AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 A qui a le nez bouché, toutes les fleurs paraissent en papier - Lómion Valaraukar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marilyn Guevara

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 22
Localisation : Aucune idée, hihi.

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: A qui a le nez bouché, toutes les fleurs paraissent en papier - Lómion Valaraukar   Ven 19 Juil - 22:34


Le soleil est déjà vachement haut dans le ciel, éclairant la ville de tous ses rayons, glissant sur les routes, sur les vitres, violant chaque intimité tapis dans le noir à la recherche d'un peu de solitude ... ou tout bêtement d'un peu de sommeil.

Bip, Bip, Bip.

La lumière s'incruste péniblement à travers les fragiles barreaux de bois en miettes encore attachés au bord de sa fenêtre, roulant sur son tapis synthétique, pour venir caresser sa large couette, dans un parfait triangle isocèle s'étalant sur sa joue. Sa chambre est dans un gros bordel, comme d'habitude : diverses plantes encore endormies jonchent les étagères, promenant leurs racines et leurs belles feuilles sur le sol sans compter les quelques fringues balancées par-ci par là, et tout au fond, la bibliothèque couverte de livres en vrac. Malgré sa petite taille, son pied emmitouflé dans une vieille chaussette d'un blanc pâle dépasse de ses draps, la tête toujours planquée sous son oreiller.

« - Marilyn ! T'attends quoi pour m'éteindre ça ? »

Elle grogne faiblement en serrant un peu plus fort ses draps de ses longs doigts fins, les yeux clos. La porte de sa chambre s'entrouvre timidement avant de claquer contre le mur ; Liam, une poêle à la main et un tablier à sa taille, l'air plutôt de bonne humeur apparait dans l'encadrement.

« - Allez feignasse, tu vas être en retard. »

La couette glisse sur ses jambes avant de se réceptionner sur le sol frais tandis que son oreiller vole à travers la pièce aussi vite que la douce odeur de la poêle. Elle finit par se lever, les yeux encore endormis et attrape un bout de pancake avant de se diriger dans la salle de bain, le sourire aux lèvres.

« - T'es vraiment nul pour les réveils, Liam. J'te donne 4 sur 10, et encore, juste pour ton sourire. »

Le jeune homme ricane doucement dans son coin en retournant dans la cuisine pour finir son petit déjeuner, avant d'être rejoins quelques minutes plus tard par une Marilyn habillée et maquillée, aussi fraiche que la rosée. Elle attrape un toast sur la table pour le coincer entre ses dents, sa tasse portative (oui, son termos, si vous voulez) pleine de chocolat chaud, balance un mince "Bonne Journée, à ce soir !" sac à main sur l'épaule, flingue sous sa jupe et la voilà déjà partie.

Les rues sont toujours aussi animées de si bon matin, quelques hommes d'affaire pressés, des femmes bien sapées pour leur shopping matinale et des enfants jouant à chat sur le bord de la route. La ville, c'est le top ; au moins ça manque pas d'ambiance. Après, ce qui s'y cache, c'est une autre histoire. A droite, à droite, encore à droite, à gauche, quelques mètres tout droit puis de nouveau à gauche et la voilà arrivée. Beaucoup de virage pour une boutique à moins de 10 mins, mais que voulez-vous, l'architecture est un art. Son boss est toujours pas arrivé, normal, c'est elle qui s'occupe de l'ouverture.

La boutique open, les plantes installées, les bouquets en ordre, le sol enfin propre, Marilyn finis par se poser sur sa chaise et finir son chocolat devant sa revue Main Verte, en quête d'un client.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lómion Valaraukar

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 29/04/2012
Age : 19
Localisation : La où la vie prend sa source

Feuille de personnage
Age: 28
Rang: Ange déchu
Pouvoir/(Guilde): Moléculaire, Annihilation et renouveau

MessageSujet: Re: A qui a le nez bouché, toutes les fleurs paraissent en papier - Lómion Valaraukar   Sam 20 Juil - 17:16

Tout semblait si calme. Quelque ruelles étaient allumés. Mais dans se décors si calme et apaisant se cacher Lomion. Il était posé sur l'ancienne auberge. Regardant de ses yeux perçant l'horizon. La folie l'envaillisait de plus en plus. Bientôt il ne pourrai plus harder le contrôle de ses actes. Il ne répondrait plus de rien. Pris dans une folie meurtrière ou personne ne pourrai l’arrêter. La où sa seul ami serai sa faux. Alors que ses pensées se perdaient dans se délire. Il en oublia tout le reste. Cherchant une réponse à toutes ses questions. Il en oublia même le pourquoi il était ici. Cette ville n'a rien de paisible. Bien des choses s'y passe. Il fallait ce faire discret. Quand alors qu'il manqua de glisser, un homme vêtue d'un grande cape noir et d'un masque au allures de démon se dressa devant lui. Un fraction de seconde plus tard l'homme était à terre. Faux sous la gorge. Lomion perçut une once de peur. L'homme avait du mal à parler. Lomion retira sa faux et sa fit disparaître. L'homme ce releva et toussa pour s'éclaircir la voix. Puis il tendit juste un papier. Lomion le saisit. L'étrange individus disparut soudainement. Quand à Lomion il déplia le papier." Bien si tu lis cette lettre c'est surement que tu n'as pas succombé à la folie. Tu es en train de faire un exploit en résistant si bien à cette folie qui dévore ton coeur. Bien, j'ai fais des recherche sur le mal qui te ronge. La dégénération. Il te détruit peu à peu mais pas de quoi t'inquiéter. Par contre il augmente le risque que tu face une crise de folie. Il existe une fleur dont le parfum guérit la dégénération. Mais celle ci est loin d'être facile à trouver. Cherche dans les magasins de la ville. Tu devrai avoir une chance de la trouver. Mais attention à toi. Bonne chance. Tu auras les coordonnés de la boutique qui possède la fleur au dos du papier. Ne meurs pas encore, tu n'as pas encore fais ton entrée dans ce monde'. Maintenant Lomion savait ce qu'il était venu chercher. La folie... Elle habite tout le monde. Mais il fallut que sa tombe sur lui.

Le jour ce leva. Les rayons du soleil éclairaient le visage de lomion. Il réfléchissa. Non plus le temps pour sa. Il sauta de son perchoir et atterrit sur un homme sans le vouloir. Oups. L'homme ce releva, il était en colère. Lomion le regarda, s'excusa et lui tourna le dos. l'homme en question était vêtu d'un costard cravatte, maintenant plein de boue. Le visage ferme et virile, une petit barbichette et des cheveux mi long très bien peignés. Il sortit le couteau qu'il avait dans la poche et s'avança vers Lomion. Il le lui plante en plein dans la hanche. Lomion se retourna brusquement et renversa l'homme. Le sang de Lomion coula. Il sortit sa faux, s'avançant vers l'homme terrorisé. lomion lui mit la lame de la faux dans le dos. d'un mouvement net et précis il le décapita. Le corps tomba brusquement. La tête roula jusqu'aux jambe de Lomion.
*Trop facile.* ce disa t'il. Il se pencha sur le cadavre et le toucha. Le corps disparaissait petit à petit. Bientôt il n'y avait là que quelque marque de sang. Lomion mit le doigt la où l'homme l'avait frappé. Impossible de refermer la plaie. Pourquoi? Avait t'il trop abusé de son pouvoir de renouveau et de son pouvoir moléculaire? Non ce n'était pas sa. Son couteau était t'il spécial. Non comme celui du plus banal des couteaux. Alors pourquoi? Il n'avait plus le temps de ce poser la question des hommes venaient dans sa direction. Lomion ce téléporta en face de la boutique. Ni vu ni connue. La plaie lui faisait mal. Quel ironie. Une petite plaie comme sa. Les premiers soins étaient à faire. Sinon la blessure allait s’aggraver. Lomion s'approcha d'une jeune fille au cheveux d'or. Il ce tourna vers elle en la dévisageant du regard. Soudain la plaie paralysa ses deux jambe. Mais ques que cette plaie avait de spécial. Si lomion venait de voir. La lame était recouverte d'une fine couche d'argent. Mesure de protection pour les loups garoux hein. Mais l'argent avait également un effet sur les pouvoirs et sur le métabolisme de Lomion. Des particules d'or c'étaient planté dans la blessure. Il l’empêchait d'utiliser tout son pouvoir, Seul des plus faible comme la téléportation étaient possible à utiliser. Lomion était à genoux devant cette fille si fragile. Sans sa il aurait pu la tuer d'un claquement de doigt. Pourquoi de telle pensée maintenant? La folie ce faisait ressentir. Lomion sombra alors dans le coma.

Ps: C'est nul mais c'est pars-que c'est dur d'écrire à la piscine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A qui a le nez bouché, toutes les fleurs paraissent en papier - Lómion Valaraukar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Même les plus belles fleurs finissent par se faner... [PV Ana - Margot]
» Bonjour dans toutes les langues
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» [Guide] Toutes les cultures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Emrys, un monde sans pitié - :: Eklen :: Kilvas :: Boutiques-
Sauter vers: