AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelga'
Invité



MessageSujet: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mer 4 Juil - 0:44

( http://www.youtube.com/watch?v=Yw4rMtzqR38&feature=relmfu )
Assis sur le rebord d'un toit, ses longs cheveux d'ébène trempés, baignant dans les ténèbres d'une nuit sans Lune ... Il guettait. Son ample vêtement de cuir noir enveloppait ses jambes. Ses mains refermées l'une sur l'autre, tandis que ses avant-bras prenaient appui sur ses genoux. Il était penché vers l'avant. Vers le vide. Une légère brise, suivie d'une bruine. Son sourire narcissique apparaissait toujours sur ses lèvres. Son regard de braise incandescente déchirait la pénombre. Il s'illuminait par intermittence, dévoilant le visage aux traits jouvenceaux de l'inconnu. Un éclair zébra le ciel, aveuglant la vision de tous. Une ombre lugubre se dessina dans le dos du jeune homme, la lame recourbée venant lui caresser l'épaule. La Faux se dressait, comme un hymne funèbre , inspirant la Terreur.
Kilvas était plongée dans la brume. Si bien qu'il était impossible pour ceux qui étaient en haut de distinguer ceux qui se trouvaient en bas, et vice-versa. Le grondement puissant du tonnerre fit trembler les fondations de la cité. En revanche ... On pouvait percevoir les pas pressés des humains citadins ... Tant de pauvres âmes égarées, pensant donner un but à leurs existences. Le sourire du Démon s'élargit lentement lorsqu'il distingua enfin ce qu'il cherchait. La Haine. Une Haine si ardente qu'elle jaillit de chaque pore de la peau. Rougeoyante dans la brume opaque. Instable, comme les caprices de la vie.
Le Seigneur des Enfers accentua sa position ... Et se laissa brutalement tomber dans le vide. L'adrénaline affluait, comme une douce symphonie. Ses veines se gonflaient. Quel délice d'être faible, et sensible. Quel dommage que ce ne soit qu'impression. Une impulsion se répandit dans son corps, tandis que son plaisir se battait contre son ambition.

*Éviscère-la.* martelait le Plaisir.
*Enrôle-la.* murmurait l'Ambition.
Le vent embrassait Nelgaroth, qui écartait les bras. Avant qu'il se dissipe, subitement. Il se rattrapait à la rambarde d'un balcon, avant de prendre appui contre celle-ci, se projetant vers le mur opposé. Il s'enfonçait dans une ruelle. Chutait vers elle serait plus précis, en réalité. La nappe de brouillard empêchait toujours le détecter ...
Alors, il frappa rudement le sol. Son poing ganté le premier, créant un léger renfoncement dans le sentier de béton. Sa gigantesque arme dans sa main libre, bloquant de peu une épée s'abattant. Et surtout, il se trouvait dos à une charmante créature aux oreilles pointues, à la peau diaphane, et au front tatoué d'un pentacle. De son regard de braise, il salua la Faucheuse, en ajoutant un léger sourire. Et, il lui lança d'une voix enjouée:

" - J'espère qu'une petite boucherie te tente ! "
Les pulsions meurtrières de Plaisir se déversaient rapidement en Nelgaroth. Utiliser ces entités sous forme humaine était malheureusement nécessaire pour ne pas oublier les instincts primaires, et pouvoir revenir à ... La normale ? Pour un Démon, bien entendu.
*Déchire-les ! EXTERMINE-LES TOUS !* gronda intérieurement l'entité.
Ils se trouvaient dans une rue. Seuls, avec leurs assaillants. Ces derniers étaient une dizaine. D'un geste aisé, le Seigneur de la Terreur se défit de l'emprise de son assaillant, en le désarmant. Son gantelet s'embrasa brutalement, tandis qu'il venait le saisir à la gorge. Il se servit ainsi de son opposant comme bouclier contre les diverses flèches qui fonçaient à sa rencontre. Se débarrassant de la dépouille, Nelgaroth faisait un petit pas en arrière, plaçant le manche de sa faux contre le dos de son bassin, appuyant son avant-bras contre celui-ci en adoptant une posture défensive. La lame formait un arc-de-cercle menaçant devant lui, pendant qu'il fermait son poing enflammé. Son sourire s'accentua quand il constata les mouvements de sa chère " amie " manieuse de Faux.


Dernière édition par Nelgaroth Belphegor le Ven 6 Juil - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mer 4 Juil - 14:31

Haine. Ce seul mot résonnait dans sa tête. Ce sentiment se glissait dans ses veines, pulsait au rythme de son cœur et de son sang. Nourrissait ses pensées et ses actes. Haine. Elle la guidait, calculant chacun de ses pas dans cette métropole humaine. Sur ce gigantesque terrain de chasse...
Un sourire sinistre étira les lèvres de la Faucheuse qui marchait lentement dans une rue déserte. Chacun de ses pas résonnait avec délicatesse sur le pavé humide tandis que les frêles larmes du ciel dégoulinaient le long de ses cheveux de jais. Elle avait besoin de sang. De sang humain, elle avait envie de le voir couler. Et personne ne pouvait réfréner les envies de la Faucheuse. Son pied frôla une flaque, créant une légère onde à sa surface sans pour autant crever totalement le miroir aquatique. Sa démarche quasi féline pouvait donner l'impression qu'elle allait au hasard, pourtant il n'en était rien... Malgré la brume opaque et la pénombre, ça empestait l'humain, elle se dirigeait vers cette odeur. Cette odeur nauséabonde qui réveillait ses pulsions meurtrières.

En dépit de l'heure tardive, dans ce quartier malfamé de Kilvas, des humains étaient encore debout. Et ils n'étaient pas très recommandables pour la plupart, les moins dangereux étant les poivreaux dépressifs qui traînaient dans les bars les plus pourris du coin tandis que les plus intéressants se trouvaient être des tueurs aguerris qui vivaient en bandes et vagabondaient dans les rues quelques nuits par semaine. C'étaient ceux-là que Myu cherchait. Elle avait l'habitude de se promener dans ce genre de coins quand elle se lassait des chasseurs trop faibles où qu'elle avait envie d'affrontements plus intéressants.

Elle marchait donc tranquillement sous la faible pluie, à travers le brouillard lourd encombrant les rues, son arme fétiche à la main. Sa si belle faux... Un manche couleur de sang long de deux bons mètres, décoré d'arabesques d'or qui grimpaient comme une liane de lierre jusqu'à la lame. La lame, ce bec recourbé mesurant presque la moitié du manche qui l'accompagnait. Le bec d'un oiseau qui aurait été l'émissaire du chaos et de la destruction... Chaos. Destruction. Haine. Les trois raisons de vivre de la Faucheuse. Cette dernière sourit à cette pensée, mais n'eut pas le temps d'aller plus loin dans ses réflexions. L'odeur écœurante mêlant sang et alcool de la bande d'assassins venait de se rapprocher. Elle allait enfin pouvoir s'amuser...
Un éclair déchira le ciel nocturne, dévoilant une dizaine d'ombres à travers la brume l'espace d'une seconde. Myu s'arrêta et écouta les éclats de voix des hors-la-loi qui couvraient le bruit du tonnerre. Ils l'avaient vue. Et, comme beaucoup avant eux, commirent l'erreur de s'approcher. La Faucheuse dissimula son sourire alors que la brume s'effaçait pour laisser apparaître les humains.

Humain 1 : Regardez qui voilà !

Humain 2 : Une femme ? Seule ? A cette heure-là et ici ? C'est quoi la came que tu nous as donné, Henric ? Faut que j'en prenne plus souvent.

Éclat de rire général. Ça volait vraiment bas... Pourtant, Myu ne dit rien et resta immobile, se contentant de cligner des yeux en regardant les malfrats approcher.

Henric : T'hallucines pas, Opfa. Je crois même que c'est une elfe ! Il paraît qu'elles sont bonnes, ça vous dit de vérifier ?

Quelle bande d'abrutis... Et le pire, c'était qu'ils acclamaient ce chien. Ils n'avaient même pas remarqué le pentacle sur son front... Rien que pour cet affront, ils méritaient la mort. Et ce Henric ignorait même qu'on disait un et non une elfe même pour les femmes...

Opfa : Bah alors qu'est-ce que tu fous, Henric ? Chope-la !

Myu retint un soupir d'exaspération. Elle évita d'un mouvement fluide la poigne d'Henric qui semblait être le chef de ces insectes et planta la lame de sa faux dans le poignet de ce dernier. Alors, lentement, presque en douceur, la Faucheuse remonta sa lame le long du bras du truand qui regardait la ligne de sang de former d'un air hébété. Myu ne retira sa faux que lorsqu'elle eut déchiré la peau de l'épaule. Puis, d'un mouvement aussi vif que froid, elle planta son arme dans le ventre d'Henric qui se plia en deux dans un râle, laissant voir dans son dos le bout de la lame de la Faucheuse. Le cri de douleur de l'humain se noya dans un gargouillis, tandis que Myu retirait sa lame d'un coup sec. Le reste de la bande regardait avec des yeux ronds la scène et un instant de flottement suivit le bruit sourd du corps d'Henric tombant sur le pavé détrempé. Ignorant sa victime encore agonisante, la Faucheuse posa un regard à la fois amusé et meurtrier sur le reste des assassins. Tranquillement, elle s'avança et s'arrêta devant Opfa.

Myu : ... L'autre porc a dit que tu t'appelais Opfa, c'est bien ça ? C'est pas plutôt le bruit qu'a fait ta chienne de mère en te mettant au monde ?

Un gloussement étouffé parcourut la bande derrière l'humain concerné. Pathétique. Celui-ci s'était mis à bouillir... Au moins, la provocation de Myu avait eu l'effet escompté : La bande s'était enfin réveillée. Chacun sortit son arme de prédilection, et la Faucheuse fut satisfaite de constater qu'aucun d'entre eux n'utilisait d'arme à feu. C'était beaucoup moins drôle, elle aurait été obligée de tuer d'entrée de jeu les tireurs s'il y en avait eu...

Opfa : Qu'est-ce que t'as dit, s***** ?!

Opfa sortit une longue épée de son fourreau et la brandit au-dessus de Myu qui ne bougea pas d'un pouce. Elle attendait juste le bon moment pour...

Cliquetis métallique. Flottement d'un manteau de cuir à quelques centimètres du visage de l'elfe noir. Elle leva les yeux pour constater que le coup d'épée avait été arrêté net par une faux gigantesque. Myu fronça les sourcils. Qui osait lui voler SON carnage ? Qui était intervenu dans SON affrontement ? Elle baissa les yeux vers le propriétaire de l'arme infernale qui avait intercepté l'épée de l'humain et croisa le regard brûlant d'un homme qui arborait un sourire léger :

Nelgaroth : J'espère qu'une petite boucherie te tente !

Myu crut sentir comme un frisson d'excitation courir sous la peau du nouveau venu, à la suite de cette réplique presque joyeuse. Elle lui lança un regard mauvais et rétorqua avec tout autant de froideur :

Myu : T'aurais pu te trouver d'autres proies ! Celles-là étaient à moi !

Elle grommela quelque chose en elfique sans pour autant le dire à voix haute et pivota pour se retrouver à côté de l'inconnu. Ce dernier repoussa avec une facilité déconcertante l'assaut d'Opfa avant de le désarmer d'un geste précis. Myu lui jeta un regard du coin de l'oeil... Qui était-il ? Il dégageait une aura impressionnante, une énergie qui lui rappelait les flammes qui l'avaient hantée pendant tant d'années. Et puis, son regard, son odeur... Hormis l'apparence, il n'avait absolument rien d'un misérable humain. Il était plus... Il était...
La Faucheuse para in-extremis un coup bas et décida qu'elle y réfléchirait plus tard. Elle avait intérêt à savourer ce massacre, puisqu'elle était contrainte de le partager cette fois-ci... Myu s'aperçut que la main de l'inconnu s'était embrasée et qu'il se protégeait d'une volée de flèches avec le cadavre de celui qui avait été Opfa. Astucieux... Elle-même bloqua deux flèches avec la lame de sa faux et en détourna une en faisant pivoter le manche de son arme. Presque aussitôt, elle se glissa entre les humains pour laisser sa faux exécuter sa danse mortelle, bougeant avec légèreté et précision, sans mouvements superflus. Elle se prit à sourire en sentant le sang de ces vermines couler sur sa peau et frémit tandis que Dame Haine lui soufflait des encouragements sinistres à l'oreille. A chaque note, un coup de sa lame. A chaque coup, une vie envolée. A chaque vie envolée, un peu plus de plaisir. Et elle continuait à faucher, effleurant une carotide par ci, caressant une jugulaire par là. Elle venait de pratiquement couper en deux un humain qui se jetait sur elle en hurlant des injures quand elle croisa le regard de celui qui se battait à ses côtés. Elle lui adressa un sourire sinistre avant de reprendre son carnage...




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Ven 6 Juil - 0:34

( http://www.youtube.com/watch?v=nNpWC63wvWs&feature=related )
Le Démon se rua. Sa faux perfora un torse, empalant littéralement le pauvre homme lui faisant face. Alors qu'il soulevait la dépouille, la pointe de l'arme vers le ciel, il projetait un nuage embrasé vers un arbalétrier. Les flammes consumèrent lentement son poitrail, avant de se répandre sur tout le corps de la victime, qui tombait au sol. La pluie n'abrégeait pas même ses souffrances. Elles rongeaient l'essence même de l'agresseur, qui se tortillait faiblement, avant de se figer en exhalant un dernier souffle tourmenté. Le sourire dément qui fendit le visage de Nelgaroth intensifia l'effroi qui se répandait dans les esprits de ses adversaires. Alors qu'ils tremblaient, le Faucheur, devenu feu follet, se propulsa vers eux. Sa lame déchira leurs misérables corps dans une symphonie d'entrailles, et de flaques de sang. Le Seigneur des Enfers réagit avec fureur, réitérant ses assauts prédateurs sur les pauvres survivants. Les murs constituant la ruelle furent rapidement couverts d'hémoglobine écarlate dégoulinant. Plaisir se déchaînait, intérieurement. Il hurlait. Il l'incitait à anéantir toutes formes de vie. Et, pendant ce moment d'inattention, cinq hommes l'encerclèrent. Mécaniquement, de gigantesques lames osseuses noires jaillirent de son dos, et de ses avant-bras, démembrant lugubrement avec un craquement sinistre les derniers adversaires du Démon. Les autres s'enfuirent en sanglotant minablement, traumatisés. Tels des songes, les épieux terrifiants se dissipèrent, tombant en poussière. De çà et là, des dépouilles mutilées apparaissaient, tandis que Nelgaroth pivotait, regardant les cadavres embrasés qui jonchaient le sol. Subitement, et dans un élan désespéré, l'un d'eux se redressa, et tenta de s'enfuir en courant en direction du centre-ville. A peine émergea-t-il de la rue étroite qu'une étoile incandescente le percuta en plein dos, et sembla le dévorer, tant il s'enfonça dans la sphère brûlante. Son corps disparut, et le souffle d'une déflagration s'engouffra, puissant, à l'intérieur de la ruelle. Les passants de l'Avenue avaient visiblement alerté les Guildes. La sirène de ralliement résonnait dans la ville. Le Démon souriait toujours, de façon malsaine. Une nouvelle flamme prit vie dans sa pupille ardente.

Plaisir : CONTINUE ! Extermine tous ces misérables mortels ! Déchaîne-toi !
Ambition : Reprends-toi. Ta jeune Lieutenant t'attend derrière. Quelle furie ...

Nelgaroth se retourna, son manteau extravagant accompagnant son mouvement. Il ne fut pas surpris de découvrir sa jeune collège au milieu d'un carnage sans pareil. D'un geste vif, il rejeta le sang tâchant sa lame noire, et rengaina. Deux dizaines de cadavres jonchaient le sol autour des deux faucheurs. Alors, le Seigneur des Enfers s'accroupit, prenant un air de gargouille élégante. On pouvait désormais apercevoir le collier clouté apparaissant à son cou. Il arracha quelque chose d'un corps déchiqueté, avant de pivoter en direction d'un homme défiguré, au bras mutilé. Il exhalait son souffle putride, comme tout bon mortel agonisant. Henric. Nelgaroth se pencha légèrement vers son oreille, avant de murmurer d'une voix implacable et rauque, venue d'un autre monde.

Nelgaroth : Elle est à moi, chien galeux. Personne ne touchera cet Elfe, dorénavant. Emporte donc ça pour tes confrères, dans la mort.

Et il se redressa. Avant de projeter sa gigantesque lame vers le ciel. Il se dirigea vers Myu, montrant l'insigne récupérée sur la dépouille déchiquetée. Un faucon barré d'une longue lame. Le chef de la petite bande saisit un petit colt logé à sa ceinture, et mit en joug la jeune Elfe, pressant lentement la détente pendant que le Seigneur des Enfers accaparait son attention. La lumière de l'astre lunaire se refléta le long du tranchant de la faux. Et alors, elle chuta, semblable à une constellation déchue. La pointe de l'arme s'enfonça dans la colonne vertébrale de la victime, avant de traverser le pavé de pierre trempé. Telle une malédiction. Un nouveau fleuve de sang vint rejoindre les autres. En y prêtant attention, les rivières de sang formaient à présent un pentacle, grâce à la position des pierres qui représentaient la surface du béton. Myu et le Seigneur de l'Effroi se trouvaient exactement en son centre. Les autorités seraient bientôt présentes. L'arme de poing d'Henric fut rapidement trempée. Même ainsi, il n'aurait pas été en mesure de tirer. La poudre étant mouillée, le tir aurait été impossible. Le regard flamboyant du Démon se ficha dans le vert froid et si intriguant de l'Elfe. Son élégance était encore amplifiée par sa magnifique faux, gracieuse. De plus, le vent semblait embrasser les vêtements de cette dernière, ajoutant de nouveau à son exotisme. Ce qui arracha un sourire au Seigneur des Enfers, qui tendit sa main vers le manche de son arme, à quelques mètres de là. Un éclair produit une lumière aveuglante, pendant un bref instant, et lorsque l'intensité lumineuse reprit son état de terne lueur, la garde de la faux ténébreuse se trouvait au creux de la main de Nelgaroth. Son sourire complice en direction de la Faucheuse lui fit comprendre qu'un nouveau défi s'offrait à eux. Et une nouvelle boucherie.

Il bondit. Avec une agilité irréelle. Le Démon enfonça sa lame dans la paroi murale, et s'en servit de tremplin au même moment où il l'arrachait des briques qui s'extirpèrent du mur, et chutèrent. En quelques bonds rapides, il se retrouva sur le toit, penché au bord, lançant son regard incandescent à Myu. Et il disparut de nouveau. Après de très longues minutes, il se figea à l'entrée d'un bar rustique, attendant sa compagne de jeu. Dans son esprit, tout se déroulait parfaitement. Parfaitement. Rien ne déréglait la trame du jeu d'échec du Seigneur de la Terreur. Seuls ses objectifs sont atteins. Le machiavélisme était de sortie, en cette soirée, qui promettait d'être une plongée en Enfer. Le voile de pluie s'abattait sur Kilvas, comme des pleurs égarés.


~~~~~~~~~~~~


Sur les lieux du Meurtre, des photographies étaient prises, des échantillons étaient prélevés, et des hypothèses étaient construites. Un des chasseur-photographe héla son supérieur, l'intimant à monter sur un balcon à moitié éventré par la faux du Démon lors de sa chute.


Chasseur : Chef, venez voir ! Encore un pentacle tracé avec du sang. Comme lors des huit meurtres précédents. Vous pensez toujours qu'un Elfe seul est capable de tels carnages ?

L'officier était un vieil homme rondouillé, vêtu d'un imperméable marron pâle. Il leva une photographie devant ses yeux. Nelgaroth, le manieur de faux, se tenait au centre du pentacle, bras croisés devant lui, penché vers l'avant. Et derrière lui, une ombre titanesque représentant une horreur sortie des cauchemars des humains les plus tordus, se dressait. Sa mâchoire rougeoyante grande ouverte, ses cornes, ses appendices osseux effroyables ... Le vieillard sursauta, comme émergeant d'un rêve trop réel. Il tourna la tête en direction du Chasseur.

Officier: Retrouvez-moi cet homme, et son, ou ses complices.


~~~~~~~~~~~~

L'Enfer se profile, lentement. Nelgaroth tourne la tête vers une ombre jaillissant des ténèbres, son sourire s'étendant en reconnaissant la silhouette élégante. Sa faux cliquète lugubrement, tandis qu'il réajuste son gant, ainsi que sa bague aux symboles celtiques, croisant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Ven 6 Juil - 19:40

Elle dansait. Littéralement. Toute en grâce, légèreté... Et violence. Ivre de sang, elle continuait à distribuer des coups et à rendre ceux qu'elle recevait au quintuple, sans faiblir. Sa lame tourbillonnait, se débarrassant du sang qui la souillait à peine sortie de la chair, offrant l'amer breuvage au vent. Et ce dernier se déchaînait, s'enroulant comme un serpent autour de sa Faucheuse, tout en ravivant son ardeur. Myu continuait donc ainsi, devenant tornade aiguisée, laissant sa faux déchirer tout ce qui se trouvait sur son passage pour son plus grand plaisir. Les effusions de sang semblaient ne jamais pouvoir cesser, teintant la nuit et les pupilles de la Faucheuse d'un rouge morbide...

Myu planta le manche de sa faux dans le dos du dernier humain près d'elle qui venait de tomber et observa le carnage de l'inconnu qui l'avait dérangée. Lui-même semait terreur et mort avec sa propre faux, plus impressionnante encore que celle de l'elfe noir. Et il le faisait avec la même excitation, le même plaisir que la Faucheuse qui l'observait. Cette dernière s'aperçut qu'elle se trompait en regardant avec plus d'intensité les mouvements du tueur. Il ne semait pas la terreur et la mort... Il était la Terreur et la Mort. Cette pensée fit sourire Myu qui regardait ce fléau exécuter sa propre danse avec un plaisir à glacer le sang. Elle-même préféra le laisser finir seul et l'observer, appuyée sur le bord non-tranchant de sa faux. Il le méritait.

A coup de flammes et de lames, il faucha les vies des humains debout jusqu'au dernier et contempla d'un œil malsain les corps éparpillés dans la ruelle. Dans un geste aussi stupide qu'inutile, un de ces misérables insectes se releva et chercha minablement à s'enfuir. Myu voulut le rattraper, mais elle n'en eut pas le temps ; une petite sphère de feu le rattrapa et l'atteint dans le dos, le consumant dans une incandescence tourmentée dont le souffle violent traversa la ruelle. La Faucheuse ferma les yeux le temps de laisser son ardeur redescendre quelque peu et entendit l'alarme. Elle ne put retenir un sourire ironique qui s'estompa quand elle entendit le Faucheur se retourner. Elle rouvrit les yeux pour le découvrir accroupi, en train de récupérer quelque chose sur l'un des cadavres, puis il se tourna vers l'un des humains encore vivant. Qu'est-ce qu'il trafiquait ? Il souffla quelques mots à l'oreille du presque mort que Myu n'entendit pas puis il se dirigea vers elle en lui montrant ce qu'il avait récupéré. Une espèce de symbole représentant un piaf barré d'une lame, apparemment. Qu'est-ce qu'il allait faire de ce déchet ? Y réfléchissant, elle ne vit pas Henric pointer sur elle une arme à feu et ne s'en rendit compte que lorsque la Dévoreuse de vies de son pseudo-allié décrivit un harmonieux arc-de-cercle avant de s'abattre dans le dos du pathétique insecte. La Faucheuse détourna les yeux de son « sauveur », amère. Elle détestait devoir quelque chose à quelqu'un, même si elle savait qu'elle ne lui rendrait sans doute pas la pareille. Mais elle avait commis une erreur en laissant ce chien vivant, et ne l'admettrait certainement pas. Elle resta immobile un long moment, regardant la pluie tenter de laver le crime des deux Faucheurs, puis leva les yeux vers l'inconnu. Elle faillit tressaillir quand son regard croisa celui, ardent, de celui-ci et sa nature lui apparut soudain comme une évidence. C'était un Démon. Forcément. Il n'y avait pas d'autre explication. Tout en lui le criait : Ses flammes infernales, ses gestes, son allure. Son regard et le plaisir sadique qu'il avait pris à voler les vies de ces humains. Tout. Et Myu savait qu'il fallait se méfier des démons... Cependant, celui-ci lui plaisait bien. Partager un massacre, quoi de mieux pour que deux assassins fassent connaissance ? Elle esquissa un sourire froid et nota celui du jeune homme d'apparence qui récupéra sa faux en un éclair... Au sens propre. Le flash aussi brutal que furtif lui suffit pour reprendre sa magnifique arme. Son sourire avait légèrement changé, incitant l'elfe à le suivre... Et pourquoi le ferait-elle ? Elle préférait jouir de l'ivresse du sang seule. Elle qui était très égoïste ne supportait pas de partager ses proies... Enfin, c'était pourtant ce qu'elle venait de faire... Myu soupira. Elle savait qu'elle allait le suivre. Pourquoi ? C'était simple, ce Démon l'intriguait. Elle voulait en savoir plus, pour l'une des premières fois de sa vie. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose et la referma aussitôt qu'elle vit l'énergumène exécuter un bond improbable en direction d'un mur. La Faucheuse le regarda prendre appui sur son arme pour s'élever encore, jusqu'au toit... Elle croisa son regard flamboyant et céda dans un petit sourire. Gardant sa faux dans une main, elle prit appui sur l'un des murs pour se propulser avec la souplesse d'un félin contre celui d'en face et continua ainsi pour atteindre le toit, avec la même agilité que le Démon avec elle. Elle atterrit sur les tuiles trempées sans le moindre bruit et suivit la direction qu'avait prise le Faucheur à pas de loup.

Elle n'eut aucun doute sur le chemin que le Démon avait emprunté, sa présence étant si différente, si envoûtante qu'elle l'aurait retrouvé les yeux fermés. C'était un peu la même chose d'ailleurs entre l'épaisse écharpe de brume, le rideau de pluie et l'étouffante pénombre...


Myu atterrit avec légèreté dans la rue où se trouvait maintenant cet étrange être et le vit tourner la tête vers elle. Elle nota le cliquetis à la fois mélodique et sinistre de sa Porteuse de Mort et sourit. Mais ce sourire s'effaça quand elle s'approcha du Démon. Elle s'arrêta à quelques centimètres de lui et plongea son regard vert glacial dans le sien, brûlant. Soudain, elle attrapa fermement le poignet de celui-ci, sans détacher son regard de ses yeux infernaux.

Myu : Faut qu'on parle.

Myu l'entraîna avec une poigne de fer dans une impasse proche et ne le lâcha qu'une fois au fond. Elle se retourna et plissa les yeux. Par où commencer ? Elle regarda sa faux pour s'inspirer et lécha machinalement le sang qu'il restait sur le bord de la lame. Un frisson la parcourut au contact du sang sur ses papilles et réveilla un instant sa fièvre. Avec un sourie ironique, elle se passa la langue sur ses lèvres et s'appuya contre le mur du fond de l'impasse.

Myu : Je vais te poser quelques questions pour satisfaire ma curiosité... T'as plutôt intérêt d'y répondre, clair ?

La Faucheuse anarchique regarda à nouveau le Démon dans les yeux, espérant qu'il allait bel et bien lui répondre. Elle se lança :

Myu : Déjà, qui t'es ? Et pourquoi t'es intervenu dans ma partie de chasse ? T'apprendras que j'ai vraiment horreur de ça, Deloth. Et je compte pas continuer à te suivre tant que tu m'en auras pas dit un peu plus sur toi.

Myu croisa les bras, adossée au mur tagué, attendant une réponse de la part de l'homme en noir en le regardant avec provocation.




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 


Dernière édition par Myu Illiégon le Lun 29 Oct - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mar 17 Juil - 16:47

( http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=W4v-BV2OJsI&NR=1 )
Le Seigneur avait laissé la créature envoûtante le tirer avec sa force de mortelle. Un petit sourire cynique était né sur ses lèvres. Sa gigantesque faux cliquetait sinistrement à chaque pas, et son regard flamboyant continuait de hanter les lieux, à la recherche de ce vent courroucé si doux à ses oreilles. Il était là, tapis dans les mêmes ténèbres que ceux que perçaient les yeux infernaux de Nelgaroth. Alors, subitement, il fut lâché, tandis que sa compagne si agréable s'adossait au mur, en le regardant avec provocation. Le Démon n'entendit pas sa première phrase, tandis qu'un nuage se positionnait devant l'astre lunaire, plongeant la ruelle dans la pénombre la plus totale, seuls les regards que le Seigneur des Enfers et la Faucheuse échangeaient déchirer l'ombre.

Myu : Déjà, qui t'es ? Et pourquoi t'es intervenu dans ma partie de chasse ? T'apprendras que j'ai vraiment horreur de ça, Deloth. Et je compte pas continuer à te suivre tant que tu m'en auras pas dit un peu plus sur toi.

Le sourire sadique du Démon se muta en narcissisme, et lentement, il se baissa vers l'Elfe. Et bientôt, son visage s'arrêta à quelques centimètres des oreilles pointues de cette dernière. Le souffle chaud qu'il exhala courut le long de la nuque de la Faucheuse, tandis que l'arme du Seigneur des Enfers était toujours dressée lugubrement, dans son dos. Et il murmura, comme une fausse note brisant une mélodie harmonieuse:

Nelgaroth : Qui suis-je ?

Son regard flamboyant se ficha dans la gorge de Myu, pendant qu'il se redressait. Et, soudainement, il arracha une arme à feu de sa ceinture, avant d'engouffrer le canon du revolver dans sa bouche. Alors, il pressa la détente. Le corps du jeune homme se raidit pendant un instant. Le vent n'osa plus même bouger. L'air était lourd, tandis qu'un silence de mort s'abattait comme un voile sur la scène morbide.

Il se remit à se mouver, faisant craquer sa nuque, jubilant. Il lâcha l'arme à feu aux pieds de l'Elfe, avant de recracher la douille comme si de rien n'était, celle-ci rebondissant contre le mur tagué. Macabre. Dément. La Lune se découvrit, illuminant de nouveau de sa douceur argentée la ruelle. A ce moment précis, deux puissantes ailes sombres déchirèrent le dos du Démon, semblables à celle d'un gigantesque corbeau. D'un petit saut arrière, il les déploya soudainement, des plumes chutant tout autour de lui, jusqu'à Myu. Il lui décocha un léger sourire. Lentement, il tendit sa main en direction de celle-ci, restant suspendu à un petit mètre du sol, comme une apparition divine ... Sauf que ce Seigneur était tout, sauf pur. Les pulsations de son coeur elles-même transpiraient la noirceur. Autour de deux interlocuteurs, les ombres se mouvaient, comme agitées par une présence si écrasante.


Nelgaroth : La véritable question est la suivante. Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ?


____
[Désolé, j'avais pas trop d'argumentation. C'surtout de la transition.]
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mer 18 Juil - 1:48

La pluie commençait à se calmer sur Kilvas, et ne tombait plus du tout dans la ruelle où deux êtres corrompus confrontaient leurs regards. Pourtant, un sombre nuage voila la Lune, comme si le seul croissant visible de l'astre refusait de les regarder et de leur accorder sa lumière.
Myu attendait toujours une réponse, commençant à s'impatienter. Démon ou pas, cet homme l'énervait de plus en plus. Son sourire surtout. L'elfe noir détestait qu'on la prenne de haut, et ce démon donnait une telle impression de se moquer d'elle qu'elle en serrait les poings. Finalement, l'énergumène daigna esquisser un geste dans sa direction et approcha ses lèvres de l'oreille effilée de Myu. Cette dernière sentit un frisson partir de sa nuque pour descendre le long de son dos, de plus en plus glaçant.
Son sixième sens, ou son allié le vent peut-être, sans doute les deux, lui crièrent soudain de se méfier, comme si un verrou empêchant sa méfiance de se manifester venait de sauter. Myu plissa les yeux. Elle aurait reculé si elle avait pu... Encore que, sa fierté lui interdisait le moindre geste. Elle écouta sans daigner décroiser les bras et sans le regarder le murmure glacé du démon, qui aurait pu donner des sueurs froides à n'importe qui malgré son souffle infernal :


Nelgaroth : Qui suis-je ?

La jeune femme ne broncha pas, aussi impassible que cela était possible de l'être. Elle se contenta de glisser son regard d'un rouge étrangement glacial sur le démon mais ses mains se crispèrent imperceptiblement sur ses bras en croisant son regard enflammé. Presque instinctivement, le vent se leva et tourna lentement autour de sa Faucheuse, emportant avec lui une dizaine de mèches folles qui claquèrent dans l'air comme les ailes d'une volée de corbeaux. Aussitôt, tout doute déserta les pensées de la criminelle, et sa tension subite la quitta, remplacée par son habituelle confiance en soi. Elle sourit intérieurement. Son vent avait un vrai don pour la calmer... Myu regarda donc d'un air tranquille le démon qui venait de tirer une arme à feu de sa ceinture. Elle plissa les yeux. Qu'allait-il faire avec ? Voulait-il lui tirer dessus ? Par réflexe, le vent de l'elfe noir accéléra entre elle et le jeune homme, prêt à parer une éventuelle balle... qui n'arriva pas.
La Faucheuse leva un sourcil en voyant l'étrange démon placer le révolver dans sa bouche, assez surprise. Il voulait se faire sauter la cervelle ou quoi ? Elle esquissa un sourire mauvais, reflétant toute son ironie, avant de lancer sur un ton désinvolte :


Myu : A quoi tu joues ?

Son sourire s'effaça lorsqu'elle le vit appuyer sur la détente. Son infime geste fut accompagné d'un bruit sourd qui se répercuta dans la nuit, semblant figer le temps lui-même. Il avait vraiment tiré ! Mais qui était ce malade, à la fin ? Et pourquoi avait-il fait ça ? C'était stupide... Avec un peu de concentration, Myu incita son vent hésitant à lui expliquer ce qu'il se passait. Son allié de toujours se leva à nouveau en une fine brise, dont chaque note lui murmura au creux de l'oreille que l'énergie de l'être qu'elle avait en face d'elle avait beau avoir vacillé, elle était toujours présente. Cette balle ne l'avait pas tué ? Il était en pierre ou quoi ? L'elfe noir n'osa pas bouger, bras toujours croisés, et se contenta de regarder d'un air neutre le démon immobile.

Au bout d'un moment qui parut interminable, celui-ci se remit à bouger comme si de rien n'était, devant l'air indifférent de Myu. Elle regarda à peine le gun atterrir à ses pieds, les armes à feu étant loin d'avoir une place dans son cœur... Cependant, elle suivit des yeux la douille que l'inconnu recracha, dissimulant son étonnement. Elle avait déjà croisé quelques pseudo-démons dans sa vie, mais n'en avait jamais vu capable de ce genre de prouesses. Pourtant, cela ne semblait pas impressionner la Faucheuse plus que ça. Elle savait que les armes traditionnelles convenaient mieux aux créatures traditionnelles...

Le nuage qui couvrait l'astre de nuit finit par reprendre sa course éperdue à travers le ciel nocturne, rendant à la ruelle la lumière dérisoire dont elle avait été privée. Un rayon lunaire accrocha le sourire sinistre qu'arborait désormais Myu... Son regard était braqué sur les ailes que le démon venait de déployer, des ailes qui paraissait avoir été découpées dans la noirceur des Enfers. A moins que ce ne soient celles qu'il aurait volé à un ange corrompu ? Quoi qu'il en était, le sourire de la Faucheuse ne parvenait pas à masquer son irritation. Elle en avait plus que marre de ces tours de passe-passe aussi ennuyeux qu'inutiles... Elle attendait toujours une réponse, elle ! Elle aurait droit à quoi après, il ferait sortir des chauves-souris de ses bottes ? En écho à son irritation qui mutait peu à peu en colère, le vent se leva violemment, faisant virevolter les plumes noires provenant des ailes démoniaques avant même qu'elles aient touché le sol. Le regard de Myu se fit menaçant.


Nelgaroth : La véritable question est la suivante. Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ?

Répondre à l'une de ses questions par une autre question. L'une des nombreuses choses sur la liste de celles qui hérissaient le poil de la Faucheuse. Aux yeux de cette dernière, déjà lourds de menaces, s'ajouta une profonde colère qu'elle avait toutes les peines du monde à contenir. Seul son vent lui intimant la prudence la maintint à sa place. Essayant tant bien que mal de se calmer, Myu écouta la bise lui répéter la phrase du démon. Errer sur Terre ou régner dans les Enfers... D'une voix aussi cinglante que la lame de sa faux, elle répliqua :

Myu : J'aimerais te répondre « régner dans les Enfers » mais... ce n'est pas suffisant. Et puis, dans les Enfers, il manque quelque chose d'important. Le ciel.

La jeune elfe, qui n'avait pas bougé jusqu'alors, décroisa les bras. Le vent gagna encore en puissance, comme s'il voulait déchirer la nuit à coup de rafales irrésistibles... puis se concentra dans le dos de son invocatrice, lui offrant des ailes aux plumes translucides légèrement plus grandes que celles de l'être infernal. Myu planta son regard de sang dans celui de ce dernier et avança d'un pas. Tant léger que vibrant de force.

Myu : Crois-tu que tes stupides tours m'ont impressionnée, démon ? Tu es ridicule. Dévoiler comme ça ton invulnérabilité et tes ailes... Même un misérable humain aurait eu plus de jugeote !

La provocation. Encore et toujours. Jouer avec le feu... sans vouloir se brûler. Tout le paradoxe du caractère explosif de Myu. Une Myu actuellement dans toute la splendeur de son impulsivité... Ses ailes grandes déployées, elle fit un pas de plus, son pied frôlant à peine le pavé, pour se retrouver à quelques centimètres du démon... Elle n'avait toujours pas lâché le regard de celui-ci, le sien étant noyés dans des flammes de colère teintées d'impatience :

Myu : Maintenant, j'exige une réponse à ma question, Thaura !




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Jeu 19 Juil - 21:31

( http://www.youtube.com/watch?v=Gkhneh9JNnE )
L'Elfe lui lança, en premier lieu, avec un ton aussi tranchant que la plus affûtée des lames, et avec provocation:

Myu : J'aimerais te répondre « régner dans les Enfers » mais... ce n'est pas suffisant. Et puis, dans les Enfers, il manque quelque chose d'important. Le ciel.

Nelgaroth serra les dents avec irritation. Oui, le Ciel. Mais ces mêmes Cieux lui appartiendront très bientôt. Alors, Myu enchaîna, implacable, faisant un pas tandis que les vents violents s'accumulaient dans son dos en ne formant plus qu'un.

Myu : Crois-tu que tes stupides tours m'ont impressionnée, démon ? Tu es ridicule. Dévoiler comme ça ton invulnérabilité et tes ailes... Même un misérable humain aurait eu plus de jugeote !

Il céda. Un humain ? Plus intelligent et puissant que lui ? Le grand Seigneur de la Terreur ? Dont le plan machiavélique le mènera à la cité blanche ?! Poings serrés, il lâcha un grondement échappé des tréfonds des Enfers.

Myu : Maintenant, j'exige une réponse à ma question, Thaura !

Nelgaroth explosa, sa voix puissante résonnant dans toute la ruelle comme un torrent de flammes tourmentées. Son regard passa du stade d'infernal à celui de cauchemardesque, tandis qu'il distillait comme un venin mortel dans l'esprit de Myu sa plus profonde peur. Elle se trouvait enchaînée dans le noir le plus complet. Les verrous qui retenaient les chaînes étaient ancrés dans le mur, bien trop loin pour la Faucheuse, qui se trouvait dans une cellule dans laquelle pas un souffle, une bise, une brise, un zéphyr, ou même une bourrasque ne soufflait. Elle était seule, vide, perdue, dans cette vaste pièce, des entraves couvrant chaque partie de son corps. La violence du choc qui fit reprendre conscience à l'amie du Vent n'était autre qu'un éclair verbal de rage de la part du Démon, qui réagissait brutalement.

Nelgaroth : TU EXIGES ?! Ecoute-moi bien, vermine. Je vais t'anéantir, briser la moindre parcelle de volonté que tu possèdes, avant de t'enfermer dans les ténèbres où tu me supplieras de te libérer ! Je suis Nelgaroth, Grand Seigneur des Enfers, et Maître de l'Effroi ! L'Enfer arrive, les Cieux seront bientôt miens, et ce Monde BRÛLERA ! Plus une brise ne balayera cette réalité, à la vue de cet affront ! Et bientôt, j'anéantirais tous ceux qui auront refusé leur chance !

Avec frustration, il se sépara de l'Elfe avec une déflagration enflammé, qui manqua de peu d'embraser Myu. Le Seigneur des Enfers conserva son air mauvais, un rictus diabolique aux lèvres. Lentement, il croisa les bras, son regard démoniaque mutant peu à peu pour refléter uniquement une haine sans borne. Alors, il enchaîna en souriant de façon cynique.

Nelgaroth : Je ne me salirais pas les mains pour te remettre à ta place. Mon Champion va s'occuper de ce désagrément. J'espère simplement que tu seras plus raisonnable après avoir été privée de toutes tes convictions. Juste une chose, Berserker ne sait pas s'arrêter quand il le faut. Bonne chance, pour ta survie.

Et il se mit à incanter à voix basse, le vent s'agitant autour de lui, comme courroucé. Pourtant, personne ne semblait être en mesure d'agir. La peur paralysait tous les mouvements. La sinistre psalmodie de Nelgaroth semblait prendre fin quand soudain, les ombres qui s'agitaient depuis l'apparition de ses ailes, délaissèrent leurs coins nauséabonds pour se jeter aux pieds du Seigneur des Enfers, fusionnant pour ne former plus qu'un serviteur auprès du Maître. Cette même créature qui s’aplatit après avoir pris forme un instant, traçant un grand pentacle transpirant de ténèbres. Nelgaroth rouvrit lentement les yeux, les enfonçant dans ceux de Myu. Et il acheva son incantation d'une voix sinistre, puissante, et rauque ... Démoniaque.

Nelgaroth : Rise, Berserker.
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Ven 20 Juil - 14:25

C'est drôle, la vitesse à laquelle Myu comprend qu'elle a franchi une limite... à ne pas franchir.
Elle avait l'habitude de se délecter de la colère de ceux qu'elle cherchait à pousser à bout, et reconnaissait donc sitôt qu'ils apparaissaient les signes de ce sentiment naissant : Les muscles qui se tendent, la mâchoire qui se crispe, les poings qui se serrent, la lueur enflammée au fond du regard...
Eh bien, en voyant les poings du Démon se serrer comme pour contenir une rage incommensurable, en entendant son grondement terrible et surtout en captant son regard infernal, brûlant d'une colère noire, la Faucheuse comprit qu'elle était allée trop loin.
D'un seul mouvement aussi léger que la plume et aussi rapide que l'oiseau, elle recula de quelques pas et saisit le manche de sa faux qui dépassait de son épaule. Il n'avait vraiment pas l'air content... Myu se demanda un bref instant laquelle de ses piques l'avait mis le plus en rogne, mais l'écho de la voix tonitruante de l'être infernal, déchargeant toute sa colère contenue, mit brusquement fin à ces pensées qui devinrent aussitôt le dernier de ses soucis...

L'elfe noir se demandait quelle était la meilleure attitude à adopter lorsqu'elle croisa le regard lourd de promesses macabres de celui qu'elle ne parvenait plus à considérer comme un démon ordinaire. Elle le regretta vite, et tressaillit alors qu'une vision l'assaillait brutalement...



Le noir total. L'obscurité la plus complète. Plus d'astre lunaire, pas même le reflet d'une étoile pour distiller la moindre poussière de lumière dans ces ténèbres étouffantes. Mais était-ce le pire ? Non. Loin s'en fallait. Myu était dos à un mur de pierre glacé, et ses fragiles ailes d'air avaient disparu. Pourquoi ? Elle était pourtant persuadée de ne pas avoir relâché la maîtrise de son plus grand allié... Le mur auquel elle était adossée était-il seulement le mur de la ruelle ? Non... Elle était ailleurs, dans un ailleurs où elle avait espéré ne jamais mettre les pieds. Et ce qui lui forgea cette conviction, ce fut la prise de conscience terrible que le vent s'était tu. Il n'était plus avec elle, et il lui était impossible de l'appeler. Le cœur de Myu commençait à accélérer lorsqu'elle se rendit compte du pire.
Les chaînes.
Ces serpents d'acier maudits qui hantaient ces cauchemars les plus noirs, et dont elle ne supportait pas le contact. Elle ne les voyait pas à cause de la noirceur dans laquelle elle était plongée, mais elle les sentait. Elle sentait leurs maillons brûlants prévenir le moindre de ses mouvements, immobilisant chacun de ses membres en s'abreuvant de cette liberté à laquelle la Faucheuse tenait plus qu'à la prunelle de ses yeux. Elle sentait le métal qui les constituait consumer ses forces avec autant d'efficacité que la redoutable pierre d'onyx, pareil aux flammes des Enfers dévorant les âmes damnées.
Mille fois plus forte qu'une simple peur, la terreur sans nom de l'elfe était presque dérisoire face à la douleur qui l'accompagnait. Insupportable. Ce n'était pas une phobie, c'était une torture. Et son ami de toujours n'était pas là pour la soutenir. Elle allait...


L'illusion vola brusquement en éclats avec les paroles pareilles à un coup de tonnerre du Démon :

Nelgaroth : TU EXIGES ?! Ecoute-moi bien, vermine. Je vais t'anéantir, briser la moindre parcelle de volonté que tu possèdes, avant de t'enfermer dans les ténèbres où tu me supplieras de te libérer ! Je suis Nelgaroth, Grand Seigneur des Enfers, et Maître de l'Effroi ! L’Enfer arrive, les Cieux seront bientôt miens, et ce Monde BRÛLERA ! Plus une brise ne balayera cette réalité, à la vue de cet affront ! Et bientôt, j'anéantirais tous ceux qui auront refusé leur chance !

Myu eut l'impression que la voix de celui qui disait être un Seigneur des Enfer lui parvenait étouffée. Elle se rendit compte qu'elle tremblait comme une feuille soulevée par le vent et qu'une perle de sueur roulait de sa tempe à son menton. Son ami impalpable avait pris une ampleur incroyable en sentant la détresse de la Faucheuse et tournait désormais à vitesse grand V autour de celle-ci. Comment une simple illusion avait-elle pu la mettre dans cet état ? Question stupide... Ça justifiait bien le titre de Maître de l'Effroi de ce Démon. Une phrase de la tirade de ce dernier percuta soudain la conscience de l'elfe. « Plus une brise ne balayera cette réalité »... Qu'est-ce que ça voulait dire ?!
Dans sa torpeur, elle ne vit la vague de feu arriver qu'au dernier moment et fut repoussée contre le mur, où le vent chassa les flammes d'une rafale. Les brûlures sur son visage et sur ses bras se soignèrent à vue d’œil grâce à son don de régénération accélérée. Myu se secoua pour contrôler ses tremblements et s'essuya le front du revers de la main. Comment osait-il, tout Seigneur qu'il était, menacer de faire disparaître le vent ? La main toujours sur le manche de son arme favorite, la Faucheuse se prit à hésiter. Cette phrase avait suffi à raviver les flammes de sa colère et son vœu le plus cher à cet instant était de défaire cette saleté de Démon sur le fil de sa faux, mais son vent se chargeait de lui rappeler sa peur et de l'inciter à la méfiance. Ce n'était pas un simple pseudo-démon qui traînait dans quelques quartiers malfamés de la ville, c'était un Seigneur des Enfers. Et elle l'avait mis hors de lui. Lorsque Myu reporta son attention sur lui, ce fut pour trouver un regard haineux et un sourire cynique.


Nelgaroth : Je ne me salirai pas les mains pour te remettre à ta place. Mon Champion va s'occuper de ce désagrément. J'espère simplement que tu seras plus raisonnable après avoir été privée de toutes tes convictions. Juste une chose, Berserker ne sait pas s'arrêter quand il le faut. Bonne chance, pour ta survie.

La jeune elfe plissa les yeux. Bien qu'elle était pour le moins belliqueuse, elle n'avait pas franchement envie de savoir qui était ce « Berserker »... Son vent commença à enfler, comme troublé par les paroles inaudibles que le Maître de l'Effroi murmurait. Incantation. La tempête se leva, semblant effrayée par les ombres qui se rassemblaient pour ne former plus qu'une forme noire devant le Démon. Ce dernier planta son regard de braise dans celui sanglant de Myu, et le vent se canalisa en partie dans le dos de sa maîtresse alors que la voix de Nelgaroth, plus angoissante encore qu'auparavant, résonnait dans les ténèbres :

Nelgaroth : Rise, Berserker.

Ailes d'air, ailes de poussière. Elles naquirent dans le dos de la Faucheuse du vent qui ne chercha même pas à savoir à quoi ressemblait ce fameux Berserker. Ni une ni deux, renonçant à faire chanter sa faux pour cette fois, Myu se propulsa vers les étoiles d'un violent battement d'ailes sans adresser un seul mot au Seigneur des Enfers.




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Dim 22 Juil - 1:33

( http://www.youtube.com/watch?v=o_0jhMyEdYk&feature=related )
Le vent abandonna brutalement Myu, la laissant à une chute totale. Ses ailes éclatèrent, dans une myriades d'étoiles invisibles. Les longs cheveux noirs de l'Elfe dans son sillage, elle traversa un nuage, et à peine elle en émergea qu'elle pouvait distinguer la forme cauchemardesque qui jaillissait du pentacle, et qui, d'un bond titanesque, fonçait vers elle. L'instant suivant, le genou d'acier de la silhouette lui percuta l'estomac, ne lui permettant pas de distinguer en détails le Berserker. Alors, il prit subitement du recul, avant de joindre ses mains en les tendant vers la Faucheuse. Une vague d'énergie rouge, aveuglante, illumina le ciel au-dessus du Quartier Nord, un instant, qui suffit aux membres de Darkness Breakers enquêtant sur Nelgaroth de localiser leur nouvelle cible. La jeune Elfe fut propulsée par la force implacable du sortilège, et vint percuter le pilier fondateur d'un immeuble, et éventra la face Ouest du bâtiment, vide à cette heure-ci. Des gravas s'arrachèrent du plafond de l'étage supérieur d'où elle atterrit, afin de venir l'écraser. Le Berserker tournait le dos à la Lune, ses sinistres ailes noires porteuses de Mort majestueusement déployées, ses jambes légèrement pliée, bras le long du corps, comme s'il projetait l'Ombre de la Désolation sur la Terre.

Cinq sphères incandescentes le percutèrent en plein dos, l'enveloppant de fumée. Dans l'avenue principale du Quartier Nord, une dizaine de membre de la guilde de Dryden s'étaient rassemblés, et projetaient divers sortilèges dans la direction du Berserker. L'armure de celui-ci cliqueta sinistrement, tandis qu'il tendait un bras vers le ciel, dissipant la fumée, l'autre main libérant une onde rougeâtre qui balayait les sorts des humains en continu. En crépitant dans l'air, une lame runique à l'allure sombre se matérialisa. Les écritures qui apparaissaient le long de l'épée s'illuminèrent dans une lueur malsaine. En lettre écarlate, semblable à du sang, il était écrit: " SUFFER, SUFFER, SUFFER, SUFFER, SUFFER. " Adramelech exécuta deux rapides arc-de-cercle avec son arme fraîchement conjurée, avant de se figer, ses yeux sanguinaires cachés derrière sa visière fixant les Mages. Un long sifflement vint briser l'incantation des membres de Darkness Breakers, qui écarquillèrent les yeux. L'instant d'après, l'allée explosait brutalement, ainsi que les quelques bâtiments adjacents. L'onde de choc qui venait de ravager la rue se répercuta comme un long souffle carnassier le long des ruelles, plaquant à terre les jeunes téméraires qui sortaient de leurs habitations pour voir ce qu'il se passait. Alors que le Berserker rengainait d'un geste mécanique, la lame se dématérialisa. Les paroles de Nelgaroth raisonnaient à l'intérieur de son heaume, comme une symphonie véridique.


Nelgaroth : Purifie-la, Berserker.

Et il se devait de sauver cette âme damnée. Celle-ci, parmi tant d'autres. Car celui qui lui avait ouvert les yeux le lui avait demandé. Ordonné. Oui, certes. Mais il lui devait tant, après tout. Il allait la préserver d'un monde corrompu. Ce que ses confrères Anges n'avaient pas fait pour lui. La colère affluant dans ses veines, Adramelech pivota en direction de l'immeuble, et d'un battement d'ailes, se rendit là-bas. Gravissant les décombres sous la lumière de la Lune, il cherchait la Faucheuse des yeux. Malgré les dégâts infligés, elle ne se trouvait plus à sa place initiale, on pouvait donc en conclure qu'elle possédait une résistance à tout épreuve ... Ou une capacité de régénération intensifiée. L'ombre vaporeuse qui émanait de chaque plaque de son armure l'enveloppait toujours, rendant imprévisible le moindre de ses mouvements. La lueur écarlate qui émanait de sa visière déchirait les ténèbres au niveau du casque, offrant une cible parfaite, dans un angle mort. Malgré tout, ce regard incandescent lui permettait de parfaitement voir dans l'obscurité, faisant de lui une créature nyctalope. A la recherche de l'Elfe qui serait préservée. Les gêneurs de tout à l'heure se trouvait certainement être un groupe de sectateurs de l'ombre, prêts à tout pour corrompre les esprits sains. Subitement, un geste attira l'attention d'Adramelech, celui-ci adoptant une posture offensive en déplaçant son pied gauche vers l'arrière et en répartissant son poids sur le droit. Alors, il replia son bras droit contre sa poitrine, comme un bouclier, et tendit le second en direction de ce qui l'avait alarmé, une lumière écarlate commençant déjà à s'y accumuler, menaçante. La brise lugubre transportait une odeur macabre de mort et de sang. De multiples choix s'offraient à lui. Premièrement, exécuter un pas de côté et se mettre au couvert d'un pilier à l'allure encore solide. Deuxièmement, il pouvait aussi bien tenter une ruade violente vers l'avant, surprenant sa cible, et lui portait ainsi un coup mortel ... Ou, dernièrement, anéantir purement et simplement l'épave du bâtiment. Ses ailes se replièrent dans le dos du Berserker, qui fut arraché de ses pensées stratégiques par la réaction inattendue de sa " proie ".


Dernière édition par Adramelech Fern le Dim 29 Juil - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Dim 22 Juil - 21:01

Myu filait comme une flèche, quasiment à la verticale, droit vers la lune. Elle devait s'éloigner de ce Démon de malheur avant qu'il ne soit trop tard...
Soudain, ses ailes volèrent en éclats, dissoutes par elle ne savait quelle malédiction, et elle jura en sentant que le vent ne lui répondait plus. Trop tard. Commença alors une chute libre de plusieurs dizaines de mètres, que la Faucheuse essayait de contrôler en appelant en vain son allié de toujours. Ce dernier hurlait à ses oreilles dans sa chute, incapable de reformer comme elle le lui demandait mentalement ses ailes dans son dos.
Myu se retrouva brusquement dans du brouillard sombre et comprit qu'elle traversait un nuage, dont elle ressortit trempée une fraction de seconde plus tard. Et à ce moment-là, que vit-elle ? Une forme sombre qui fondait vers elle à la vitesse de son allié, à la suite d'un bond d'une extraordinaire puissance. Elle n'eut pas le temps de distinguer de quoi il s'agissait ; en l'espace d'un soupir et avec un précision effroyable, le Berserker était sur elle et lui donna un violent coup de genou dans l'estomac, stoppant brutalement sa chute. L'Elfe noir se plia en deux sous l'impact et sentit l'amer goût du sang envahir sa bouche avant qu'il jaillisse de ses lèvres. Le souffle coupé, elle eut pourtant le temps de constater l'armure de cauchemar qui protégeait son assaillant. Comment diable avait-il pu se déplacer avec autant de vivacité en supportant un tel poids ? Avec cette même vitesse, il recula et tendit ses mains jointes en direction de Myu, qui n'eut que le temps de se protéger la tête avec ses bras avant qu'une onde d'énergie écarlate la balaye dans un flash éblouissant.

Repoussée par la puissante vague énergétique, la Faucheuse entendit du verre se briser contre son dos, et elle eut le temps d'en entrevoir les éclats avant de traverser quelques murs. Elle finit sa course contre un gros pilier central qui se fissura sur le coup, et grimaça de douleur en imaginant sa colonne vertébrale et ses côtes réduites en bouillie. Ce que n'avait pas arrangé sa faux attachée dans son dos... Elle devait avoir traversé la moitié de l'immeuble dans lequel elle avait été envoyée, puisque c'était le pilier principal qui avait arrêté sa course. Voilà donc de quoi était capable le larbin du Maître de l'Effroi...
Incapable de bouger, Myu dépêchait sa régénération pour soigner son dos un minimum, lorsque un craquement sinistre résonna dans l'immeuble désert. La fissure crée par le choc c'était agrandie à cause de la destruction de la partie ouest du bâtiment, et avait gagné le plafond. Le déséquilibre allait provoquer l'effondrement de l'étage supérieur... L'Elfe noir leva lentement les yeux alors que les craquements se multipliaient, de plus en plus inquiétants.


Myu : Eh merde...

La Faucheuse se jeta à plat ventre alors que le plafond s’affaissait dans un énorme bruit, faisant trembler tout l'immeuble. L'Elfe resta parfaitement immobile malgré les gravas qui lui tombaient dessus, parfois très lourds, et sentait venir le moment où le sol allait se dérober sous le poids de l'étage du dessus. Si ça arrivait, elle risquait vraiment de comprendre ce que ressentait un insecte écrasé sous une chaussure... Elle ne put l'empêcher de sourire à cette pensée. Elle considérait les humains comme tels, alors comment avait-elle pu penser à se comparer à un vulgaire insecte ? Un nouveau bruit sourd mit fin à ses pensées alors qu'elle sentait une grosse poutre atterrir sur ses pieds. Pas très agréable, elle s'en serait bien passé...

Myu commençait à se demander si ce chaos finirait un jour... Puis finalement, le silence revint. Elle entrouvrit les yeux et douta l'espace d'une seconde d'être au même endroit que quelques minutes auparavant. Cette partie de l'immeuble avait été transformée en véritable ruine... Les murs étaient presque entièrement effondrés, les poutres brisées coincées dans certaines de leurs fissures, et des amas de morceaux de plâtre, de verre, de fer, de briques et d'autres cochonneries humaines jonchaient le sol en une couche assez épaisse par endroits. L'Elfe soupira et grimaça en voulant bouger le bras droit. En le regardant, elle remarqua qu'une pointe de bois s'était fichée profondément dans son épaule. Bon... Il était peut-être temps qu'elle évalue les dégâts qu'elle avait subi. Elle était en vie, c'était déjà pas mal. Quand on se prend un immeuble sur la tête, il ne faut pas trop en demander non plus...

Myu repoussa avec son bras gauche les décombres qui lui étaient tombées dessus et remarqua de nombreux bouts de verres dans son dos, que son pouvoir se chargeait de soigner. Elle observa ensuite comme elle put le reste de son corps, sans pouvoir se retourner étant donné que la poutre qui lui était tombée sur les pieds l'empêchait de bouger les jambes. En essayant de retirer ces dernières des débris, la Faucheuse constata dans un grognement que l'une de ses chevilles avait cédé.


* Putain mais je suis en porcelaine ou quoi ? *

Avec son bras valide, elle entreprit de retirer d'un coup sec le morceau de bois planté dans son épaule droite et laissa quelques secondes à sa régénération pour refermer la plaie assez profonde. Elle n'était pas peu fière de ce don, qui lui avait sauvé la vie plus d'une fois. Ça ajouté à son endurance assez exceptionnelle lui permettait de survivre à son comportement pour le moins... insupportable.
Une fois les tissus de son épaule réparés, Myu tenta de se redresser et souleva la poutre, heureusement assez légère pour qu'elle puisse la porter, le temps de glisser ses pieds en dehors des gravats. Avec un soupir, elle s'adossa à ce qu'il restait du pilier central le temps que son don de guérison s'occupe de sa cheville et se passa une main dans les cheveux. Elle la ressortit pleine de sang et fit la moue en découvrant son reflet dans un morceau de miroir brisé. Ce dernier lui montrait son visage couvert d'égratignures plus ou moins graves qui disparaissaient à vue d’œil, laissant des traces de sang sur lesquelles venaient se coller la poussière et le plâtre. Il en était de même sur ses bras et ses jambes et Myu se dit qu'elle ne devait plus ressembler à grand-chose, ensanglantée, blême, ébouriffée et couverte de poussière...

Bien, maintenant qu'elle était à peu près en un seul morceau, il fallait qu'elle sorte de là. L'Elfe rampa donc jusqu'à un endroit moins encombré et se figea en entendant du bruit. Il était revenu. L'homme en armure. Son sixième sens le lui criait comme son vent l'aurait fait si elle avait été à l'extérieur. Sauf qu'en l’occurrence, elle se trouvait dans un immeuble à moitié détruit et n'avait aucune idée de l'endroit où pouvait être une potentielle sortie, donc elle ne pouvait appeler son ami... Elle devait se débrouiller seule. Et l'aura sinistre qu'elle sentait et qui la cherchait n'était pas pour la rassurer...
Myu aperçut très vite la visière qui semblait refléter des flammes infernales, luisant dans le noir. Ça ne servait strictement à rien de se cacher... Et s'il la découvrait alors qu'elle était au sol, elle aurait un gros désavantage. La Faucheuse décida de replier ses jambes et de s'accroupir. Comme elle s'y attendait, le petit Cerbère de Nelgaroth réagit aussitôt en se plaçant en position offensive. Un combattant né, ça ne faisait aucun doute, ou avec un sacré entraînement pour avoir de tels réflexes... Il tendit un bras dans sa direction, et Myu vit la même lueur que celle de l'énergie qui l'avait repoussée s'y accumuler peu à peu. Loin d'être impressionnée, elle se contenta de se lever lentement avant de s'épousseter alors que son agresseur repliait ses ailes dans son dos. L'Elfe plongea son regard brûlant dans la visière de celui-ci et cracha :


Myu : Ça pique un peu... Si tu tenais tant que ça à te battre, fallait le dire tout de suite. J'aurais fait l'effort dans ma grande sympathie de t'accorder quelques minutes le temps de te terrasser !

Têtue comme une mule et provocatrice de nature... Mélange explosif. Aussitôt, Myu détacha sa faux de son dos et la brandit devant elle en arborant un air farouche.

Myu : Je suis prête, boîte de conserve. Si ton maître n'a pas le courage de se mesurer à moi en combat loyal, alors je vais me défouler sur toi !




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mer 1 Aoû - 3:25

( http://www.youtube.com/watch?v=qi5EiCgQKuw&feature=related )
La jeune elfe sortit à découvert, d'une démarche mal assurée, son allure piteuse renforcée par ses vêtements à moitiés déchirés, et ses cheveux noirs emmêlés. Son armure noire cliquetant, Adramelech ressassait les souvenirs du passé, si bien qu'il s'entêta sur sa voie de purification, abandonnant littéralement l'idée d'écouter les propos de Myu qui tentait tant bien que mal de le provoquer. La Mort est la seule issue pour la Purge totale de ce monde corrompu.

Myu : Ça pique un peu... Si tu tenais tant que ça à te battre, fallait le dire tout de suite. J'aurais fait l'effort dans ma grande sympathie de t'accorder quelques minutes le temps de te terrasser !

Qu'importe. Cette âme damnée récolterait la rédemption. Ses intentions étaient embrumées par la folie de la corruption, après tout. Le Berserker se mouva, brutal. Son poing traçait déjà un arc-de-cercle agressif en direction du visage de la Faucheuse, les traits de cette dernière étant littéralement déformés par la haine. A peine Adramelech la vit fermer la bouche pour terminer sa phrase que son poing se fracassait finalement dans le thorax de la pauvre Elfe. Celle-ci fut projetée en arrière, tandis que l'Archange déchu refermait sa main libre sur le poignet de Myu. D'un geste sec, il tira celle-ci vers lui, avant de frapper du coude le dessous de son menton. La Faucheuse décollait légèrement du sol quand une onde d'énergie la frappait en plein ventre, l'envoyant s'écrouler plus loin. A pas lents, Adramelech se rendit jusqu'à elle. Peut-être était-elle déjà prête pour la purification ? Lorsqu'il la vit bouger, il en douta. D'une main, il la tira par les vêtements, et la souleva légèrement. Les ombres qui enveloppaient le Berserker s'étendirent jusqu'à Myu, avant de l'enlacer avec dureté, distillant en elle le goût de la Terreur. A l'aide des liens noirs, il libérait son énergie directement à l'intérieur de la Faucheuse, sa magie faisant vibrer le moindre de ses os, accélérant la circulation de son sang, et perturbant une fois de plus sa magie. Après un long moment, il la lâcha. Une longue lame écarlate immatérielle apparut dans la main droite d'Adramelech, qui brandit lentement celle-ci au-dessus de sa tête, Un éclair rougeâtre parcourut un bref instant l'épée, tandis que l'Archange corrompu levant sa seconde main au manche de l'arme. Sa position était semblable à celle d'un Bourreau. Une rapide brise balaya la scène, le Vent si précieux de Myu venant lui caresser tendrement le joue, jouant un instant dans ses cheveux, avant de disparaître de nouveau. Autour du Berserker, les ombres cessèrent de s'agiter, arrêtant subitement de jaillir d'entre ses plaques d'armure.

Un long cri déchirant résonna. Se répercuta dans toute la ville. Qui, muté, devint plus métallique. Adramelech lâchait son arme afin de porter ses deux mains à son heaume, qu'il tentait désespérément d'arracher. Une douleur insoutenable se répandait dans ses veines comme un poison insidieux, le brûlant de l'intérieur. Subitement, il explosa. C'est, tout du moins, ce qui se produit dans ses pensées. Pour la réalité, il tomba lentement à genoux, avant de s'écrouler sur le côté. Les ténèbres des alentours vinrent former un pentacle sous la bête, tandis que l'armure obscure s'enfonçait dans le sol, jusqu'à disparaître brutalement. Impérius avait soudain été révoqué. Le hurlement de souffrance pur qu'il avait émit avant de s'écrouler avait failli l'anéantir de l'intérieur, tout aussi bien mentalement que physiquement. Une silhouette se découpa de l'ombre, laissant apparaître le lugubre Seigneur des Enfers. C'était donc ça, son réel pouvoir ? Anéantir l'esprit des personnes dotées d'une volonté inflexible ? Il avait écrasé un monstre comme Adramelech si simplement ... Comme si un souffle suffisait à vaincre, pour lui. Le Vent s'engouffra brutalement dans le bâtiment en ruine, furieux. L'astre nocturne illuminait sinistrement Nelgaroth, dont les commissures des lèvres se redressaient lentement, formant un léger sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Mer 1 Aoû - 4:00

( http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&v=cSH-_ScN6G0&NR=1 )
Adramelech avait implosé mentalement. Avec un hurlement de souffrance digne des plus grandes peurs. Ce cri résonnait encore dans l'esprit du Seigneur de l'Effroi, qui souriait mentalement avec satisfaction. Ses yeux flamboyaient, plus infernaux et orgueilleux que jamais. Son sourire intrigué s'élargit, quand le compagnon de toujours de Myu tourbillonnait, furieux, avide de protéger sa chère amie. Nelgaroth esquissait un pas, avant de recevoir une frappe implacable de la part de l'être immatériel. Une longue estafilade apparut sur sa joue, d'où quelques gouttes coulèrent. Cette Elfe attisait chez lui un désir irréel. Pourquoi cette mortelle en particulier avait-elle attiré son attention ? Sa faux sinistre cliquetant dans le dos, le Seigneur des Enfers referma brusquement sa main, bannissant le vent dans une région stricte du bâtiment désolé, aux côtés de Myu. Lentement, sans même qu'il ne profère la moindre incantation, la légère entaille cicatrisa. Ses bottes faisant craquer les morceaux de plâtre jonchant çà et là le sol, le Démon se rendit jusqu'à sa chère et tendre camarade de jeu. Alors, il bannit le Vent d'une zone précise, un dôme d'importance moyenne, l'obligeant à rester spectateur de ce qui se tramait. En lâchant un soupir de désapprobation, le Faucheur s'agenouilla aux côtés de la manieuse de lame, celle-ci allongée sur le ventre. Il semblait avoir repris son calme, malgré le fait qu'une odeur de soufre intense émerge de ses vêtements sombres et ternes. Dans son regard brûlait malgré tout cette flamme de possession effrayante. Sa voix doucereuse débita alors des paroles semblables à un venin mortel.

Nelgaroth : Je ne reposerais qu'une fois la question, Elfe. Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ? Les Cieux m'appartiendront très bientôt. Et à ce moment là, si tu es à mes côtés, ils t'appartiendront aussi. Sois mon Inquisitrice, ma Héraut, celle qui imposera ma volonté aux sous-êtres de ce monde. Ou plutôt préfères-tu te laisser aller dans les bras enjôleurs de la Mort ?

Alors, il tira légèrement sur le tissu couvrant le dos de Myu. Celui-ci tomba en cendres, dévoilant une grande marque noire. La corruption rongeait déjà l'âme de la Faucheuse, inexorablement. Bientôt, elle serait en prise à des crises de démence, et aurait soif de sang comme personne avant elle. Jugeant cela peu esthétique, le Seigneur de l'Effroi manipula comme bon lui semblait la forme de la marque en apposant son index entre les omoplates de la Faucheuse, lui causant de légères douleurs en comparaison de ce qu'elle venait de vivre. Bientôt, la séquelle forma des lettres noirâtres bien distinctes. " NO FUTURE ". De nouveau, Nelgaroth susurra des paroles profanes à l'oreille de Myu, lui tendant une main.

Nelgaroth : Refuseras-tu mon aide ? Crois-moi, la Mort ne te libérera pas des chaînes avec lesquelles je tourmenterais ton esprit jusqu'à la fin de ce monde. Tu plongeras dans le désespoir, et tu perdras la moindre parcelle de raison. L'Enfer que je te ferais vivre durera une éternité. Ou, tu peux accepter ma proposition, survivre, et être élevée au rang de déité. Si tu refuses, et bien entendu, j'espère que cela n'arrivera pas, tu en viendras même à haïr ton propre vent. Et, lorsque tu exhaleras ton dernier souffle, je m'occuperais personnellement de toi. Alors ... Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ?
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Ven 3 Aoû - 16:46

La vie est faite de choix. De choix plus ou moins importants. Que ce soit ce que l'on va préparer pour dîner, ou bien quels vêtements on va mettre... Plein de petits choix qui nous définissent, qui forgent ce que nous sommes. Mais il existe aussi des choix plus difficiles à prendre, parfois lourds de conséquences... Comme choisir entre sa famille et ses amis... Ou encore, entre la vie et la mort.

Mais sommes-nous seulement prêts à faire ces choix ?

***

Inconsciemment, Myu savait que sa provocation n'aurait aucun effet sur cette... chose, qu'elle assimilait de plus en plus à un robot avec son armure noire et son écœurante obéissance. Mais elle aurait tout de même bien aimé qu'il la laisse finir sa tirade ! Pensez-vous, elle avait à peine eut le temps de lever sa faux pour se protéger le visage, que le Berserker visait... Du moins, avait visé. Il avait changé la trajectoire de son coup au dernier moment, frappant l'elfe noir en plein thorax et lui coupant le souffle au passage. Sous l'impact, la Faucheuse fut repoussée violemment, la douleur irradiant dans sa poitrine. Il lui avait probablement cassé une côte ou deux avec un coup pareil... Heureusement qu'elle avait sa régénération, sans ça elle serait déjà...
La poigne ferme et glacée du serviteur du Démon l'arrêtant brutalement mit fin à ses pensées. Pas le temps de réfléchir, elle devait agir... Trop tard. Le Berserker la tira sèchement par le bras dans sa direction, et emportée par son élan Myu ne put éviter le coup de coude qui vînt la cueillir sous le menton. Une seconde plus tard, une violente vague de la même énergie que celle qui l'avait envoyée valdinguer dans cet immeuble l'atteignit dans le ventre sans lui laisser le temps de reprendre son souffle. La Faucheuse ne chercha pas à se rattraper et fut projetée dans la poussière quelques mètres plus loin où elle resta immobile.

Elle n'avait aucune chance contre ce monstre. Cette prise de conscience la frappa avec la même force que les coups qu'elle venait de recevoir, implacable. L'envie de rester au sol et de ne plus bouger lui effleura l'esprit une fraction de seconde, le temps que Myu la repousse loin de ses pensées. Hors de question. Elle n'avait jamais cédé et ce n'était pas maintenant qu'elle commencerait...
Rassemblant son courage, l'elfe serra les poings et voulut se redresser. Elle n'eut même pas le temps de se relever complètement : le chien de garde du Seigneur des Enfers l'empoigna par son tee-shirt et Myu se sentit soulever, puis elle vit les ombres du Berserker s'étendre autour d'elle. Un long frisson la parcourut suite à leur étreinte, la glaçant, paralysant ses gestes avant même qu'elle ait le temps de penser à les esquisser, consumant les dernières poussières de force qui lui restait.
Des points noirs commençaient à danser devant les yeux de la Faucheuse et, dans un élan de conscience, elle tenta de faire appel à son feu. Elle pensait brasier, appelait silencieusement brûlure et incandescence... Seules de pathétiques flammèches lui répondirent, qui furent balayées aussitôt par les ombres de son assaillant qui finissaient de dévorer son énergie.

Après ce qui lui sembla une éternité, le Berserker la lâcha, et Myu tomba inerte sur le sol. Elle ne pouvait plus bouger, et se rendit compte que les ombres lui avaient fait lâcher sa faux. Elle ne pourrait même plus espérer parer le prochain coup de la chose qui s'acharnait sur elle. L'elfe bougea légèrement la tête et vit le serviteur de Nelgaroth lever une épée rouge sang au-dessus de sa tête.

Elle était perdue. Myu ferma les yeux et se préparait mentalement au choc lorsqu'elle le sentit.
Le Vent. Il chanta doucement à son oreille, caressa sa joue avec tendresse comme un espoir perdu. Souleva l'une de ses mèches avec la légèreté d'une plume, puis disparut. Insaisissable. Comme un adieu.
Elle était perdue.

Le hurlement déchirant de son bourreau lui fit l'effet d'une douche froide et la secoua. La Faucheuse rouvrit soudainement les yeux, et regarda avec une surprise mêlée de soulagement le Berserker tenter vainement de se débarrasser son heaume, s'étant débarrassé de la lame qui aurait pu la tuer. Il avait l'air de souffrir le martyr, et alors qu'il s'écroulait, Myu comprit qu'il n'avait pas agi contre elle de son plein gré. C'était simplement la marionnette du Seigneur de l'Effroi, qui l'avait corrompu jusqu'aux tréfonds de son âme. Elle l'aurait presque plaint, si elle n'avait pas été aussi mal en point à cause de lui...
Le corps du Berserker disparut dans les ténèbres d'un pentacle au même instant que le sixième sens de la Faucheuse se manifestait, brutal. Elle devait fuir. Et vite. Une rafale renforça cette conviction et l'elfe noir releva la tête, essayant de bouger davantage sans y parvenir. Dans sa tentative désespérée, Myu vit la silhouette de quelqu'un se découper dans l'ombre, un homme dont l'aura lui glaça le sang. Il était là. C'était lui qui avait renvoyé son pantin d'où il venait. Qu'allait-il faire d'elle, maintenant qu'elle n'était plus en mesure de se défendre ? Comme en écho à ses pensées, un violent coup de vent balaya la scène, prêt à protéger sa Faucheuse. Mais cette dernière ne se faisait pas d'illusions, son ami de toujours ne pouvait rien contre cet être infernal... Un rayon accrocha le sourire orgueilleux de celui-ci et Myu eut par réflexe un mouvement de recul tandis qu'il faisait mine de s'approcher. De toute façon, elle ne pouvait pas aller bien loin... Sa régénération ralentie par l'onde d'énergie du Corrompu, elle avait du mal à récupérer de ses blessures. Elle était à sa merci.

***

La vie est faite de choix. C'est ainsi, il est impossible de vivre sans choisir.
Cependant, certaines personnes refusent catégoriquement de céder face à deux choix. Elles essaient par tous les moyens de trouver une troisième alternative, bien qu'elle soit parfois inenvisageable.
Pourtant, ces personnes s'entêtent, elles pensent que les choix réduisent leurs limites, entravent leur liberté.
Et parmi ces personnes, les plus têtues sont celles qui sont ivres de cette liberté, sous toutes ses formes.

Myu en fait partie.

***

Un pas. C'est tout ce qu'eut le temps d'esquisser Nelgaroth avant que le farouche protecteur de la Faucheuse le frappe. Une lame d'air qui lui ouvrit la joue, comme un avertissement. Le mistral tourbillonnait mauvaisement, colérique. On ne touchait pas à sa Myu ! Sentant que ce ne serait pas suffisant, l'entité du vent s'apprêtait à frapper de nouveau, plus fort cette fois, mais il n'en eut pas le temps. Repoussé par une force qui le dépassait, il fut contraint de se replier auprès de sa Faucheuse, qui accueillit son arrivée comme un répit de courte durée.
Il approchait. Le vent, furieux, soufflait puissamment dans le périmètre où il était forcé de rester. Mais c'était inutile... La plaie sur la joue du Démon s'était refermée sans laisser la moindre trace. Régénération ? Peut-être. Ou autre chose, qui sait. Quoi qu'il en était, cela ne fit que rajouter un poids au découragement de l'elfe noir. Finalement, il aurait peut-être mieux valu que le Champion du Seigneur de l'Effroi l'achève...
Lorsque ce dernier arriva près de Myu, il exclut une nouvelle fois le vent, le forçant à rester loin d'elle malgré ses vives protestations sous forme de rafales de plus en plus violentes. La Faucheuse en frissonna. Elle aurait voulu l'appeler, l'encourager à revenir près d'elle pour la couvrir... Ses pensées restèrent figées par la terrible présence de Nelgaroth, qui venait de s'agenouiller à côté d'elle. L'odeur de soufre qui se dégageait de lui criait le danger et une nouvelle fois, elle tenta instinctivement de bouger. En vain.


Nelgaroth : Je ne reposerais qu'une fois la question, Elfe. Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ? Les Cieux m'appartiendront très bientôt. Et à ce moment là, si tu es à mes côtés, ils t'appartiendront aussi. Sois mon Inquisitrice, ma Héraut, celle qui imposera ma volonté aux sous-êtres de ce monde. Ou plutôt préfères-tu te laisser aller dans les bras enjôleurs de la Mort ?

Myu aurait donné cher pour ne pas avoir entendu ces paroles suintant le mal par chaque syllabes, et aurait cédé plus encore pour ne pas avoir à y répondre. De toute façon, même si elle l'avait voulu, elle aurait eu du mal à formuler ladite réponse... Seul un mot résonnait dans sa tête : Pourquoi ? Pourquoi elle et pas quelqu'un d'autre ? Elle ferma les yeux et s'efforça de balayer le brouillard qui entravait ses pensées. Un choix. Il lui imposait un choix. Et Myu détestait par-dessus tout qu'on lui impose quoi que ce soit. Cependant elle était sûre d'une chose : Jamais elle n'obéirait de son plein gré à ce Démon ! Et puis, il était bien prétentieux...

Myu : Tu me sembles bien sûr de toi pour prétendre que les Cieux t'appartiendront...

Elle avait dit ça avec tout le courage dont elle était encore capable, mais ne put prononcer un mot de plus, comme si la chape de fatigue qui lui donnait l'impression d'être écrasée interdisait le passage à d'autres paroles dans sa gorge. A peine eut-elle finit sa piteuse réplique qu'elle sentit les doigts de Nelgaroth tirer presque avec douceur son tee-shirt, avant que le tissu devienne cendre dans son dos. Qu'est-ce qui lui prenait ? Myu voulut se relever sur ses coudes et pesta en sentant ses forces manquer à l'appel. Elle ne pouvait pas bouger et se trouvait en compagnie d'un Démon de la pire espèce qui lui imposait un dilemme. Quoi de pire comme situation ?
En sentant l'index du Maître de la Terreur entre ses omoplates, la Faucheuse se crispa. Sans parler de la douleur inexpliquée qui accompagnait ce geste, le simple contact ranimait la flamme de son instinct qui lui martelait le crâne pour l'encourager à se lever et à fuir, en plus du vent qui rugit de plus belle son impuissance. Les paroles venimeuses de Nelgaroth n'arrangèrent rien :


Nelgaroth : Refuseras-tu mon aide ? Crois-moi, la Mort ne te libérera pas des chaînes avec lesquelles je tourmenterais ton esprit jusqu'à la fin de ce monde. Tu plongeras dans le désespoir, et tu perdras la moindre parcelle de raison. L'Enfer que je te ferais vivre durera une éternité. Ou, tu peux accepter ma proposition, survivre, et être élevée au rang de déité. Si tu refuses, et bien entendu, j'espère que cela n'arrivera pas, tu en viendras même à haïr ton propre vent. Et, lorsque tu exhaleras ton dernier souffle, je m'occuperais personnellement de toi. Alors... Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ?

Myu trouva la force de porter ses mains à ses oreilles, refusant d'en entendre plus. Elle serra les paupières et essaya de remettre de l'ordre dans les paroles de Nelgaroth. Deux expressions l'avaient vraiment frappée dans la tirade du Démon. « la Mort ne te libèrera pas des chaînes avec lesquelles je tourmenterais ton esprit jusqu'à la fin de ce monde »... L'elfe doutait qu'il ait dit ça par hasard. S'il était réellement le Maître de le Terreur, il devait savoir pour sa phobie... Et elle espérait se tromper. Ensuite... Haïr son vent... ? Impossible. Jamais Myu ne pourrait éprouver quoi que ce soit d'autre pour son vent que du respect et une profonde amitié. Jamais sa haine ne déteindrait sur lui. Et ça, elle en était persuadée. S'accrochant à cette conviction et refoulant ses peurs, elle rouvrit les yeux. Elle s'était calmée. Avec une telle efficacité qu'elle s'en étonna elle-même.
« Alors... Plutôt errer sur Terre, ou régner dans les Enfers ? » Avec un sourire las, elle répondit :


Myu : Pourquoi errer sur Terre... Ou même régner dans les Enfers... Alors qu'on peut simplement être libre et voler dans les Cieux ? Comme... un Ange.

Dans un élan de volonté, Myu se redressa sur ses coudes, puis sur ses mains. Elle ricana, son visage caché par un rideau de cheveux couleur de nuit :

Myu : Désolée de te décevoir, mais... Jamais je n'accepterai de t'appartenir comme ce pauvre type de tout à l'heure... Je ne suis pas une marionnette et je n'appartiens à personne ! Et ça ne changera jamais ! Jamais !




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Sam 4 Aoû - 23:35

( http://www.youtube.com/watch?v=Qw94F9aHdmM&feature=relmfu )
Myu : Pourquoi errer sur Terre... Ou même régner dans les Enfers... Alors qu'on peut simplement être libre et voler dans les Cieux ? Comme... un Ange.

Avait-elle lâché avec un sourire fatigué. Un rictus sarcastique avait fendu le visage élégant de Nelgaroth, dévoilant des canines légèrement allongées. Un Ange, hein ? Les mortels avaient une réelle passion pour les créatures qui pouvaient voler. Un rêve inaccessible pour eux. C'était le désir de l'aventure, le doux goût de la liberté. Bientôt, cette Elfe deviendra une colombe en cage, son magnifique plumage se teintant de l'écarlate de son sang, lorsqu'elle battra des ailes pour tenter de s'échapper, ses douces ailes heurtant l'acier froid de sa prison. La Démence et la Haine deviendront les barreaux de sa cellule imprenable. Et ce, à jamais.

Myu : Désolée de te décevoir, mais... Jamais je n'accepterai de t'appartenir comme ce pauvre type de tout à l'heure... Je ne suis pas une marionnette et je n'appartiens à personne ! Et ça ne changera jamais ! Jamais !

Le sourire maléfique du Démon s'accentua, plantant son regard infernal dans celui de la Faucheuse, malgré le voile d'ombre que formait sa chevelure entre eux. Sa main gauche dans sa poche, il la saisit à la gorge par celle gantée. Avec sa force monstrueuse, il la souleva de trente centimètres du sol. Un instant, le vent fut libre de balayer les cheveux de Myu en arrière, dévoilant son visage élégant. Le rictus du Seigneur des Enfers s'accentua, tandis qu'une vague ardente de douleur déferlait en Myu. Elle semblait de petite taille, à côté de Nelgaroth, qui resserait encore sa prise sur le cou de la Faucheuse, impitoyable.

Nelgaroth : Dans ce cas, tu seras heureuse d'apprendre que ce " pauvre type " était autrefois un Archange. Ce que je veux, je le prends. Je t'ai proposé ce choix par simple courtoisie, car en réalité, je vais t'imposer l'échéance. Je briserais ta volonté morceau par morceau. Même les êtres les plus purs de ce monde parasité cèdent devant le Seigneur de l'Effroi ! Et tu ne seras pas l'exception, Faucheuse !

Subitement, alors que les yeux incandescents du Démon s'éteignaient comme des braises mourantes, un flot de parole apportant des sentiments négatifs et néfastes pénétra l'esprit de l'Elfe. Ces murmures, la rabaissant sans cesse, la noyait lentement et inexorablement dans le désespoir, tandis que Nelgaroth approchait Myu de lui. Cette dernière semblait perdre vie, ses membres ne répondant plus, la moindre cellule de son corps se vidant d'énergie. Sans qu'elle ne puisse réagir, le Seigneur de l'Effroi faisait doucement effleurer la peau de la nuque de la Faucheuse à ses crocs, le flux de démence s'intensifiant. Balayant littéralement la conscience de la mortelle, le Démon ne tenait plus qu'un corps inanimé. Alors, ils disparurent tous deux.

~~~~~~~~~~

Un ciel d'un bleu aussi pur qu'un rêve d'enfant apparaissait, au-dessus de cette terre idyllique. Au milieu de nul part, Nelgaroth réapparut dans une plaine. Un vent doux soufflait constamment, bien qu'il trésailla en sentant une nouvelle présence, plus lugubre, en ces terres. De hautes herbes verdoyantes montaient jusqu'aux genoux du jeune homme, qui fixait l'horizon. Son regard avait repris sa teinte infernale, embrasant déjà le lieu. Pourtant, rien ne semblait être en mesure de troubler cet endroit. Comme s'il était inébranlable, indépendant de tout le reste. Alors, il la remarqua. La pointe de sa faux plantée dans le sol fertile, le manche de biais, elle s'y trouvé assise, les jambes pendantes, dans un état parfait. Ses longs cheveux sombres, soulevés par la brise chaude roulant constamment sur la plaine, la rendaient si ravissante que s'il avait été un Elfe, le Seigneur des Enfers aurait certainement tenté de lui faire la cour. Pourtant, sous cette beauté aveuglante se cachait la mortelle la plus déterminée et dangereuse qu'il n'ai vu. Les yeux d'émeraude de Myu étaient braqués sur lui, tandis qu'un léger sourire flottait sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Dim 5 Aoû - 21:43

Myu savait que ça allait mal se terminer. Elle en eut la certitude en croisant le regard infernal du Seigneur de l'Effroi, qui traversait le frêle rideau que formaient ses cheveux noir corbeau avec l'efficacité d'une flèche de feu. Elle avait beau ne regretter aucune des paroles qu'elle venait de prononcer, elle savait qu'elle allait devoir les payer... Le sourire mauvais du Démon en était l'une des preuves.

Soudain, alors que l'elfe noir tentait de se relever complètement, elle sentit la main de l'être des Enfers se refermer sur sa gorge et la soulever d'une main comme si elle n'avait rien pesé. Elle n'était pas bien lourde, mais de là à être maintenue à plusieurs dizaines de centimètres du sol... La Faucheuse tenta désespérément de s'arracher à la poigne de fer du Démon, ses ongles griffant à sang la main de ce dernier, ses pieds remuant dans le vide. Elle n'avait plus la force de se débattre correctement, après les coups qu'elle avait reçu...
L'espace d'une seconde, son vent fut libéré de l'emprise du Seigneur des Enfers, balayant les mèches couvrant son visage. Myu ressentit sa souffrance. La rage de son impuissance, de son incapacité à l'aider. Elle lui souffla mentalement une parole rassurante avant de sentir un long frisson parcourir son dos à la vue de l'expression du Démon. Qu'est-ce qu'il allait-... La Faucheuse serra les dents pour retenir un cri en sentant une violente douleur parcourir la moindre parcelle de son corps, lui donnant l'impression de brûler de l'intérieur. Nelgaroth raffermit encore sa prise sur son cou et Myu commença à sentir l'air lui manquer. Une goutte de sueur froide roula sur la joue de cette dernière... Elle ne pouvait nier qu'elle avait peur. Peur de ce qui l'attendait.


Nelgaroth : Dans ce cas, tu seras heureuse d'apprendre que ce " pauvre type " était autrefois un Archange. Ce que je veux, je le prends. Je t'ai proposé ce choix par simple courtoisie, car en réalité, je vais t'imposer l'échéance. Je briserais ta volonté morceau par morceau. Même les êtres les plus purs de ce monde parasité cèdent devant le Seigneur de l'Effroi ! Et tu ne seras pas l'exception, Faucheuse !

Elle frémit. Cet homme en armure qui l'avait attaquée avait été un Archange... ? Comment ce Démon avait-il pu le changer à ce point ? Myu était pourtant convaincue que ce n'était pas du bluff, même si elle avait du mal à s'imaginer le Berserker tel qu'il avait pu être auparavant... Allait-elle finir comme lui ? Hors de question ! Elle ne se laisserait pas entraîner dans la folie de la corruption comme ça...

Alors même qu'elle pensait ça, elle se rendit compte que la lueur brûlante qui brillait au fond des yeux du Seigneur des Enfers s'était éteinte. Et à l'instant où elle en prit conscience, une vague de murmures sinistres sembla s'engouffrer dans ses pensées, noyant peu à peu sa conscience sous un flot d'émotions négatives et de paroles dures qui auraient déstabilisé l'être le plus sûr de lui. Myu comprit bien vite que ces insupportables chuchotements avaient pour but de l'entraîner dans les profondeurs abyssales de la démence, mais elle était décidée à ne pas se laisser aller ainsi.

La respiration saccadée, la Faucheuse porta ses mains tremblantes à sa tête, sentant à peine ses doigts se crisper dans ses cheveux. Elle avait l'impression de voir le Démon comme dans un rêve, proche et loin à la fois, et était à peine consciente de sa main serrant toujours sa gorge. Ce dont elle était sûre, c'était que ses dernières forces la quittaient lentement, sans qu'elle n'y puisse quoi que ce soit. Elle ne sentit même pas ses bras retomber le long de son corps, inertes, alors que Nelgaroth la rapprochait de lui sans qu'elle n'oppose plus la moindre résistance. Elle frissonna à peine au contact de ses canines aiguisées sur sa nuque, contact qui augmenta la force et l'effet des murmures qui menaçaient à chaque instant de l'emporter. L'elfe n'était plus qu'une poupée de chiffon immobile dans la main du Maître de l'Effroi. Mais pas encore une marionnette. Et elle n'avait pas l'intention de le devenir.

S'accrochant au moindre souvenir, au moindre de ses principes qui n'avait pas encore été balayé par le cyclone que formaient les murmures devenus hurlements dans la tête de Myu, elle tenait bon. Mais pour combien de temps ? Elle sentait qu'elle était en train de mourir mentalement, d'être détruite. Dans le but d'être remodelée autrement, sans sa propre conscience. Et cette idée lui était insupportable.
Elle se battait donc avec l'énergie du désespoir, pensant de toutes ses forces à son meilleur allié de peur de le perdre. S'il l'abandonnait, elle était perdue.
Alors que le souvenir du Vent commençait à s'étioler comme tous les autres, tout s'arrêta. Les terribles murmures laissèrent soudain place à un silence écrasant. La Faucheuse ne savait plus où elle en était, laissée dans une confusion aussi totale que l'obscurité qui l'entourait, mais elle était sûre d'une chose.

Elle n'était pas encore finie.


***

La première sensation que ressentit Myu après un moment indéfinissable, ce fut le vent caresser sa peau avec la douceur d'une plume. Un doux zéphyr d'après tempête qui semblait l'avoir ranimée. Elle se sentait bien. Ses pieds balançant dans le vide, elle se rendit compte qu'elle était assise sur sa chère amie la faux, dont la lame était enfoncée à moitié dans le sol. Elle supportait son léger poids sans peine. Myu gardait les yeux clos de peur que ce rêve prenne fin en les ouvrant. Elle se sentait bien. Le vent tiède balayait son visage, faisant virevolter ses cheveux ainsi que le tissu immaculé qui recouvrait ses vêtements de cuir. Une fraîche odeur d'herbe flottait dans l'air, portée par la brise. Elle se sentait si bien...

… Jusqu'à ce qu'une noire présence vienne troubler sa sérénité retrouvée. La Faucheuse se décida à ouvrir les yeux. Une plaine infinie et verdoyante s'étirait sous un ciel d'un bleu limpide que traversaient quelques paresseux nuages portés par les vents, ceux-ci balayant les hautes herbes.
Il n'avait pas le droit d'être ici. Ce lieu sacré était tout ce qui lui restait. Elle le sentait au plus profond d'elle-même. Et ce Démon n'avait pas le droit de le profaner...

L'Elfe comprit en croisant le regard infernal du Seigneur des Enfers qu'elle devrait se battre pour conserver cette plaine, dernier rempart qui représentait sa Liberté. Et elle y mettrait toute sa volonté, toute son âme, même si elle doutait d'avoir la moindre chance à ce stade. Un léger coup de vent balaya ses doutes et elle afficha un sourire tranquille. De toute façon, ça ne servait strictement à rien de s'inquiéter, malgré l'importance de la chose. Il fallait y aller l'esprit libre.
Et c'est ce que Myu allait faire.

Elle posa avec la légèreté d'une plume un pied au sol, bientôt suivi de l'autre. Les herbes tranquilles effleurèrent ses jambes alors qu'elle retirait d'un coup sec sa faux du sol meuble. Presque à regret, elle regarda en direction de Nelgaroth. Il était venu troubler son sanctuaire. Et elle n'aurait qu'une seule chance pour le repousser. Caressant la lame recourbée de sa faux du bout des doigts, Myu poussa un unique soupir. Son visage s'assombrit et elle prit le temps de peser tout ce qu'elle risquait de perdre avant de tout balayer une dernière fois. Impassible, elle releva la tête pour regarder Nelgaroth.


Myu : Je te le répète, Démon... Je suis libre. Et je le resterai.

Sans un mot de plus, la Faucheuse anarchique changea légèrement ses appuis.
S'élança.
Volant plus qu'elle courait, effleurant les herbes folles qui n'osaient pas entraver sa course, elle fila vers Nelgaroth en brandissant sa faux, prête à tout pour défendre ses principes.

L'esprit libre.




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelgaroth Belphegor
Seigneur de l'Effroi
Seigneur de l'Effroi
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/03/2013

Feuille de personnage
Age: /
Rang: Démon Majeur.
Pouvoir/(Guilde): Magie de la Terreur.

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Jeu 28 Mar - 23:43



Libre ? Un si grand mot. Surtout en considérant le funeste destin que le Démon réservait à sa proie. Alors, il avait bougé. Jaillissant d'une sorte de brume sombre, la sinistre faux revint se loger dans la main de son propriétaire, tandis qu'il s'élançait déjà à la rencontre de la Faucheuse. Cette arrogante et provocante Elfe avait dépassé le point de non retour, cette fois. Les yeux infernaux du Seigneur des Enfers semblaient pris de tics, comme convulsant. Le tatouage évoquant des flammes noires, sur son épaule droite, se mit soudainement à s'illuminer, présage de mauvaise augure. Dans son sillage, les hautes herbes semblèrent fondre, réduites en cendres sur la moitié de leur longueur. Et alors, Nelgaroth se défit de son long manteau sombre, continuant de se ruer, faux à la main, la pointe de son arme en direction de la faucheuse. Débarassé de tout regret. Ainsi que de toutes pensées. Gagner, c'est tout ce qui importait. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire. Comme pour donner forme à ses pensées, les braises sur le chemin s'élevèrent, comme soudainement enchantées. Mettant en valeur la grande balafre en travers de son dos, les cendres encore chaudes vinrent s'accumuler sur ses omoplates, donnant rapidement naissance à deux ailes, dures, et inanimées.

Un simple mot suffit à les faire comme exploser. Elles s'embrasèrent dans un éclair aveuglant, et prirent vie. Sinistres joyaux écarlates, elles rayonnaient, laissant un sillage désolé derrière elles. Et le Démon commença à s'élever. Plus rapidement encore que l'Elfe Noire, ce qui sembla la prendre de court. Néanmoins, au dernier moment, le Démon décolla en frappant du pied le sol légèrement noirci, passant par-dessus Myu et ses ailes diaphanes. Il s'agissait là d'un combat à sens unique. Il frapperait, elle encaisserait. Et, quand elle ne tiendrait plus debout, elle se rendrait. Ou il prendrait ce qu'il voudrait de force. Qu'est-ce qui serait le plus humiliant, pour la grande Faucheuse Anarchique ? Accepter son sort, ou, se débattre comme un faible humain démuni jusqu'à l'échéance inévitable ?

Sa lame noire déchaîna un déluge de lacérations vers elle, sa position beaucoup plus avantageuse, en l'air, que celle de Myu, lui offrant une gigantesque ouverture. Il n'eut pas la certitude de ne serait-ce qu'effleurer l'Elfe elle-même, mais il atteint son but: Perturber les ailes d'air. Alors uniquement, son pied la percuta en plein dos. Ou presque. Quoi qu'il en soit, un nuage de poussière engloutit la Faucheuse, tandis que le Seigneur des Enfers prenait de l'altitude d'un battement d'aile, relâchant une pluie de feu dans l'écran de fumée. Théoriquement, il aurait été impossible pour des ailes de feu de voler. Néanmoins ... L'impossible est un concept abstrait pour Nelgaroth.

Et il tentait de transpercer le smog de son regard incandescent, une pointe d'impatience faisant bouillir son sang, un franc sourire déchirant son visage. C'était plus fort que lui. Il ne pouvait ignorer la haine de Myu, et cela l'amusait fortement de se battre avec elle. Même malgré son manque de respect. Il se figea à une vingtaine de mètres du sol, tenant sa faux d'une seule main, le torse nu, son tatouage scintillant, ses ailes déchaînant constamment une fine bruine brûlante, incendiant très lentement la plaine, dont les cieux perdaient leur éclat pur, ternissant très lentement, d'âcres fumées noires s'élevant jusqu'à toucher le firmament. L'horizon restait sauvage, douce promesse d'aventure, les plaines d'herbes vertes, et même un fleuve courant en travers de la plaine. Mais les nuages noircissaient. Et le ciel s'embrasait. Pas d'un beau rouge comme le crépuscule. Un rouge sombre, mauvais, étouffant. Même ce recoin de Myu semblait lentement se consumer sur le passage du Seigneur des Enfers, bien que le plus gros restait à faire.

La main libre du Démon vint s'emparer d'un paquet blanchâtre, au niveau de sa ceinture, tirant un tube à l'odeur attrayante, portant le morceau marron à ses lèvres, mordant légèrement dedans. La cigarette s'alluma d'elle-même, la fumée qu'exhalait Nelgaroth lui masquant un instant la vision.

Et il attendit, bras croisés, celle qui était Libre.



« I love the clash of steel, the gushing blood and the thundering roars. War is epitome of strenght; there is no place for weaklings ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Dim 31 Mar - 3:38

Il était lui aussi passé à l'assaut. Sa maudite arme à nouveau dans sa main, il filait déjà vers elle à la vitesse de son meilleur ami. Myu ne ralentit pas pour autant, croisant son regard infernal. Ses propres yeux n'exprimaient plus qu'une profonde concentration et un léger voile de confusion qu'elle tentait tant bien que mal de déchirer. Elle avait l'impression d'être dans un rêve. Un rêve décisif qui pouvait basculer au cauchemar d'une seconde à l'autre...
Tandis qu'elle courait, la faux en avant, la Faucheuse secoua la tête pour chasser ses interrogations. Pas le moment de réfléchir. Elle remarqua que le tatouage du Seigneur des Enfers s'illuminait et que l'herbe de sa plaine commençait à être littéralement réduite en cendre sur son passage. Avait-elle seulement une chance de tenir le coup face à un Démon de cette envergure ? Peu importait. La chance, c'est pour les faibles. Alors même si elle n'avait aucune chance de pouvoir préserver sa propre conscience, elle se battrai. Jusqu'au bout.

Elle accéléra encore, faisant vibrer l'herbe de sa plaine sur son passage, comme si elle puisait dans sa force. Alors, le puissant vent qui soufflait dans ce non-lieu se focalisa en partie dans le dos de Myu, invoquant à nouveau les gigantesques ailes immatérielles que l'Elfe chérissait tant. Lorsque Nelgaroth se débarrassa de son manteau, ce qui restait du vent toujours aussi violent l'emporta aussitôt au loin, comme pour éloigner de sa maîtresse la moindre chose appartenant au Démon. Et tandis que l'herbe luxuriante semblait flamber lentement, des lucioles brûlantes s'élevèrent pour s'amonceler dans le dos de ce dernier, jusqu'à former... Des ailes. Myu plissa les yeux. Un tel être ne devrait pas avoir le pouvoir de voler. Ni même le droit. Mais un Démon majeur ne devait sans doute pas connaître les limites du mot « droit ». Soudain, ces mêmes ailes semblèrent s'animer dans une explosion écarlate, comme si elles venaient d'éclore, luisant de flammes rougeoyantes et traçant l'Enfer dans le dos de leur porteur. Les braises qu'elles produisaient pleuvaient sur la plaine, la brûlant petit à petit, et ce phénomène s'intensifia quand Nelgaroth prit son envol. Après avoir frappé le sol d'un coup de pied calculé, il s'élança vers le ciel d'un bleu encore limpide, en même temps que Myu finissait de couvrir la distance les séparant. Il passa donc au-dessus d'elle... La Faucheuse jura et pivota en levant les yeux vers son adversaire désormais ailé qui commençait à la rouer de coups de lame, dont elle se protégea tant bien que mal avec sa faux. Les estafilades commencèrent à se multiplier, les assauts étant bien plus difficiles à parer de part leur angle grâce à la position du Maître de l'Effroi, et la concentration de Myu s'estompa un instant. Un unique instant, le temps d'un battement de cil. Mais ce fut suffisant pour que son assaillant profite de l'ouverture et de la fragilité de ses ailes pour la frapper d'un coup dans le dos. L’Elfe noir fut projetée au sol en serrant les dents tandis que ses ailes se volatilisaient, soulevant un nuage de poussière, et intima mentalement à son vent de se calmer pour ne pas dissiper le brouillard tout de suite, lui laissant quelques secondes de répit. Elle avait entendu ce maudit Démon prendre à nouveau de la hauteur. Il voulait un combat aérien ? Il l'aurait.

Myu se redressa lentement tandis que le zéphyr balayait d'une rafale le nuage de poussière. Elle inspira profondément et regarda autour d'elle une seconde.
Sa plaine semblait mourir à petit feu. Déjà complètement calcinée sur le passage de Nelgaroth, elle commençait à brûler également sur un périmètre assez conséquent, à cause des flammèches qui tombaient lentement de ses ailes incandescentes. La Faucheuse Anarchique leva doucement les yeux vers ce dernier. Les bras croisés, une cigarette coincée entre ses lèvres, il posait un regard aussi infernal que ses ailes sur elle. Bien qu'il semblât l'attendre, elle ne bougea pas tout de suite, reportant son regard derrière lui. Sur le ciel. Ciel qui ternissait, se couvrait de sombres nuages qui n'auraient jamais dû se trouver là, et virait à un rouge sale. L'atmosphère devint oppressante et la volonté de Myu vacilla soudain, comme l'aurait fait la flamme d'une bougie dans cette même plaine où se réunissaient tous les vents. Le doute prit une place dominante dans son regard et elle détourna les yeux du ciel. Était-ce vraiment la peine qu'elle se batte ? N'était-elle pas déjà perdue ?

Elle se passa une main sur le visage et raffermit sa prise sur sa faux. Non ! Si elle commençait à penser comme ça, si elle commençait à faillir,
Il n'aurait aucun mal à finir son œuvre. Elle ne lui laisserait certainement pas ce plaisir. Tâchant de balayer ses doutes, aidée de son vent, elle reporta à nouveau son regard sur le Démon et ses ailes translucides apparurent à nouveau dans son dos, plus gigantesques et sublimes encore que la première fois. Cette fois-ci, elles ne disparaîtraient pas. Les déployant totalement, atteignant une envergure déconcertante, Myu s'envola d'un bond à l'encontre de son adversaire, et coupa d'un coup de faux net et précis la cigarette de celui-ci à quelques millimètres de ses lèvres.

Myu : Ne me sous-estime pas !

Vivement, elle pivota et le frappa sous le menton d'un coup de talon, avant de tenter de le taillader à maintes reprises à coups de faux. Elle virevoltait dans les airs grâce à des battements d'ailes parfois très légers et tout en précision, avec l'aisance de l'être ailé de naissance. Elle était faite pour voler.
Elle était faite pour être libre.
Alors qu'elle continuait ses rapides assauts, le vent lui murmurait des encouragements au creux de l'oreille, tout en lacérant lui-même de son côté Nelgaroth avec des lames d'air toujours plus nombreuses. Mais Myu se doutait que ça ne suffirait pas.

Combien de temps serait-elle capable de tenir le coup, dans ce combat au-dessus d'une plaine qui se consumait en même temps que sa conscience ?




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelgaroth Belphegor
Seigneur de l'Effroi
Seigneur de l'Effroi
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/03/2013

Feuille de personnage
Age: /
Rang: Démon Majeur.
Pouvoir/(Guilde): Magie de la Terreur.

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Dim 31 Mar - 18:57



Pendant un instant de flottement, Nelgaroth se demandait ce qui poussait l'Elfe vers l'avant. Elle n'avait rien, personne. Elle n'était que haine. Comme lui, non ? Pourtant, elle semblait être son opposé. Réagissant toujours à l'inverse de ce qu'il aurait pu prévoir. Elle s'était façonné une carapace, et pourtant, son esprit était un monde aussi paisible, où elle était seule avec son vent ? Il ne la comprenait pas. La solitude lui faisait peur. C'était ridicule, de penser à la peur. Ici, il était éternel, et tout-puissant. Il avait tout fait pour. Alors, pourquoi, elle, cet Elfe, s'opposait-elle à ses désirs ? Elle ignorait ses appels, et tentait à présent de le défaire. Ce qui l'avait amusé quelques minutes plus tôt le courrouça soudainement, et il ne prêtait pas attention à ce que la Faucheuse lui dit, sectionnant sa cigarette. Dans le même geste, il entrouvrit les lèvres, laissant chuter ce qu'il en restait, et frappa. Ici, les dégâts subis n'influençaient pas dans le monde réel. C'était l'esprit de sa victime. Et il était bien décidé à la réduire à l'état de loque.

Et la faux transperça l'Elfe. Brisant le déchaînement de lacérations, le vent continuant seul, amplifiant encore la profondeur des entailles, zébrant le Démon d'entailles qui saignaient lentement. Empalée sur sa lame, il la projeta vers le sol, et lâcha son arme. Ses ailes gagnèrent encore en éclat, de même que ses yeux. Et son épaule cesse de briller, tandis que les entailles disparaissaient au même rythme qu'elles apparaissaient. Bientôt, la fournaise était telle que même le vent ne put s'aventurer aussi proche du Seigneur de l'Effroi. Le brasier, dans son dos, l'enveloppa lentement, révélant sa forme originelle. Sa peau s'effritant pour donner naissance à des écailles, ses yeux se creusèrent, comme pour s'enfoncer dans son crâne, jusqu'à donner naissance à deux fossés enflammés. De grandes cornes jaillirent du sommet de sa tête, ainsi que le long de sa colonne vertébrale, et comme pour que l'horreur se poursuive, une longue queue naquit, ornée d'étranges épieux mêlant l'os et le métal. Et il enfla. Son visage se modifie, durcissant, ses traits mutant en véritable atrocité, sa mâchoire s'ouvrant sur des filets de bave liant de grands crocs entre eux, des hurlements de damnés résonnant du plus profond de sa gorge. Et il gagna en taille, des flammes jaillissant elles aussi de ses mains grandes ouvertes. Elles aussi avaient changé. Ses ongles étaient devenues de grandes griffes, tandis que ses bras se terminaient par des lames osseuses semblables à des faux.

Oui, voilà. C'était en réalité une incarnation dont le seul but était de détruire. L'air devint lourd, et une odeur exécrable de soufre empli les narines de la Faucheuse, et vint comme paralyser son vent.

Et soudain, la Terreur s'abattit, tandis que la sphère de flamme englobait déjà le démon, en plus de rendre le ciel noir. Cette fois-ci, c'était terminé. La magie de la Peur qu'utilisait Nelgaroth ne laissait tout simplement aucune chance à ceux qui en étaient la cible. La Terreur. C'était certainement ce dont le Démon était le plus fier.

Et la lumière infernale gagna en intensité, illuminant toute la plaine, tandis qu'enfin, après le hurlement de la Bête, elle déferla comme une vague implacable, consumant toute la beauté de ce monde, ne laissant qu'une vaste terre calcinée et déchirée.


Nelgaroth: DISPARAIS.

~~~~~~~~~~~~~~

Le Seigneur des Enfers se détourna de l'Elfe encore inconsciente. Ceci ne la tuerait pas. Loin de là. A présent, il saurait toujours où elle serait. Néanmoins, il comptait se faire un plaisir de brider sa soif de sang, l'empêchant constamment de faire ce qui lui semblerait juste. Peut-être que, faute de ne pas avoir enrôlée la Faucheuse, celle-ci le divertirait ... Et il disparut dans les ténèbres de la nuit, la pluie s'abattant sur la scène désolée, chaque goutte plus lourde elle-même qu'une pierre. Tout semblait s'être distendu, en une seule nuit. C'était ... la Terreur.

Elle avait perdu.



« I love the clash of steel, the gushing blood and the thundering roars. War is epitome of strenght; there is no place for weaklings ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myu Illiégon
Faucheuse Corrompue ~ Admin
Faucheuse Corrompue ~ Admin
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans la voûte céleste

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Rang: A
Pouvoir/(Guilde): Air, Feu, Régénération

MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   Lun 1 Avr - 1:03

Pourquoi s'obstinait-elle ? Elle savait pertinemment que ses efforts étaient voués à l'échec. Elle n'avait pourtant rien à défendre, rien à perdre et peut-être beaucoup à gagner en acceptant la proposition du Seigneur des Enfers. Alors à quoi bon lui résister ? Dans les tréfonds de sa conscience étiolée, un écho lui répondit. Son éternel esprit de contradiction et son entêtement légendaire, mêlés à ce principe ancré depuis toujours en elle. Celui de ne dépendre de rien ni de personne. De toujours s'opposer aux règles, aux ordres, aux chaînes entravant sa liberté. Et de les briser. Voilà quelle était sa raison d'être.

Myu continuait donc à rouer Nelgaroth de coups, sans trop savoir à quoi cela servirait. Était-il possible de le repousser de son esprit ainsi ? Elle ne pouvait que l'espérer, ainsi que son vent qui continuait sans faiblir à taillader le Démon sans discontinuer. Peut-être qu'alors il partirait de son plein g-...
Un éclair de douleur insupportable la foudroya, irradiant juste en-dessous de son thorax, et faisant voler en éclat ses pensées. Elle baissa les yeux et vit que la faux de l'être infernal venait de la transpercer, figeant ses ailes diaphanes grandes déployées. La Faucheuse toussa une fois, juste avant qu'un filet de sang vienne doucement s'écouler de ses lèvres. Le coup ne l'avait pas atteinte physiquement, mais elle sentit comme une déchirure dans la cohésion de ses idées et de ses pensées. Pourtant, une certitude parvint à tracer son chemin à travers les méandres de son esprit meurtri.
Elle n'aurait jamais dû s'opposer à lui.
La faux de l'Elfe glissa de ses doigts pour aller se planter dans la plaine une vingtaine de mètres plus bas, comme un oiseau tué en plein vol. Et Myu ne tarda pas à la rejoindre. Elle sentit Nelgaroth l'envoyer en direction du sol et ne chercha même pas à ralentir avec ses ailes qui la suivaient dans sa chute. Sa chute totale. Sa chute droit vers le gouffre de la démence. Son vent hurla à ses oreilles, tenta de l'aider à faire face, voulant la prendre dans des bras inexistants pour lui rappeler ce qu'elle était. Inutile. Elle s'écrasa vingt mètres plus bas dans un bruit sourd, soulevant un nuage de poussière qui fut aussitôt emporté par son ami de toujours, qui lui continuait à harceler de lames d'air de plus en plus profondes celui qui avait blessé sa maîtresse. L'atroce plaie de cette dernière restait béante, sa régénération ne pouvant s'occuper que de plaies réellement physiques. Elle regarda, impuissante, son vent abandonner ses assauts vains contre le Seigneur des Enfers, puis la transformation de celui-ci.
Ce qu'elle vit lui glaça le sang. Jusqu'à ce jour, elle n'avait encore jamais vu de démons sous leur forme originelle, et encore moins se transformer devant ses yeux. Son vent retourna auprès d'elle, comme apeuré, et se mit tourbillonner, emportant avec lui les mèches de jais de Myu. La température augmenta de plusieurs degrés tandis que le brasier épousait la forme à peu près humaine de Nelgaroth, fondant dans ces mêmes flammes sa véritable et infernale apparence.
Elle se sentit blêmir. Pourquoi se transformer maintenant... ? Elle était déjà finie. Souhaitait-il se délecter de sa peur, en bon Maître de l'Effroi qu'il était ? Si c'était le cas, il risquait d'être déçu. Elle avait peur, bien sûr, peur de son sort, mais elle était aussi et surtout lasse. Peu importait sa forme, il avait déjà gagné son âme. Cette idée avait beau lui être insoutenable, elle ne pouvait pas se voiler la face.

Alors que l'odeur caractéristique, brûlante, du soufre commençait à se répandre dans sa plaine désolée, alors que le ciel devenait pures ténèbres, elle soupira. Un soupir très léger, un soupir de renoncement. Elle n'avait pas le choix. Il fallait qu'elle accepte sa proposition. Le vent se tut en écho à cette pensée, semblant tout aussi fatigué de se battre que sa maîtresse qui relevait légèrement la tête. Cette dernière vit la terrible lumière provenant tout droit des Enfers englober une grande partie de sa plaine et ses mains se crispèrent.
Elle était à deux doigts de se perdre.
Au dernier moment, elle se redressa à genoux, tremblante, et regarda en direction des deux puits brûlants qui servaient d'yeux à Nelgaroth. Prête à ce rendre, au bord du précipice. Dans un ultime souffle, elle eut le temps de prononcer un simple mot. Un mot inutile, seul ; tout comme elle :


Myu : Attends...

L'irrésistible vague de lumière destructrice l'interrompit, brûlant tout sur son passage tout en filant vers elle. Elle ferma les yeux sur cette vision de désolation tandis que le cri du Seigneur de l'Effroi finissait d'emporter sa raison :

Nelgaroth : DISPARAIS.

Elle sombra.

***

Myu est un elfe noir. Elle est insolente, arrogante même. Et très têtue. Aussi, elle adore jouer avec le feu.
Ce soir, dans ce cauchemar, elle s'est brûlée.


***

Elle gisait, inerte, sur le sol, à côté d'un immeuble à moitié détruit sur sa face ouest. Elle était seule. Le vent avait cédé sa place à la pluie, qui martelait son corps à coup de perles aqueuses de plus en plus nombreuses. Depuis combien de temps était-elle ici ? Certainement peu de temps, puisque la nuit était toujours présente, oppressante. Noire. Reflétant l'esprit corrompu de Myu. Celle-ci entrouvrit les yeux après un moment qui sembla être une éternité et se redressa lentement malgré ses multiples blessures que sa régénération tardait à refermer.

Myu. Cette jeune femme lui ressemblait beaucoup, c'était vrai. Ses longs cheveux de jais détachés, plaqués dans son dos par la pluie battante, sa tenue qui faisait office d'armure de cuir sur laquelle le ciel déversait ses larmes incessantes, sa silhouette élancée et ses muscles fins, sa peau claire malgré le sang qui la souillait par endroits. Oui, on aurait juré que c'était elle, l'Elfe noir ivre de liberté, fière du pentacle dessiné sur son front, intimement liée à tous les vents.
On l'aurait juré, jusqu'à ce qu'on s'attarde sur son regard.
Ses prunelles avaient viré définitivement au rouge sang, rouge haine, rouge folie. Son regard venait de perdre ce qui restait de son éclat, restant désormais vide et indéchiffrable, ne montrant à ceux qui l'observaient plus qu'une profonde douleur, ainsi qu'une soif intarissable. Son ivresse de liberté n'était plus qu'un souvenir, remplacée par celle du sang.
Était-ce vraiment elle ? Non. Celui qui sème la Terreur l'avait gagnée. Elle dépendait désormais de lui, tout comme l'Archange déchu qu'elle avait été contrainte d'affronter, à un degré différent heureusement. La Faucheuse Corrompue chercha son arme des yeux. Elle la trouva un peu plus loin et la rattacha machinalement dans son dos, le regard dans le vague. Puis elle s'éloigna sans la moindre pensée, sans le moindre but.

Entre ses omoplates nues se dessinaient les lettres noires de la marque de Nelgaroth, qui enchaînait son esprit et rongeait son âme.

NO FUTURE.




Entends la Haine qui se profile,
Ombre de ton coeur tourmenté.


"I've walked the realms of the dead. I have seen the infinite dark. Nothing you say. Or do. Could possibly frighten me."





Merci pour tout Alwenn *w* :
 

Chibi Myu ! Merci Drys :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Nightmare ~ Une soirée infernale [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Helena - Déchue : Le destin n'est qu'une entreprise infernale [terminé]
» Une soirée bouillante [Terminé]
» Nina Gallagher ~ a nightmare dressed lika a daydream (terminée)
» This is not a nightmare, just reality / Kiba T. ( Terminé )
» Une soirée de plus à New York ( Rp libre d'intervention ) [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Emrys, un monde sans pitié - :: Eklen :: Kilvas :: Rues-
Sauter vers: