Je ne cherche jamais les ennuis. 'Suis pas idiote non plus ...





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Ven 12 Juil - 16:48

"Elle" n'avait pas menti.

Quelqu'un s'approchait bel et bien de sa position. Il ne savait aucunement sous quelles motivations cette personne venait vers lui. Beaucoup circulaient dans son esprit. La stupidité, ou bien l'ignorance, voir l'assurance. Hilarante situation que deux êtres qui se rencontrent avec l'assurance au coeur et plein d'optimisme en soi. Décidément, les "autres" paraîtraient toujours étranges ou bizarres dans leurs comportements. Quant à son propre tempérament...il ne saurait dire s'il en possède encore un. Sans doute à travers les actes, qui reflétaient ce qu'on appelait la "personnalité". Mais par les traits de son visage ou même de quelconques tics ou habitudes gestuelles, impossible de deviner ses intentions. Face à cela, trois choix s'offraient à lui. Trois choix parfaitement légitimes, qui mèneraient à des orientations similaires ou non et, ainsi, entraîneraient des conséquences dont il saurait tirer profit, à moins que l'inverse n'arrive.

Fixant sans cesse la mer, de ses yeux bleus fumants d'énergie arcanique et sa main droite gantée toujours posée sur le pommeau de son épée, il réfléchit et opéra un tri dans sa future action à venir.

Il pouvait, purement et simplement, l'ignorer comme une chose inexistante. Faire d'elle une sorte de fantôme dont ni la proximité ni la voix n'attirerait sur elle l'attention que cette personne pourrait tirer de lui. S'il commençait à montrer un signe qui prouvait qu'elle gagnait un semblant de curiosité de sa part, la partie était perdue et l'inconnu aurait une longueur d'avance non négligeable sur le cours des choses. Après, certains "spectres" empêchaient qu'on les ignore et causaient des problèmes même pour ceux faisant fi de leur présence. C'était déjà arrivé justement pour son fidèle lieutenant resté au monde d'origine pour contenir son absence en attendant le retour du seul et unique commandeur des "Marcheurs Égarés". Irrespectueux et inarrêtable en matière de critiques, point de vue et avis personnels, ce bras droit avait acquis sa position à partir de ça. Fidèle et serviable, se taillant une grosse part du lion durant toute l'évolution de l'armée jusqu'à sa situation actuelle, proéminente et dotée d'une importance à prendre en compte pour tous ceux s'opposant contre cette mobilisation de troupe. Donc, logiquement, ça pouvait réussir à un individu d'emprunter cette voix où l'ont consistait à donner son avis, en toute connaissance de cause. Prendre des risques et en sortir avantagé. Possible.

Deuxième possibilité, faire ce pourquoi il semblait le plus doué : combattre. Mais se battre ici, contre cette personne, qui visiblement ne dépassait pas ses 2 mètres 20 de haut, aurait tout de ridicule, et qui plus est si elle s'avérait être vaincue par sa propre épée runique. Cependant, penser ça était une chose, la réalité en serait une autre s'il prenait la décision de provoquer cette initiative lui-même. Qui sait, la victoire reviendrait peut être à "l'intrus". Analyser toutes les possibilités, c'est revendiquer une clé de la victoire en question. Négliger une seule de ces orientations et l'échec arriverait sans attendre, sans pitié non plus. Sachant qu'il ne connaissait rien de l'adversaire potentiel, la raison valait mieux de tâter le terrain avant d'entamer des hostilités fondées ou futiles. Recèlerait t-elle un pouvoir capable de le neutraliser ? De lui nuire ? D'avoir le dessus sans problème avec une technique de combat surpassant les autres types ? Ces hypothèses trottaient dans sa tête et ne le lâcheraient pas tant que persisterait le moindre doute concernant la combativité ennemie. Non. Sincèrement, ce n'était pas judicieux.

Il porta donc son choix sur la troisième réaction possible et, restant silencieusement immobile comme une tombe de marbre face à l'horizon, l'homme laissa place à une de ses facultés pour communiquer avec l'individu et répondre à sa formule de politesse.

Surgirent de son corps en armure des sortes de pellicules blanchâtres apparaissant plus nombreuses et à première vue plus...solides. Elles se mirent à tourbillonner doucement et sans aucun danger, n'étant pas un début de tornade non plus, et formèrent, une fois compactée, une phrase flottant dans l'air face à l'inconnu, les mots faits de glace et de givre, où poussèrent de minis stalagmites et stalactites en supplément, et d'où émanait une atmosphère froide que l'on pouvait ressentir sur soi.

- Qui es-tu, toi qui est venu à moi et dont l'aura ne m'est pas inconnue ? Je l'ai déjà sentie auparavant...

Ainsi s'exprima l'Upplander.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Ven 12 Juil - 20:55

Qui es-tu, toi qui est venu à moi et dont l'aura ne m'est pas inconnue ? Je l'ai déjà sentie auparavant...



Mon aura ne lui est pas inconnue ? Comment ça ? Bon, laissez-moi remettre de l'ordre dans mes pensée là. Analysons cet étrange personnage que je rencontre là .
Premièrement, il ne parle pas pendant un temps assez conséquent, ne parle pas tout court puisque c'est je-ne-sais qu'elle magie qui s'adresse à moi. Deuxièmement, il est vêtu bizarre. D'une armure. Et il a l'air d'un calme impressionnant, du moins, à première vue. On dirait un chef de guerre ou un truc comme ça. C'est assez intimidant en fait ... Mais, je ne vais pas afficher à cet inconnu qu'il m'effraie un peu.

Et puis, ce n'est qu'un peut. Trois fois rien. En tout cas, il a l'air doué en combat et en stratégie. Cela se voit tout de suite ! Mais non ... Je ne suis pas ainsi, je ne juge pas comme ça les gens. C'est juste que ça se ressent tout de suite. C'est comme ça. L'aura qu'il dégage. Et oui, étant ouverte d'esprit et proche de la nature (ou bien est-ce juste une faculté d'elfe que j'ai hérité de ma chère mère) je peux ressentir les auras. Et avec leur chaleur, leur intensité et tout plein de sensations qui se dissimule dans l'air et que je ressent , je peux prévoir approximativement : les attentions, les sentiments et les appréhensions de mon interlocuteur. Mais cela demeure approximatif.

Pendant le silence qu'avait laissé l'inconnu, je crois qu'il analysais ma présence ou un truc comme ça... Bref, c'est compliqué. Et comme je ne suis pas super douée en déduction ... Cela ce passe de commentaire.
C'est peut de temps après que le texte n'ai fini de se former devant moi que j'y répond l'ayant lu durant sa formation. Ma voix se veut douce et amicale sans être familière pour autant.


Mon nom est Ricarda Niniel. Enchantée ! Puis-je moi aussi connaître votre nom ?



Je me montre polie et n'affiche rien qui ne mériterais une méfiance quelconque. Après, libre à lui de s'imaginer que je feinte pour mieux le surprendre. Je rappel que je ne veux pas me battre moi ... Je le contredirais lourdement s'il s'imagine cela.  





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Dim 14 Juil - 18:36

Il passa à la confrontation.

Jusqu'alors, il n'avait esquissé aucun autre mouvement que celui de bouger sa main pour saisir le pommeau de son épée, juste au cas où. Soit l'horizon était vachement plus intéressant que l'inconnu qui lui adressait la parole, ou alors il attendait le moment propice pour rendre la "politesse". Enfin, après la grosse phase préparatoire d'analyse, de prise de décision, de formulation d'hypothèse et autres anticipations, il était suffisamment prêt pour recevoir l'étranger. Se décidant enfin à faire autre chose que de rester figé tel une statue, il pivota sur lui-même à 90 degrés dans un mouvement simple mais assuré de ses deux pieds pour se retrouver face à l'individu qui l'interpella en s'identifiant, tirant au passage son épée du fourreau, lentement, profitant du son que laissait passer le raclement du fer contre sa ceinture jusqu'a dégainage. Mais ce qui fut dit concernait seulement son prénom et nom de famille. Elle n'avait pas dit qui elle était réellement. Mais il le devinerait très vite.

Son aura et son apparence ne sauraient lui mentir. Il avait une petite idée sur l'origine de son interlocuteur...

Il dû baisser un peu la tête pour apercevoir l'être vivant qui se prénommait Ricarda Niniel. Ces informations furent déjà enregistrées dès leur prononciation par le "propriétaire" de cette identité. Mais d'autres facteurs rentrèrent en compte dans son répertoire d'assimilation lorsqu'il posa ses yeux fumants d'énergie arcanique sur...

...l'Elfe.

Ainsi, il s'avérait que les rumeurs au sujet de l'existence d'Elfes ailleurs que dans son monde d'origine se révélait exact. Certes, il savait que ceux qui résidaient encore en Razemoth, du côté de Croissant Lunaire, vivaient leur propre vie et lui mettaient des bâtons dans les roues au sujet de sa conquête, mais en voir ici ne le surprit aucunement, ni ne le répugna, et encore moins l'effraya. Non, rien de tout cela, il fut plutôt...intrigué. C'était bien le terme à poser sur cette "sensation". Voir une génération d'Elfes de plusieurs millénaires exterminée dans un bain de sang des plus grandiose par sa marche, de lui et de son armée, sur leurs territoires et s'approprier quasiment toute leur civilisation afin de la détruire ou la corrompre circulait encore dans ses souvenirs et ses rêves éparses ou pas encore disparus de son esprit.
Et le meilleur pour la fin, c'est que maintenant, dans son monde, deux sortes d'Elfes se battaient entre eux pour l'acquisition de terrains dont la légitimité restait à discuter.
D'un côté, la faction des Elfes Sanguinaires, assoiffés de magie et prêt à tout pour assouvir leur insatiable appétit d'énergie, qu'elle soit bonne ou mauvaise, quelque soit la provenance et les conséquences.
Et de l'autre, le camp des Elfes des Bois, proches de la Nature, grands amateurs de chamanisme, guetteurs des événements liés à la magie noire, les choses qui les font ressembler de manière proche aux autres Elfes lambda.
Existait autrefois les Hauts Elfes, maintenant en nombre très restreint après le passage des "Marcheurs Égarés", et de lui-même en personne, dans leur légendaire Terre Originelle, dorénavant stérile et corrompue jusqu'aux profondeurs insondables de la Terre.
Quant aux Elfes Noirs, eux, ils se terraient un peu partout en petits groupes, dirigés par une traîtresse du nom de Sélénia Sombrecourse, qui emporta avec elle une partie des forces dont il avait la possession, qui passèrent à l'ennemi et dont il doit également se débarrasser en plus des autres. Leur commandante, ancienne Haut Elfe et transformée par ce mage en Spectre des grands froids, échappa à son contrôle et voue depuis une haine sans faille envers celui qui rendit son sort pire que la mort. Elle a dû avoir eu vent de son départ et est sûrement en train de fomenter un plan contre son bras droit pour renverser son autorité et annihiler son royaume...


- " NON ! " tonna la "voix".

Alors que l'exclamation résonnait dans son propre esprit, et que personne d'autre ne pouvait entendre, il planta le bout de son épée devant lui, serrant davantage, et de rage, le manche de la lame dans ses doigts, un moment qui lui semblait une éternité et qui, pour les autres, correspondaient juste à cinq secondes maximum.

- " Tu sais parfaitement que cette épine dans le pied de ton règne va disparaître. Ce n'est qu'une question de temps avant que la Dame Noire ne passe de vie à trépas, et ce définitivement. Comme tout les autres, d'ailleurs. Ainsi, tu resteras le seul maître attitré. Fais moi confiance, tu connais la véracité de mes paroles, je n'ai jamais failli à l'Upplander...~ "

Intérieurement, il aurait souhaité que ce moment de haine dure encore et encore, un plus long moment que celui-ci, et avoir le plaisir d'extérioriser sa colère n'aurait pas été de refus du tout. Mais avec cette présence elfique...impossible...

...Quoique...

...la tenir par le bout de Glacemort et lui entailler la gorge, ou encore la décapiter d'un geste vif et rapide, serait facile...et très tentant...ou lui planter lentement la lame dans le corps et la voir agoniser serait plaisant à voir...

Mais il dû refouler cette idée qui trottait dans sa tête et reprit plutôt contenance, le calme s'emparant de lui à nouveau, les deux mains cette fois posées sur le pommeau de son épée, comme un conquérant admirant l'oeuvre de sa destruction depuis une hauteur d'où il pouvait voir la scène. De ses yeux froids et de son regard perçant, entaillant les coeurs avec un poignard de glace venus des contrées gelées de son royaume, il laissa place à son moyen de communication, qui reformula une autre phrase en dissolvant la précédente expression dans une fonte des mots givrés pour que d'autres les remplace.

- Dans ma grande mansuétude, je t'accorderais le droit de savoir qui je suis, Elfe.

Il insista subtilement sur le dernier mot.

Les mots fondèrent et d'autres se reformèrent. Apparemment, soit il aimait souvent changer, soit c'était fait pour des phrases courtes.

- Tu te trouves devant Arric Jesmetine, mage de glace et non originaire de ce monde.

Le minimum à savoir venait de lui être révélé.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mar 16 Juil - 12:35

Vite, recule ! Méfiance ... Il sort une lame. Je me recule, fixant l'épée. L'a-t-il vu ? Mon poignard dissimulé sous mon short ? Ou bien, les deux poignard épais caché dans mon dos, accroché à ma ceinture son mon gilet sans manche ? Non. C'était étrange, comme si une haine soudaine s'était emparer de lui pour disparaître en un instant.
Il me révèle avec froideur son identité. Il se nomme donc Arric et il maîtrise la glace. Il ne viendrait pas non plus de ce monde ? Que comptait-il faire de moi, à quoi pensait-il en sortant son épée ? Voulait-il ma mort ? Sans raison, sans intérêt. Oui, quel acte futile de sortir son arme devant une inconnue qui se présente à vous avec un sourire et sans le moindre geste incitant la méfiance. Sur ce, je lui souris.

" Dans ce cas, enchanté ! "


L'envie de lui demander pourquoi diable il sort son arme m'a traversé l'esprit. Cependant, je ferai abstraction de cela, simple crainte de provoquer sa colère. Si jamais il lève son arme sur moi, c'est avec la légèreté du vent que j'esquiverais ses coups. S'il persiste, c'est avec froideur que malgré moi j'étoufferais son oxygène. Je le sais, il n'y écharpera pas s'il tente de me tuer. Mais moi, je refuse d'ôter la vie, c'est pour cela que je vais éviter au mieux le combat. Le reste dépendra de lui et de lui seul.
En ce qui me concerne, mes attentions semble clair non ? Absolument rien ! Je n'ai pas la moindre attention, juste la curiosité de voir un type étrange planté comme un poteau au milieu d'une plage déserte ! Je ne sais pas si cette scène est normale pour vous mais pas pour moi alors pardonnez ma curiosité ! Monsieur ne va pas s'énerver parce que je lui es dis "bonjour" tout de même.

Peut être n'aime-t-il pas les elfes ? Après tout, il a remarqué que j'en suis une. Cette hypothèse futile, je la supprime, elle n'a pas lieu d'être. Comme un long silence passe, je décide de le briser. Enfin ... long, pour moi oui ! Je ne dois pas lui laisser le temps de vouloir me trancher de sa lame qui, malgré qu'elle soit plantée dans le sol, est prête à servir.

" Pardonnez ma curiosité, mais ... Que faites-vous sur cette plage déserte , à part rien ? "


Essayais-je de plaisanter, sans doute vainement. Mais, j'essaie de lui faire comprendre que combattre est LOIN d'être dans mes attentions. Très loin même.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mar 23 Juil - 19:02

Pourquoi son comportement paraissait si prévisible ?

Quel manque de logique chez cette Elfe. Pourquoi toujours associer dégainage avec "combat" ? C'était absurde.

Non. le mot exact serait...stupide.

Oui, c'était bien le qualificatif idéal face à cette situation.

Soyons sérieux, et d'ailleurs même pas besoin d'évoquer cette possibilité puisqu'il était, est et serait toujours sérieux. Il sort son épée devant quelqu'un et hop, ledit individu prend peur ou devient méfiant. C'est si étrange, absurde, et inutile aussi. Et visiblement, elle ne comptait pas faire disparaître son inquiétude qui se sentait même avec le nez, si toutefois il pouvait user de son odorat. Ce n'était que des sensation extrapolées autrement pour lui faire comprendre le monde qui l'entoure, via d'autres moyens. Et là, eh bien, elle respirait la peur. Mais pas longtemps, juste un laps de courte durée. Quel courage incroyable de se maîtriser si vite ou avec une telle assurance. A moins que ce ne soit le fruit d'un entraînement, comme dans son propre cas. Enfin, les Elfes doivent avoir des facultés de calme et de sérénité, même dans les cas critiques, comme lorsque leur royaume tombe ou que leurs plus grandes célébrités meurent par le fil de l'épée. D'ailleurs, il les entendait encore, en ce moment même, alors qu'il discute avec cette demoiselle...

Elles l'appellent...l'insultent de tout les noms d'oiseaux possibles...le supplie ou encore le maudisse à jamais...qu'ils parlent, qu'ils hurlent, justement il appréciait grandement toutes ces demandes, toutes ces paroles adressées envers leur bourreau. Dans ce tumultes, certaines se démarquent par leur singularité ou leur dialogues d'antan, il se souvenait d'elles. Des personnes importantes, puissantes, connues, ou qui on laissé une trace de leur présence dans son esprit par leur actes et leurs provocations avant leur trépas. Eh oui, il existait des fous, pas dans le sens commun que tout le monde se targue d'utiliser, non ça va plus loin que ça, c'est dans sens où ces gens ont été idiots jusqu'au bout, et dorénavant une partie regrette les paroles proférées à la face du mage de glace. Cependant, une de ces voix se distinguait entre les autres et murmurait.

- " Ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient. A partir du moment où tu les a empêché de rejoindre l'au-delà, ils ont voulu être pardonné de leur imbécillité et que tu puisses les absoudre de leurs pêchés. C'est une perte de temps. Et indigne de toi. Tu dois continuer à les collecter et puiser dans leur force. Dans ma force. Fais moi confiance là-dessus...~ "

"Elle" avait une fois de plus raison, comme toujours. Toutefois, cet entretien à sens unique fut interrompu par une question venant de l'Elfe. En effet, elle semblait et devenait curieuse. Un peu trop. Cela lui apporterait des problèmes si elle ne tenait pas sa langue. Pas seulement vis-à-vis de lui, évidemment. Mais avec d'autres êtres. D'autres créatures, d'autres personnes, et que savait-il encore. La curiosité est un vilain défaut. Enfin, il devrait faire une exception et ne pas maculer la plage du sang à sa portée pour éviter de gâcher le plan.

La phrase refond pour en former une autre, avec ces mots bien précis.

- Je ... médite. Et je tente de trouver un endroit où je me sentirais chez moi.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Jeu 25 Juil - 22:19

Mince... Il méditait. Et moi je viens le déranger. Je fais quoi du coup. Mais ... Je suis censé m'excuser là ? Sans doute mais ... Je risque pas de passer pour une idiote ? Tant pis, au moins je serais une idiote polie !

" Dans ce cas, navré d'avoir interrompu votre méditation. "

Minute. Je viens de bloquer la discutions là ?! Et mince. Bon, t'façon ce type est aussi ennuyeux qu'une tombe et aussi glaciale que sa magie. De plus, il est aussi prévisible qu'un loup ! A savoir, un loup est plus qu'imprévisible. Du coup, sans savoir si je suis en sécurité ou non, je reste. Comme un silence passe, je m'avance pour me trouver plus proche de l'eau.  Mes pieds étaient caressé par l'aller-retour des vagues et ils s'enfonçaient un peu dans le sable humide. Le silence devenait presque pesant et je voulais le briser. Mais comment ? Je ne suis pas capable de trouver quel sujet de conversation lancé avec ce genre d'individu.
Silencieux comme tout. Trop calme. Sans doute observateur. Au bout d'un moment, je me retourne.

" Cela ne vous ennui pas de rester seul ? "

Bah quoi ? Peut-être que je pouvais l'aider à être plus à l'aise avec des gens. Bien qu'il ne semblait pas mal à l'aise... Disons qu'il serait plus social ? Je sais pas. Moi je m'ennuie et lui il m'intrigue. Alors je vais plongé mon amusement dans cette curiosité. Mais il demeure aussi calme et distant qu'un animal sauvage.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 7 Aoû - 20:19

La situation deviendrait-elle enfin intéressante ?

L’évolution de cette petite Elfe s’avérait fascinant. Ce temps d’adaptation dont elle fit preuve est étonnant. Il pourrait PRESQUE  dire qu’il n’en revient pas. Elle arrivait enfin à soit poser les bonnes questions, soit adapter son comportement, comme par exemple se taire au moment propice ou ne pas déranger quand il fallait. Que de progrès en à peine quelques minutes. Et dire qu’il fallut des millénaires pour que leur race coexiste avec la Nature et ne fasse plus qu’un. Mais c’était aussi facile à anéantir. Comme quoi, détruire est plus facile que construire, et ce quel que soit le facteur en question : par exemple une vie prend fin plus facilement qu’elle ne se crée, un bâtiment se retrouve plus rapidement en tas de gravats qu’une fondation solide, le chaos s’idolâtre plus vite que la pureté, on hait plus que l’on aime, et bien d’autres encore. Ce sentiment que le mal attire plus que le bien. Un idéal pathétique qu’essayer de maîtriser une force plus puissante que soi. Non, ce qu’il faut c’est exiger sa force et faire plier ce pouvoir. Seul ceux possédant une volonté inébranlable savent qu’ils réussiront et parviendront à leur fin. Ce qui n’est pas le cas de tous. Cette Elfe, par exemple.

Aucune volonté de résister à la soif de magie ne s’est installé chez les Elfes Sanguinaires. Totalement accros aux effets qu’apportent la magie sur leur peuple, ces être-vivants ne sont que des morts en sursis supplémentaires, assimilables de surcroit et possibles à enrôler dans son armée. Tant qu’ils maintiennent ce désir de se gorger d’arcanes lumineux ou sombres, ils sont satisfaits et se fichent pas mal des problèmes extérieurs, voire de leur propre vie et existence en ce bas monde qu’est Razemoth. S’ils disparaissaient de la surface du monde, ce ne serait que l’accomplissement d’un des nombreux points du plan trottant dans la tête en ébullition de l’Upplander. Encore mieux, s’ils se retrouvaient dans son camp, ça n’en serait que plus avantageux. Mener des guerriers sans vie et dotés de magie jusqu’à la moelle, obéissants au doigt et à l’œil de leur maître pour aider à sa conquête s’avère être une belle perspective des plus palpitantes, si toutefois il savait encore palpiter. Il remplacerait donc cet adjectif par un autre, et dirait plutôt…aubaine. Oui, c’est ça. Cela deviendrait une vraie et excellente aubaine.

Elle s’exclamait sur le fait de l’avoir soi-disant interrompu. Sauf qu’elle avait tort. Complètement tort. Qui pourrait perturber une méditation de l’Upplander, à part lui-même ? Personne à ce jour. Et cela n’arriverait pas avant longtemps, ou plutôt jamais de la "vie". Evidemment, la question  demandait une réponse, qu’il apporta via son moyen de communication givrée, laissant place à une autre phrase.

- Vous ne m’avez pas interrompu. C’est moi qui l’ai arrêté.

Bizarrement, les mots contenaient….des "émotions". Des humeurs, voilà, c’était le mot juste. Des humeurs habitaient les mots et ça se ressentait via le froid généré autour du moyen de communication fait de glace. Dans le cas présent, ils contenaient cette fois un franc parlé. Quelque chose de direct qui s’insérait directement dans le cœur des lecteurs et interlocuteurs. Ce ne fut pas le seul facteur qui prouvait la possession de son pouvoir. Durant le temps qui le sépara de la deuxième question provenant de cette Elfe et la réponse qu’il lui donna, il avança vers l’eau. Qui ne coula plus. Qui ne fit plus de vague contre le sable. Mais qui gela. Intégralement là où se trouvaient ses pieds engoncés dans d’épaisses bottes en armure et fourrure. Il ne put les enfoncer dans l’eau, à la place il tenait sur un support dur et solide, tout blanc et incassable, mais avec possibilité de fonte s’il en décidait autrement. Et la glace se répandait petit à petit autour de lui et ses jambes, à mesure qu’il restait planté sur la même place, avant de tourner doucement sa tête vers elle, la phrase flottant dans le vide suivant son regard et adressant à l’Elfe une nouvelle déclaration enneigée.

- La solitude est une… "amie" de longue date, et la restera tant que je serais là. Mais elle s’en est allé quand vous avez approché. Il se dirigea d’ailleurs vers elle, par l’eau, qui glaçait dans un bruit crissant à chaque pas dessus.

"Elle" décida d'intervenir à nouveau et lui susurra ces mots dans l'esprit.

- " A toi de percer cette Elfe à jour maintenant. Le froid nous murmure que le vent devient glaciale à proximité...c'est une manipulatrice de cet élément. Cela n'est guère surprenant...~ "

Et vous, Mage du Vent, avez-vous des amis ? Aimez-vous rester seule parfois ?

Ses pas pesants le menait vers la demoiselle aux oreilles pointues...

C’était à son tour de poser les questions.

[PS Hors RP : désolé du retard de la réponse au RP :/ ]


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Jeu 8 Aoû - 14:29

[HRP : Pas grave, j'en profite pour te prévenir à l'avance d'un petit changement de narration, tu verras ~ ]

Ce type .. Me fais froid dans le dos ! Aussi froid que son élément, il m'indique avoir lui-même cessé sa méditation. Mais l'aurait-il fait si je n'étais pas venue ? Je vais passer le sujet et m'avancer dans l'eau.

Vous observez l'horizon tandis que l'être froid et distant nommé Arric s'approche de vous. Vous avez faillit oublier son nom. Vous vous en voulez intérieurement. Mais vous vous dites que ce n'est pas si grave et que lui non plus ne se souviendra pas de vous après cette rencontre. Vous n'oublierez cependant pas l'être présent devant vous. Son nom, peut-être. Mais pas lui.

Il s'avance ver vous et vous explique que cette solitude est son amie. Là... Il vous pose une question qui vous fige. Vous n'y aviez jamais songé auparavant.


La solitude. Je suis souvent seule. Mais je n'aime pas ça. Mes amis ? Les animaux. C'est pathétique. Je suis pathétique. Est-ce pire que j'en ai conscience ?

" Je n'ai pas d'ami. Je suis seule. Moi aussi. J'ai pu rencontrer des gens, mais je ne pense pas qu'ils soient mes amis. "

Et lui alors ?
Vous repensez à Loan qui vous a clairement dit qu'à ses yeux vous étiez son amie. Vous trouvez cela carrément bizarre puis vous vous rendez compte que pour vous aussi c'est un ami. Mais, vous décidez clairement qu'Arric n'a nul besoin de le savoir.

Vous laissez planer le silence. Il est là, à côté de vous. Sa présence est pesante en un sens. Vous le regardez.


" J'avoue apprécier quelques moments de solitude. Mais, je juge que les gens qui nous ont entouré par le passé et qui nous entourerons plus tard font ce qu'on est. "

Vous laissez échappé un rire gêné. Vous trouvez que vous parlez trop, que vous perdez votre adaptation. Vous la retrouverez bien ~

" Mais, je ne veux pas vous embêter avec mes principes. "

Vous vous demandez comment va évoluer votre rencontre avec lui. Si vous allez parvenir à garder votre adaptation caractériel pendant longtemps. En théorie, oui. Mais entre la théorie et la pratique, il y a un grand écart.

Vous verrez bien.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Lun 12 Aoû - 14:33

[HRP : j'ai lu, et c'est une bonne nouvelle façon de narrer je trouve ;) ]

Elle l'intéressait vraiment de plus en plus.

A mesure qu'elle s'expliquait, que son regard trahissait des ressentiments ou encore qu'elle faisait passer des messages implicites et explicites à travers ses yeux, il voyait qu'il parvenait soit à l'acculer ou soit à lui sortir les vers du nez. Grandiose. Prodigieux que d'arriver à obtenir certaines choses à l'insu des individus ou lui extorquer des informations. En plus, ça se révélait être utile puisqu'il découvrait une nouvelle race d'Elfe et un autre monde, ainsi qu'un nouveau mode de caractère provenant de cette Elfe. Qui sait, il pourrait peut être en tirer quelque chose...Mais pour le moment, il tentait de la comprendre et connaître sa véritable facette. Pour cela, il devait approcher davantage, car le contact nouait une certaine...complicité. Ou crainte, selon la situation et la tournure que prenait la discussion ou les événements.

- Nous nous ressemblons, à vrai dire, Ricarda Niniel, dit-il en se mettant face à elle, penchant la tête vers le bas pour lui parler et la regarder. La solitude nous sera toujours acquise et ne nous trompera jamais, ni ne nous abandonnera. Vous pouvez me faire confiance là-dessus, soyez en sûre.

Il regarda ensuite l'horizon qui se présenta à ses yeux fumant d'arcane magique, de nouveau songeur et réfléchissant à certaines choses qui se tramaient dans sa tête engoncée dans un heaume délicatement sculpté et aussi raffiné que le reste de son armure, lui servant de protection mais aussi pour marquer son autorité envers son armée, et qui sait, parfois dans une foule où il demeurait présent. Cela pouvait servir de s'imposer pour donner son avis et point de vue. Quoique c'était avec ceux contre qui on était obligé d'avoir un débat. Pour les "Marcheurs Égarés", il n'y avait aucune contestation à avoir, et de toute façon ils n'en donnait absolument pas.

- Les gens qui nous entouraient et nous entoureront...possible.

Il n'avait pas grand chose à dire sur cette affirmation. Qui l'avait rendu ainsi, déjà ? Il faudrait qu'il fouille sa mémoire décomposée, mais quelques bribes revenaients parfois dans ses rêves. Des souvenirs des personnes, de lieux, de moments précis...sans s'en rappeler là tout de suite.

- Mes principes sont bien ancrés pour moi aussi, et certains déplaisent ou sont...difficiles à encaisser.

Comme tuer les Elfes dès qu'il en voit, par exemple.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Dim 25 Aoû - 23:43

Nous ? Nous ressembler ? D'un point de vue assez étrange , oui. Cela est possible. Cette ressemblance indirecte peu être. Cependant ... Quelque chose me fait bizarre. Ce type ... A une drôle d'odeur ... Une drôle d'aura. Qu'il n'inspire rien de bon. Mais, c'est bizarre. C'est comme s'il ne représentait une menace que pour moi. Pourtant, il n'a jusque là rien fait de bien dangereux à part sortir son épée... Mais c'est qu'un détail. Hein ?
Bref. Je m'égare. Voilà qu'il me parle de ses principes à lui qui seraient "difficiles à encaisser". Ou bien qu'il y en a qui pourraient déplaire. Je l'écoute avec attention, analysant ses mots. Je soupire intérieurement. Pas un soupire qui a un lien quelconque avec la discutions. Un soupire, comme pour reprendre mon souffle. Je me tourne ver l'horizon.

"C'est sans doute vrais. Mais peut-être qu'il y a des gens, aussi rare pourraient-ils être qui t'accepteraient avec tes principes."

Après tout, personne n'est parfait. Mais cet imbécile à attisé ma curiosités et j'ai envie de savoir de quels principes il parle ! Comment c'était d'où il vient ? Comment c'était sa vie ? Avant ? ... Mais, ces questions sont des questions que je nomme à risque. Deux risque.

1. La souffrance de l'interlocuteur dans le cas où il aurait eu une vie difficile ou trop de secret et d'implications avec des affaires sérieuses genre gros massacre de la mort ou guerre machin... (ça veut pas dire grand chose, je sais.)

2. Le retour ... Bah oui, ce genre de question exige souvent le retour "et toi" classique , prévisible ... Bref, qu'on peu voir venir de loin avec un peu d'observation sans pour autant gérer dans ce domaine.

Enfin, tout ça pour dire que s'il ne me demande rien sur moi ou ne me dit rien sur lui, j'abandonne mes questions. Sauf qu'il est capable de m'intriguer encore plus avec ses phrases énigmatiques.

Toujours tournée ver l'horizon, j'y noie mon regard et ma présence dans des pensées plus ou moins cohérente. Je laisse échapper une phrase qui en dit, à mon goût trop long. Mais j'étais absorbé par cet horizon et par mes pensées confuses.

" Tu sais... Moi aussi j'ai des principes que certaines personnes ne supporte pas. "

Comme l'inutilité de la richesse, mon aversion totale pour les hiérarchie et mon principe d'équivalence que j'utilise partout. Je l'ai une seule fois mal employé , ce principe. A moins que ? Cela dépend des jugements. Mais bon. Personne d'autre que moi ne sais. Qui peu juger ? Hein ? Qui pourrais juger sans savoir... Et voilà, je m'embrouille encore.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 4 Sep - 14:43

Des gens qui l’accepteraient avec ses principes…

A vrai dire, cette jeune Elfe quelque peu naïve, selon lui bien évidemment, ne disait qu’à moitié la vérité. En effet, cette déclaration était séparée en deux car Ricarda affirmait que "c'est sans doute vrai. Mais peut-être qu'il y a des gens, aussi rares pourraient-ils êtres, qui t'accepteraient avec tes principes"… Sauf que l’affirmation exacte, c’était plutôt qu’il imposait l’acceptation de ses principes aux autres. Il fonctionnait toujours ainsi, et ça portait ses fruits. Pourquoi changer de principes quand ils marchent à merveille ? Cependant, il fallait faire attention car il se trouvait en terrain inconnu, peut-être hostile, ou dont il pourrait éventuellement rallier les individus qui y habite à sa cause. Voir les assimiler à son armée. Intéressante perspective de voir accroître ses forces déjà importantes en effectif. Toutefois, son penchant d’extension l’obligeait à voir plus loin et plus gros, que ce soit en terrain ou en matériel vivant. "Vivant", un bien grand mot… Rectification : besoin en matériel mobile. Besoin de morceaux de viandes manipulables. Besoin de soldats contrôlables.

Besoin de "Marcheurs Egarés".

Dommage qu’il semblait être le seul de son… "peuple" à demeurer sur ce monde. Mais il ne perdrait pas patience et attendrait ses fidèles sujets qui arriveraient bientôt, il en était sûr et certain qu’ils viendraient. Le feu vert fut donné de le rejoindre dans quelques jours après le débarquement à Emrys. Il saurait le sentir et savoir quand ils pointeraient le bout de leurs nez dans ce monde. Cela deviendrait enfin sérieux et surtout une bonne chose, puisqu’il pourrait superviser un plan, aidé de ses lieutenants intelligents et puissants, ainsi qu’un projet de longue durée pour Emrys et ses habitants. Maintenant il devait se contenter de… la présence de cette Elfe, ici, sur cette plage. Au moins, il pouvait parler avec et récolter des informations, au pire sur la demoiselle elle-même, au mieux sur la planète elle-même. Comme les deux pistes ne sont pas dénuées d’intérêts, autant les exploiter et en profiter tant qu’il le lui permettait d’utiliser l’atout en sa possession.

- Il tourna lentement sa tête vers elle en entendant cela, la voyant surveiller l’horizon. Pus il l'imita en le surveillant également :
Des principes insupportables… rien que cette idée est insupportable !

Il serra fortement d’un coup le pommeau de son épée, toujours plantée dans le sol, mais en à peine un mouvement fluide, malgré l’impression qu’il possédait une corpulence imposante, sa lame était sortie du sable et orientée vers la partie de la plage gelée par lui auparavant, en ayant foulé le bord de mer de ses propres pas. Son regard empli d’énergie arcanique fixa le gel, et quand il serra les doigts de son autre main soudainement, qui ne contenait absolument rien à part sa rage, le sol se fissura brutalement dans un assourdissant bruit sourd et vola en éclats, faisant trembler le sol, dispersant également morceaux de glace et neige, rendant au sable sa texture normale quoique un peu mouillé par le dégel. Une fois ce mini séisme pas dangereux fini, sauf pour celui qui aurait été en son épicentre, le calme revint sans que l’épée revienne au fourreau ou quitte le sol. Regardant son œuvre terminée, il finit par se redresser et reposer ses yeux sur Ricarda, d’où sortait davantage de fumée bleutée magique avant que cette dernière ne redevient comme avant, et qu’il déclare :

- Voilà ce qui arrive à ceux qui persistent à n’en faire qu’à leur tête. Ils ne méritent pas mieux que finir ainsi pour leurs sottises et leurs bêtises.

Et c'était vrai. Quiconque se moque doit le payer de sa vie. Justement un des  principes fondamentaux de l'Upplander. Tout comme exterminer les oreilles pointues et couper leur liens avec la Nature, qu'il corrompt et pervertit pour servir le Fléau, masse grouillante à la fois de non-morts et de non-vivants.

- " Il vaudrait mieux qu'elle corrobore ton avis...sinon...tu sais ce qu'il te reste à faire pour la dissuader de dire le contraire, Upplander...~ "

Tout en ne cessant de croiser son regard, une étrange lueur restait dans ses yeux fumants.

- Vous n'êtes pas d'accord avec moi, petite Elfe ? Étrangement, il tenait toujours fermement le pommeau de sa lame, en attente de la réponse qui sortirait de la bouche de la demoiselle.

Voudrait-il l'obliger à rejoindre son avis ? Qui sait...


Dernière édition par Arric Jesmetine le Jeu 5 Sep - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 4 Sep - 16:55

Que répondre ? Je reste stupéfaite. Cet être semble n'éprouver aucun sentiment. Cela glace le sang quand même, de se retrouver devant une de ces personnes. Non? Je le regarde un long moment. J'imagine que la suite des évènement dépend de ma réponse ... Quelle réaction avoir dans ces cas là ? Dois-je me mentir à moi-même et répondre qu'il a raison ? Ou bien le contredire malgré moi ? Je ne sais pas...

" Je ne comprend pas bien ... Votre résonnement. "

Sa respiration s'accélère malgré elle, comme si elle commençait a utiliser sa magie et a la propager malgré elle dans la zone.
Pas ça ...
Elle décide d'expliquer clairement ce qu'elle ne comprend pas.

" Que voulez-vous dire par 'n'en faire qu'à leur tête' ? Tout dépend de ce que vous entendez par là. Si vous parlez d'être commettant des actes pouvant vous nuire, cette vision des choses est compréhensive et logique. Là, je serais en accord. "

J'essaie de me calmer. Ce type me stresse. J'ai l'impression de lui parler au risque de ma vie. Que chacun de mes mots est un risque que je prend. Pourquoi ça? Je ne comprend pas ... Qui est ce type ? Qu'est-il vraiment ? Un monstre ? Non ... Si c'était le cas, il m'aurait déjà tuer, non ? Je ne sais pas. Je n'arrive pas à analyser convenablement... Mince. Je dois continuer...

" Par contre... Si vous parlez de personne désirant tout simplement être libre et ne pas se soumettre a vous...

Qu'il ne comprenne pas mal mes mots. Je ne sais pas ce qu'il est, ni de quoi il parle exactement. De quel type de personnes ?

" Je ne peux pas être d'accord avec cela. "

Je maintient mon regard dans la direction de ses yeux. Un regard qui se veut assuré et claire. Un regard qui indique que je ne cherche pas d'ennuis.

" Cependant ... "

Ricarda sens que ce qu'elle va dire peut encore la sauver d'une idiote méprise ou de la colère ou méfiance de son interlocuteur. Sans quitter son regarde, elle parle calmement, avec facilité. Comme une évidence, elle sourit.

" Dans le cas second, le fait que je ne sois pas d'accord avec vous ne signifie pas forcément que je vais vous empêcher de penser comme vous le désirez ni même de faire ce que vous voulez. Cela ne signifierait rien de plus que mon point de vue est différent. "

Ne reste plus qu'à voir, ce qu'il en dit.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 4 Sep - 21:48

C'est bien ce qu'il pensait.

La réponse de l'Elfe avait tout de subtile. La demoiselle savait s'en sortir et échapper à l'impasse dans laquelle elle se trouvait. Mélangeant "oui" et "non", "peut être" et "peut être pas", la fille aux oreilles pointues arrivait à sauver sa peau, si l'on peut dire ça. Quand elle déclara qu'elle ne comprenait pas, il savait  parfaitement qu'au fond elle saisissait le sens de ses paroles, ou plutôt du sens de ses phrases faites en givre et du ton employé dedans. La preuve, elle sait ensuite se tirer d'affaire par une pirouette orale et de belles phrases correctement construites afin de faire valoir son argumentation qui lui permettait, à la fin, de ne pas finir dans une quelconque mauvaise posture. Maline, la canaille, plus maline qu'il ne le pensait ou ne le voyait intérieurement ainsi qu'extérieurement. Un trait d'oreilles pointues parfaitement reconnaissable, il en avait l'habitude après autant de temps passé à les combattre, lutter contre eux, voir leur évolution et constater l'importante opposition qu'ils exerçaient face à son armée et à ses projets de conquête expansive. Que ce soit les Elfes des Bois, les Elfes Sanguinaires, les Elfes Noirs ou alors les Hauts Elfes qui existent et qui peuvent encore exister actuellement, tout ces êtres vivants aux longues oreilles pointues contrarient l'Upplander et empêche l'avancée des ses "Marcheurs Égarés" à travers les territoires non conquis de Razemoth et de l'Autremonde. Ils constituent une plaie à éradiquer dans les plus brefs délais, mais il allait devoir laisser ceci de côté pour le moment et se concentrer davantage sur l'instant présent, à attendre les renforts et à discuter avec une ennemie potentielle ou une alliée inattendue.

- Remarquable réponse, petite Elfe. Mais malheureusement pour vous, certaines choses ne sont pas comme vous voudriez qu'elles soient, et c'est la même chose dans mon cas. C'est assez...horripilant, parfois, voire souvent.

Il avança vers elle, aussi tranquillement qu'il s'était déplacé sur le bord de mer en gelant les zones foulées par ses pieds engoncés dans des bottes d'armure et en fourrures, et il parla tout en marchant en direction de l'Elfe.

- Je parle dans tout les contextes. Je me doute que vous comprenez et rejoignez mon point de vue concernant le sujet, mais c'est plus compliqué que cela et je pense, en effet, que vous ne suivez pas bien mon raisonnement.

Ses pas lourds l'approchait inexorablement d'elle, tandis que les lettres givrées s'enchaînaient, que la zone gelait autour de lui là où il marchait et que son souffle glacial se faisait sentir dans ses phrases et dans chaque mots affichés.

- Et en ce qui concerne votre accord, sachez qu'avec ou sans, ce que vous dite s'avère vrai et faux à la fois. Car oui, la liberté s'obtient, mais il faut la revendiquer et la mériter pour l'obtenir. Or, l'on sait tous que...

Il se trouva dorénavant planté juste devant elle, penchant la tête vers le bas pour pouvoir la regarder de ses yeux fumants d'énergie arcanique bleutée. Sa lame toujours en main droite, il la releva et la posa sur son épaule à la demoiselle, en contact avec son cou. Le tranchant demeurait plus froid que tout ce qui pouvait être imaginé par cette femme Elfe. Et ce qui était bizarre, c'est que l'on pouvait également entendre comme...autre chose. Mais il l'enleva et rabaissa son épée au sol, ne cessant pas de fixer l'Elfe.

- Des chaînes nous retiennent à jamais et entrave notre liberté pour l'éternité. Regardez moi, regardez vous, cherchez au fond de votre âme et votre coeur, vous découvrirez qu'une chose vous empêche d'avoir une liberté acquise de manière pleine et entière.

Sachant qu'il n'avait ni l'un ni l'autre, ses propres mots ne le touchait pas. D'ailleurs, ils n'étaient prononcés que pour faire comprendre, via ce couteau acéré et glacé enfoncé dans l'individu face à lui, que le discours déclaré par l'Elfe comportait une part de mensonges et de pénombre dont on ne peut se débarrasser. Elle avait quelque chose dont elle ne pourrait se défaire. On peut dire qu'elle se voilait la face en quelque sorte.

Il le savait.

Il le sentait.

Elle frissonnait et frétillait intérieurement comme un poisson hors de l'eau, source de sa survie. Le froid dans l'air ambiant autour murmurait à son oreille, via son "amie", qu'elle ressentait un soupçon de peur et de frustration. Elle semblait coincée. Elle avait tout l'air d'être mise dans une pénible situation.

Son assurance laissait voir une faille qui la trahissait.

- " Exactement comme tout ces Elfes lors de leur mise à mort...quel délicieux spectacle ~ ", susurrait la voix mielleusement dans son esprit.

Enfin, évidemment, c'était son point de vue.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Mer 11 Sep - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Jeu 5 Sep - 18:46

Ces mots froid qui se dessinent me fond étrangement mal. Je me sens mal en sa présence. Ce type, j'en suis sûre, a du sang sur les mains. Entre assassin, on se reconnait. Bon, on peut pas vraiment dire que je suis une assassine ! J'ai juste tué trois démon de sang froid, et ? Je lis avec attention la moindre de ses "parole" de givre. Lorsqu'il pose sa lame sur mon épaule, je ne laisse pas paraître de réaction. Comme si je me bloquais moi-même, je n'ai pas bougé. Je l'ai laissé finir son discourt et retirer son épée de mon épaule. Enfin. Un peu plus et je sentais que ma magie commencerais à agir. Etant donné qu'elle est lier à mes émotions, il suffit que je sois effrayée, angoissée ou énervée pour diviser le vent éloignant la part vitale de l'air dans ma zone ayant comme centre ma cible. Dans le cas où je n'ai aucune cible, je suis le centre et ce qui se trouve autour de moi dans un rayon de 10 à 20 mètre se voit priver d'oxygène. J'ai vraiment eu peur que cela n'arriver.
Il termine son discourt avec une histoire d'entrave à la liberté, en gros. Ces termes sont si compliqués .. Je ne suis pas sûre d'avoir saisie mais je m'en sortirais avec ce que j'ai compris. Avec des phrases à moitié stratégique pour éviter le conflit et à moitié naturelle car elles fond partie de mes principes. Mais bon ... Après tout, par principe, je n'en ai pas ~

Passons. Il achève son raisonnement.

" Soit ... "

Je me déplace, passant à côté de lui pour lui tourner le dos, tous mes sens éveillés. Je suis certaine qu'il voudra savoir ce que je dis.

" Votre raisonnement est fondé, je vois cela. Aussi, il serait vain et futile pour moi d'essayer d'en changer. On ne peut pas désirer modifier les convictions d’autrui. Mais dites moi. Si j'en crois votre raisonnement... "

Mes déplacements sont naturels, plus qu'ils ne peuvent en avoir l'air. En fait, pour cette fois... Je n'ai pas réfléchis à mes mots. Je me contente de les dire, comme ça. Naturellement.

" D'après moi, ce que vous dites signifie qu'aucun être ne peut mériter de liberté. Cependant, tout dépend de quelle liberté on parle. Je me suis enfermée dans une liberté artificiel, ou alors, j'ai pris une liberté que je ne méritais pas. Dans tous les cas, je n'ai jamais prétendu mériter quoi que ce soit, encore moins le droit de vagabonder ainsi dans les bois comme je le fais ~

Un sourire plus fort que moi. Un sourire simple, sans trop de signification. Un peut de dureté dedans. Comme dans ma voix d'ailleurs. Un peu d'ironie aussi. Pour ne pas qu'il pense que je cache quelque chose, ce qui est un peu le cas. Mais je ne vais pas dire a un militaire que j'ai tué des démons. De toute façon, cela l'importerais peut. Ainsi que les circonstances. Par contre, je crains que pour les conséquences, il n'en soit autrement.

Je me tourne un instant ver la mer. Je vais tomber malade, moi. Entre la chaleur de la saison et ce type, je suis bien partie pour chopper un sale truc ! Je me retourne ver lui. Que va-t-il dire ? Moi, je n'en dirais pas plus. A moins qu'une grande question ne se pose, ce débat risque de mal tourner. Pour moi.





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Jeu 12 Sep - 22:57

Cette..."créature" savait se défendre.

Une fois la déclaration de la jeune Elfe terminée, Arric prit bien le temps cette fois de peser le "pour" et le "contre" de la réponse rétorquée par la demoiselle aux oreilles pointues. Vraiment, quel fascinant discours venant d'un individu d'une espèce déjà éteinte sans qu'elle le sache. Les membres de son peuple, elle-même et bien d'autres encore vont rejoindre leurs illustres compères ayant existé et vécu dans son monde d'origine, c’est-à-dire dans la tombe ou dans les limbes éternellement noires et sans fond. Quiconque a simplement côtoyé ou pu survivre à ce personnage sait ou doit savoir dès la naissance à quoi il faut s’attendre venant de lui. Venant d’Arric Jesmetine. Hélas, ceux qui en savent plus que la normale sont sous ses ordres ou travaillent à son service, tandis que les autres, eh bien…ne peuvent dorénavant plus accumuler de connaissances ou d’informations sur lui, et ni les divulguer ou en parler, étant donné qu’ils sont morts…ou qu’ils ont rejoint les rangs de son indéfectible armée, comme soldats sans âme et sans peur, obéissants au doigt et à l’œil de leur seul et unique maître incontesté qu’est l’Upplander, résidant en Givreffroi, le Toit du Monde.

Et il espérait bien trouver un autre Givreffroi ici. Sur ce monde.

Un endroit où il pourrait se sentir enfin chez lui. Et pas devoir se contenter d'une plage à fixer tout en ayant des plans en tête et des souvenirs qui cogitent dans son esprit, l'empêchant d'exploiter son plein potentiel d'analyse. En plus de tout ceci, il était tombé sur ce qu'il pensait ne pas voir ailleurs qu'en Razemoth : un Elfe. Ici, une Elfe dans le cas précis. Autant dire qu'une gangrène reprenait du service en réapparaissant, qu'il fallait éradiquer au plus vite avant propagation exponentielle, et la remplacer par une autre. La sienne. La seule qui méritait d'exister et d'être prise en considération devant toutes les autres. Malheureusement, les pestes ici se disputaient la première place du podium pour atteindre des sommets en matière de destruction. A commencer par les créatures et être vivants doués de raison qui veulent communier avec une Nature parfaite pour assimilation dans ses desseins personnels. Ensuite viennent ces Anges et ces Démons, qui décident de jouer à leur petite guerre dans un coin d'Emrys, ce qui ouvre la voie et laisse le champ libre pour investir d'autres territoires. Enfin, il y a sur cette terre des créatures surnaturelles et puissantes qui peuvent se révéler utiles ou encore devenir des serviteurs sous sa coupe. Seulement, il fallait les convaincre ou les persuader...ou les tuer pour les convertir après. Toutefois, pour le moment, il fallait laisser tout ça de côté.

Un problème à la fois.

L'Elfe d'abord. Le reste plus tard.

- intéressante réponse que voilà, mademoiselle, déclara-t-il grâce à ses lettres givrées, tout en se mettant derrière elle, scrutant également la mer, puis reposant ensuite son regard sur elle. Mais éclairez-moi concernant une question.

Il se remit ensuite face à elle après être passé sur sa droite, penchant à nouveau la tête vers le bas pour l'avoir en visuel.

- Que mériteriez-vous alors, selon votre propre opinion, petite Elfe ? Exprimèrent les mots de glaces, chargés d'une certaine pression subtilement ajoutée à travers le froid environnant et qui se dégagea des lettres, l'Upplander désirant savoir la vérité, et que cette fille ne lui fasse pas d'entourloupes.

"Elle" revint mettre son grain de sel, la voix mielleuse.

- " la mort pure et simple, ou non, encore mieux ! ~ qu'elle soit sous ta botte sans possibilité de trépas, condamnée à des tourments éternels ~ "

Et son "amie" avait sans doute bien raison.
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Ven 13 Sep - 18:29

En voilà, une question. Ce que je mérite ? Je ne me suis jamais posée cette question.

Nullement intimidée par les mots de givre de son interlocuteur discret et mystérieux, la jeune elfe, ne pouvant se tenir aussi proche de quelqu'un lorsqu'elle réfléchis, commence à s'éloigner de trois pas de cet intriguant personnage. Elle ferme les yeux, ne baissant pas pour autant sa garde. Elle récapitulait le plus important qu'il y avait à savoir sur elle pour répondre sa question. Elle emploie d'abord son point de vue. La façon dont elle se perçois ;

Je suis une personne qui n'a aucune personnalité propre à elle. Je suis une personne qui a tué pour sauver sa pureté. Je refuse absolument d'aller ver les humains, je les fuis lâchement en m'enfermant dans une illusion de paix. Une paix qui n'existe que dans la solitude.
Je suis une égoïste qui veut vivre libre alors qu'elle ne le mérite probablement pas. Je suis une lâche qui fuit tous les ennuis pour être tranquille. Je suis une personne prête à faire souffrir pour son bonheur, bien que souvent, j'accepte de souffrir pour le bonheur des autres.

Une fois cela fait, elle essaie de voir son être actuel sous le regard d'une autre personne. " Comment me perçoivent les autres? " cela fait parties des questions que Ricarda se pose, parfois. Mais elle n'a besoin de personne pour y répondre.

On pourrait me percevoir comme une personne insignifiante, dont l'existence est inutile. Et ce, sans pour autant me connaître. On peu aussi me voir comme une personne maligne qui esquive avec habilité les conflits, qui gère ses mots et les manipules à sa guide, verrait un observateur digne de ce nom.

Alors ... Que mérite une personne telle que moi ?

Le silence se fait peut-être long. Ricarda réfléchit. Après longue réflexion, elle décide de répondre, franchement. Elle relève la tête, ouvre à nouveau les yeux. Elle sourit à Arric, un sourire qui ne signifie rien. Un sourire qui est là juste pour indiqué qu'elle est certaine de sa théorie.

"D'un point de vue où seule une personne plus forte ou haut placé que moi peu répondre, je ne donnerais que la solution de la mort. C'est tout ce que l'on pourrais me souhaiter à moi qui ne porte que peu d'importance et d'espoir en l'évolution de ce monde. "

Je perd mon sourire et lui lance un regard perçant.

" Cependant, aucun être au monde ne devrais pouvoir décider de ce que mérite une personne ou non. Personne ne devrait pouvoir décider du sort de quelqu'un, comme ça. D'un point de vue très poussé, même moi ne pourrais pas décider cela. Cependant, aucune décision n'a à être prise, n'est-ce pas? "


Je soupire pour réguler mon souffle. Etrangement, j'en ai besoin. Mon regard ne le quitte pas.

" Il est temps que je réponde clairement à ta question. Je pense ... Que je ne mérite qu'une chose. Une seule chose."

Le silence se fait, comme si mes mots refusaient de sortir. C'est vrais. Je pense cela. Il veut savoir, je lui dirais. Après tout, ce que pense les autres de moi, je m'en fou. Je n'ai pas honte de ma réponse.

" Je pense que je ne mérite que cette solitude dans laquelle je vis. Je pense que je ne mérite pas de recevoir l'amitié de quelqu'un , mais je ne mérite pas pour autant de recevoir de haine devant d'une autre personne. Toi compris, Arric. "

Je n'avais même pas remarqué que je commençais à le tutoyer. Quand je réfléchis longtemps à un truc, je ne fais pas attention à ça. De toute façon, quelle importance ! Vouvoyer quelqu'un est une forme de respect, mais on vouvoie aussi les gens plus "haut placé" que nous. Et vue que je hais les hiérarchies, c'est justifié.

" Et toi, Arric, j'ai deux question à te poser. Premièrement, que pense-tu que je mérite ? Et... Que pense-tu mériter ? Prend ton temps pour me répondre... "

Un sourire de satisfaction se dessinerais bien sur mes lèvres si je ne m'étais pas contrôlée. Je suis personnellement fière de ce renvois de question. Alors, que va-t-il me répondre ?





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Sam 28 Sep - 12:50

HRP : ( je m'excuse à nouveau pour le retard, mais avec l'Université c'est pas évident de beaucoup se connecter, et donc de répondre rapidement ><" )

La philosophie était de mise, à priori.

Répondre clairement est nettement plus intéressant que de partir dans des métaphores ou d'autres langages considérés comme soutenus, voir princiers. Non. Pas de pitié tant sur les mots que sur les actes. Pas de mensonges. Pas d'illusions. Rien que la vérité. La vérité dont il a été témoin. La vérité que lui seul peut exprimer dans ce dialogue précis. Une vérité qui n’enchanterait que quelques individus et, qui sait, en réjouirait sûrement d'autres. Une vérité que les soi-disant saints d'esprits ne sauraient percevoir. Saisir l'opportunité de connaître le véritable but attribué envers chaque personne. Oui...il répondrait à ses questions, et ce comme il se doit. On ne dirige pas de royaume et l'on ne peut posséder un incommensurable pouvoir si l'on ne sait pas rééquilibrer la balance face à une fillette aux oreilles pointues en lui insinuant clairement que se laisser marcher dessus ne fait pas parti de ses propres attribution à lui.

L'Upplander n'est pas le maître, ici. Face à elle, c'est juste un adversaire potentiel ou un allié inattendu, bien que la première affirmation soit la plus plausible et la plus...censée. Ou alors quelqu'un de neutre. Tout ça pour dire qu'il ne tenterait rien pour que la balle soit dans son camp. Non, rien de tout ceci. Pas de domination. Pas de triomphalisme. Pas d'autorité. Pas pour le moment. En temps voulu.

Ce qu'il veut, là tout de suite, c'est faire comprendre à quiconque, et surtout à cette Elfe parce qu'elle était en face de lui, qu'il ne comptait pas rester sans rien dire ni faire.

En vérité, de son propre point de vue intérieur, il ne la concevait ni morte, ni condamnée à rester seule. Étrangement, autre chose s'imposait dans son esprit. Ou plutôt plusieurs choses. Dans sa mémoire lui reviennent le souvenir des terres autrefois radieuses de Quel'Atlas, où régnait les Hauts Elfes d'antan, maintenant disséminés ou contraints de fuir et survivre comme des misérables par la faute de son invasion et de la destruction du territoire quasiment en entier. Le "Fléau" mort-vivant avait envahi et anéanti cette terre natale, où avant résidaient ces êtres ignobles, communiant avec leur Nature verdoyante de forêts à jamais contaminées, de terre malade pour l'éternité, et où les corps tombés au combat ne reposeraient pas en paix. Ceux qui purent mourir furent les chanceux. Et il y en eut peu. Parmi eux, il se souvient de Sélénia Sombrecourse, autrefois Haut Elfe, devenue "Marcheuse Égarée", et maintenant "Pardonnée"...une créature forestière, promue Général des Rangers à l'époque, fière et noble, avant que le tragique événement survint, où son combat contre l'Upplander tourna à son désavantage, et plutôt que d'être tuée de sa main et mourir, avec pour seule destination de rejoindre les plaines de lumières, elle fut entraînée dans les ténèbres par la nécromancie maléfique, la jetant dans des bas-fonds obscurs et l'empêchant de devenir résidente de l'Au-delà. A la place, la transformation en Banshee la condamna, elle oui, à endurer des tourments interminables et servir la cause d'Arric Jesmetine. Jusqu'au jour où elle profita d'une faille dans la puissance de cet être pour échapper à son emprise et tourner les talons à son ancien maître, désormais son pire ennemi, qu'elle haït de tout ce qui lui reste d'humanité existant chez elle. Depuis, elle demeure leader des "Pardonnés" et combat sans relâche les troupes des "Marcheurs Égarés" du Fléau avec ses propres morts-vivants sous ses ordres à elle.

Il repense encore à ses mots adressés pour Sélénia juste avant sa malédiction : " après tout ce que vous m'avez fait subir, je ne suis pas disposé à vous laisser reposer en paix. "

Voilà pourquoi elle constituait une épine dans le pied de sa conquête : parce qu'elle a pu contester son autorité, et parce que, de surcroît, elle a su rallier des troupes à sa cause. Ses propres sujets, fidèles et loyaux...

Indéfectibles.

- " Cette traîtresse paiera en tant voulue, mais pour le moment, règle la priorité qui t'es imposée ~ "

Il reporta donc son attention sur Ricarda, ses yeux fumants d'énergie arcanique s'animant de nouveau au strict minimum pour prouver qu'il réagissait.

- Je n'ai pas besoin de temps pour répondre l'évidence, petite Elfe, déclara-t-il avec une certaine exaspération d'être ainsi sous-estimé. Que je porte de la haine pour vous ou non, que vous la méritez ou pas, cela ne change rien au fait que vous ne méritez ni solitude ni mort. Du moins pas pour le moment. Selon moi, une autre voie vous est réservée, sauf que vous n'en avez pas encore conscience, exprima l'Upplander tout en posant la pointe de son épée à l'endroit du coeur de l'être vivant féminin face à lui. Ici sera révélé votre destin. Le mien fut atteint depuis déjà un long moment et je n'en ai plus eu besoin ensuite. Un fardeau encombrant devrait vite être déchargé de son porteur au lieu que ce dernier attende pour s'en débarasser, finit par dire l'hybride avant d'enlever sa lame, de la planter dans le sable et par la suite d'y reposer ses deux mains sur le sommet du pommeau.

Les phrases aux lettres givrées s’enchaînaient toujours dans la narration de leur propriétaire, et comme les phrases étaient courtes, le besoin de changer allait et venait souvent. C'est ce qui se passa pour la réponse de la seconde question.

- Quant à ce que je mérite moi, ce n'est ni de vivre ou mourir, juste d'exister éternellement. Trop de choses m'incombent et m'importent pour que je me laisse piétiner et réduire à l'état de carcasse inanimée au sol et retourner à la terre, affirma le mage de glace en fixant le regard de son interlocutrice sans ciller des yeux une seule fois depuis leur premier contact.

Paradoxalement, c'était déjà une carcasse vide et dénuée d'humanité.

S'il avait voulu rire, il aurait rit.


Dernière édition par Arric Jesmetine le Sam 28 Déc - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Sam 28 Sep - 20:04

Je le regarde, lis ses textes. Je n'avais même pas prêter attention à la lame posé au niveau de mon cœur. Je ne comprend pas très bien de quelle alternative autre il parle. Je me contente de lire. Toute sa réponse est claire et confuse à la fois, étrange non ? Puis, il répond à ma seconde question. Sa réponse est remplie de sens. Ce type me donne à réfléchir, ce qui est une bonne chose. Contrairement à la première fois qu'il avait dégainé son arme, je ne suis pas angoissé le moins du monde. Comme si une confiance s'était installé en moi. Pas une confiance envers lui. Mais une confiance en moi me disant : "Tu peux lui rappeler l'humanité qu'il semble avoir oublié de son être". Ce pouvoir maudit ... Cela fait longtemps qu'il n'a achevé personne. Tant mieux !

Étrangement, c'était comme si toute culpabilité s'était envolée ... Je ne ressent plus aucun regret. Que ce soit pour les démons. Où les animaux mort alors que je cherchais à maîtriser ce don maudit. Qui m'es finalement bien utile. Bien que, si c'est un éternel, cela risquerait d'échouer. Mais, étant donné que je ne compte pas me battre... A ce niveau là, tout dépend de lui. A ce niveau là, tout dépend toujours des autres. C'est ainsi. Généralement, je rend ce que je reçois. Mais, si ce que je rends risque d'engendrer une bataille, je m'adapte sans me soumettre. C'est ainsi... Quand à ma liberté, pour revenir à ce qui a précédemment été dit, je la prend sans forcément la mérité, j'en payerais le pris sur mon lit de mort.

Vos deux réponses sont intéressantes.

Je regarde l'horizon. Il n'y avait pas autant de vent qu'à mon arrivé. Comme s'il diminuait au fur et à mesure que je discutais avec Arric. Je n'oublierais jamais la façon épique avec laquelle j'ai évité un combat plus tôt ... Voir la mort. Mon don d'adaptation est tout de même surprenant parfois. Mais ... Je n'ai jamais sus m'adapter, avec eux. En même temps, que voulez-vous faire face à un couple de lunatique!? Aussi, étant gosse, je n'avais pas les capacités que j'ai actuellement. Je me demande quel passé à eu Arric. Surement un passé plonger dans la guerre, vu son armure. Après, c'est une déduction facile mais pas forcément véridique. Je n'ose pas lui poser la question.

Dites-moi Arric, de quel autre vie parliez-vous ? Pardonnez cette question, si vous le voulez bien mais .. Je n'avais pas tout saisi à cette première réponse que vous m'aviez donné.

Je ne lui mens pas entièrement, hein ? Je n'ai pas de personnalité affirmé et unique. Cela a toujours été ainsi même si mes capacités n'étaient pas les même avant. Avant l'enlèvement, je vivais dans un monde fade. Ennuyeux, trop garni de choses inutiles et de manières ridicules ainsi que de hiérarchie absurde. Ce monde ne m'a jamais convenu. J'aurais pu devenir une de ces garces qui ont toujours ce qu'elles veulent. Mais, il n'en a pas été ainsi et j'en suis fière.

HRP:
 





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 30 Oct - 23:08

Elle ose s'enfoncer plus loin dans son interrogatoire.

Après tout, pourquoi pas. C'est à ses risques et périls. Et puis, elle devra se contenter de la réponse donnée. On ne divulgue pas comme ça certaines informations ou « impressions » à quelqu'un d’inconnu, et encore moins à un individu qu'on déteste. C'est bien pour ça qu'il saurait quoi répondre. Qu'il saurait quoi lui rapporter face à sa question. De plus, si elle ne comprenait toujours pas, il n’y aura pas de troisième explication, qu’elle soit approfondie ou non. Répéter, c’est une perte de temps. Répéter signifie, dans un sens, synonyme de faiblesse puisqu’on se rabaisse à redonner, parfois plus précisément, une parole, et ça permettait un gain de terrain aux éventuels ennemis. Une faute à ne surtout pas commettre. Beaucoup de choses peuvent être exécutées sans souci. Mais montrer un quelconque point faible ou encore faire une faute relevait de l’aberration. Des peuples et des créatures ressemblaient à des aberrations, mais certaines actions également se classaient dans cette catégorie. Exemple parfait de la demoiselle Elfe juste en face, qui comportait les deux aspects.

Un fin changement semblait s’opérer chez son interlocutrice. Il ne saurait dire quoi, mais il était là. Ce changement la rendait différente d’il y a quelques minutes. Peut-être sur son comportement ? Peu probable sur son apparence physique, sachant qu’elle restait la même depuis le début de la confrontation. Sur son émotivité ? Pas sûr, il ne saurait le dire étant donné qu’il ne possédait pas d’émotions. Ou peu. En tout cas, celles appropriées pour lui. Haine, colère, rage, et on en passe. Les superflues sont inutiles, comme la compassion, la pitié, et d’autres. Encore pire : l’amour. Ce qui mène à la perte de la plupart des gens, pour ne pas dire tous. L’intégralité de son « espèce » n’avait aucune chose de la sorte d’aussi caduque et obsolète. Cela nuirait à leur efficacité dans les rôles qui leurs sont attribués. Même si la totalité du « Fléau » combattait en priorité, certains individus parmi les « Marcheurs Egarés » se spécialisaient ou étaient spécialisés aux domaines appropriés de leurs compétences.

- Intéressantes ou pas, c’est ce que vous devez savoir, petite Elfe. Ne commettez surtout pas l’erreur ne me sous-estimer, ni de me prendre pour un idiot. Faites extrêmement attention.

Ainsi s’exprima l’Upplander, d’un dialecte froid et sans délicatesse. Que tous sache son assurance.

Elle regarde et fixe l’horizon un moment. Aucun intérêt. Tout comme il y en avait aucun lorsque lui-même le faisait un peu plus tôt. Mais tromper la vigilance relevait de son mode opératoire. Donner l’impression de faire une chose, qui en fait demeurait totalement différente de l’intention d’origine. Comme se rendre pour mieux infiltrer. Comme se blesser pour être plus dangereux. Comme s’éloigner pour mieux approcher. Comme ne pas résister pour mieux attaquer. Une logique pure et simple applicable par tous et pour tous.

- Creusez, et vous verrez que je n’ai pas besoin de vous redire ce que j’ais dis précédemment. Une autre voie qui ne demande ni vie ni mort, mais d’exister éternellement, est simple à comprendre. Même pour vous.

Car en effet, la réponse se trouvait dans les mots prononcés.

HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ricarda Niniel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 19
Localisation : Chez moi :)

Feuille de personnage
Age: 14 ans
Rang: C
Pouvoir/(Guilde): Winds Road

MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Mer 6 Nov - 12:26

J'écoute ses mots sans daigné le regarder, plongée dans ma réflexion. De quoi parle-t-il ? Peut importe au fond. Ce qui m'aurait agacé il y a quelque mois ne me faisait aucun effet désormais. Son insinuation "même pour toi" qui indique qu'il me voit comme une personne inférieure ou idiote. Je n'ai eu qu'un léger mépris contenu, par un sourire vide. Aussi vide que ne l'était devenu pour moi sa présence intimidante auparavant. Je feins l'imprudence, la faiblesse. Je n'ai nul besoin de faire comme si j'étais forte, de montrer ma réelle force non plus. Je ne vais plus rien essayer de lui montrer, lui prouver. Cela ne changera rien à son point de vue sur moi. Comment juger ce qu'on ne connait pas ? J'ai une théorie quand à la généralité. Je pense qu'il généralise les races et qu'il n'apprécie pas les elfes. Au fil de notre rencontre, nos débats improvisés, cela s'est vu. Je n'ai peut-être pas bien saisie son histoire d'existence, mais j'ai perçu cela. Et c'est suffisant. Je reste fixe un long moment. Silencieuse. Sans quitter de vue cet horizon, j'observe Arric à son insu, je l'observe sans le regarder. Inutile. L'air me décrit sa position, ses actes. Je peux anticiper. Une question toute bête m'effleure. Toute bête mais ... En un sens réaliste. Je n'y attend aucune réponse. Je vais la poser, mais ne rien en attendre. Je vais me montrer un peu arogante. Juste ce qu'il faut pour lui indiquer que je ne vaux pas si peu qu'il le pense. Mais pas assez pour le provoquer, bien que cela dépend de sa répartie et sa patiente. Je pose donc la question, non pas sur un ton interrogatif ce qui accentue la rhétorique de la chose.

" Mais dis-moi, exister... N'est-ce pas une forme de vie ? "

Je plonge mon regard dans le sien avec profondeur, puis me détourne.

" La question est rhétorique. Mais ça n'est pas dur à comprendre. Non ? "

Je me retourne vers lui, recule d'un air innocent. Tout dépendait maintenant de lui. Absolument tout. Sauf ma vie.

hrp:
 





" Le sourire attire la chance "
" S'il y a un défaut de l'être humain que je devais haïr plus que les autres ? Chois difficile, mais je dirais le manque d'intérêt dans leurs actes. "

" On finit toujours par être déçu par ceux qu'on aime.. Mais aussi par les autres."
" Même si je ne dis rien, je n'en pense pas moins."

" Je préfère entendre la vérité aussi dur soit-elle, plus tôt que les mensonges qui donnent de faux espoires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   Sam 28 Déc - 1:20

HRP :
Spoiler:
 

Point mort franchi !

Toute la trame du dialogue, du début jusqu'à maintenant, venait se s'écrouler. Et tout ça pourquoi ? Parce qu'une jeune Elfe insouciante, censée appartenir à l'une des races les plus..."évoluées", raffinée dans certaines matières, compréhensive sur d'autres, et qui posa malgré tout la question la plus débile de l'histoire des mondes et des univers : "exister, n'est-ce pas une forme de vie ?". Face à cette conclusion des plus absurdes et des plus inattendues qu'il pu espérer de la part de son interlocutrice, il ne pu s'empêcher de se mettre à rire, graduellement. D'abord contenu et discret, le rire gagna en intensité, devenant audible et dispersant en écho une sonorité étrange. Oui, le rire se répercutait alors qu'aucune montagne n'était visible ni présente, à part la mer, le calme plat et le sable. A croire que c'était lui qui provoquait ce phénomène d'écho. Qui sait...Mais la situation réclamait, voire exigeait, qu'il réagisse ainsi, ouvertement et sans se cacher. Il fallait qu'elle se rende compte de sa bêtise. Qu'elle remette en question son interrogation. Après, libre à elle de continuer dans ce sens ou alors d'avoir une illumination qui dicterait d'arrêter ce genre d'initiative puérile. Sauf que si ça lui fait mal de trop réfléchir, autant en rester à ce stade, où l'on ne peut plus rien faire pour elle.

Une fois son rire terminé, qui dura pratiquement une minute, presque deux, l'Upplander se décida finalement à la regarder de nouveau et à parler.

- " Oui, la question est rhétorique. Non, ça n'est pas compliqué. Je suis juste assez...déçu de votre répartie. Car oui, je dois vous le dire, cette question, qu'elle nécessite une réponse ou non, est totalement absurde. Indigne d'une Elfe. Cela doit être votre âge, j'imagine... Enfin, pour justement ne pas laisser votre question rhétorique en plan, sachez juste que, pour enfin que vous compreniez, il faut connaître la différence entre la vie, la mort et l'existence."

Pas croyable : il jouait les érudits pour une gamine !

- " La vie est la base de tout être vivant ou monde, même univers. C'est un point de départ, et la mort est le point d'arrivée. Les deux extrémités sont chéris. Oui, tu as bien entendu, des individus chérissent la vie, d'autres la mort, les uns voulant préserver cette première, les autres voulant rejoindre cette dernière. Dans les deux cas, on peut faire des choses en possédant l'un ou l'autre, mais seulement si on les possède et tant qu'on les possède, ça veut dire que c'est une obtention limitée dans le temps, aussi dans l'espace. La vie recèle des dangers qui tue, qui affaiblisse, qui apporte crainte et douleur, c’est juste une motivation qui pousse le monde à faire ce qui lui semble juste pour la vie. La mort ne peut servir qu'à effectuer certaines tâches, qu'on considère comme ingrates ou viles, pleines de haine et contre-nature. C’est aussi une échappatoire lâche et un alibi pour aller l’embrasser et résoudre ses problèmes de manière expéditive. Tandis que la troisième notion, c'est à dire exister, n'a rien à voir avec les deux précédents concepts. L'existence n'allie ni vie ni mort, ni peine ni joie, ni peur ni soulagement, ni bonheur ni malheur, j’en passe et des meilleures. Pas de comparaison à faire. Juste être présent, comme une aura, comme un robot, comme un individu entier ou non, comme l’air, les éléments, les guerres, un interminable cycle. Exister, c’est être omniprésent. C’est ne pas craindre de perdre la vie ou de rejoindre la mort. C’est faire face à tout. C’est adopter son propre rythme. L’existence empêche l’apitoiement de soi ou la valorisation. Elle ne justifie rien d’autre qu’avoir son apparence désignée, comme moi tel que vous me voyez ou vous tel que je vous vois. L’air ne se justifie pas pour exister. Vous non plus. Moi non plus. J’existe, point. Et par moi-même, j’ai décidé d’avoir des objectifs, alors que je pourrais très bien faire sans, et vous aussi. L’on peut être un morceau de viande vide qui existe, tel un zombie, ou exploiter son temps pour ce qui nous est jugé nécessaire. Et moi, je ne perds pas mon temps en existant. Bien au contraire, je me suis fixé des buts à atteindre, des drapeaux à dérober, des cases à cocher, des faits à accomplir. Et ce sans me soucier de la vie ou de la mort. Juste de mes actions à venir. Si cette réponse, que je vous donne dans ma grande mansuétude, ne vous conviens pas ou que vous ne la comprenez pas, eh bien je vous dirais sans détour que votre cerveau est défaillant et qu’il faudra vous faire soigner. Longtemps et beaucoup."

Cette déclaration devrait remettre cette demoiselle aux oreilles pointues dans le droit chemin de la logique, pour ne pas qu'elle perde la face.

Et pour lui, toutes les manœuvres entreprises de sa personne sont essentielles. Passées ou futures. Aucunes pensées superflues, rien qui puisse certifier l’inutilité d’une entreprise personnelle.

Reste à voir celles de l’Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vieux souvenirs...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vieux souvenirs...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Emrys, un monde sans pitié - :: Autres lieux :: Mers & Océans-
Sauter vers: