AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   Dim 20 Jan - 21:39


Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪


Je marchais aux abords de la forêt obscure qui m’abrite depuis si longtemps. Je passais mon temps à observer au loin les villes avec tous ces habitants… je les enviais tous terriblement de pouvoir y vivre paisiblement sans avoir la haine des autres sur soi… je ne possédais pas cette chance, et je m’étais donc réfugié dans la forêt. Voilà à peu près neuf ans que j’y vis. Elle m’a accueilli, elle m’a protégé. Elle m’a accepté alors que je suis certain qu’elle aurait pu m’éjecter à tout moment si je « perdais » la tête. Nero pourrait sans doute faire brûler une bonne partie de cette forêt s’il le souhaitait… * Je suppose que tu veux dire « nous ». * Je hochais de la tête, même si je n’approuvais pas le moins du monde. Moi, je ne la brûlerais jamais de plein gré. Nero voulait habiter en ville pour massacrer des gens. Il ne se gênerait pas pour détruire la forêt… Afin de m’entraîner là-bas, dans ce lieu où tous les habitants me détestent. Tenir tête à un « monstre » se révélait vraiment difficile…

Fatigué de vagabonder aux hasards sans rien faire, même pas chasser pour « nous » nourrir, je m’assis contre le tronc d’un chêne, l’une des races d’arbres les plus imposantes et feuillues, et mon regard se perdit dans la forêt. Je m’amusais, à mes heures perdues, à essayer de déceler tous les secrets qu’elle contenait et gardait pour elle depuis le temps de sa création. Mais c’était bien plus compliqué que ça n’en avait l’air. Alors je me contentais de me la décrire mentalement comme je fais souvent. Elle changeait tout le temps, à chaque fois que je quittais mon camp pour aller ailleurs. En apparence extérieure, n’importe qui aurait peur de cette forêt. Elle ne se montrait pas tellement accueillante. Il y régnait une sorte de malveillance, comme si on était surveillé par tout et rien à la fois. Heureusement que je ne m’étais pas arrêté à ses minces détails à mon arrivée ici, sinon je ne serais jamais entré et j’aurais continué à errer loin des villes sans point fixe où me reposer à l’abri. Cependant contrairement à ce que l’on pourrait croire, cet immense bois réunit à lui seul la liberté, la tranquillité et l’harmonie avec soi-même. Sombre comme la nuit de l’extérieur, radieux comme le jour de l’intérieur. Deux adjectifs simples. Pas la peine de chercher plus loin. Tout a été dit. Enfin bon, découvrons-la plus en profondeur… Ce terrain boisé d’arbres s’étend sur de nombreux kilomètres. Je n’ai pas eu l’occasion de tout visiter. * En même temps, tu n’avances pas. Tu traînes les pieds. * Les rayons du Soleil se trouvaient assez puissants pour filtrer à travers la cime des plus hauts arbres et éclairaient les coins d’ombre les plus effrayants et reculés. Ce qui rendait la forêt assez lumineuse une fois qu’on a pénétré à l’intérieur. On s’y déplaçait librement, l’air était constamment frais et, au moins, il n’était pas pollué par tous ces véhicules. C’était l’un des principaux avantages que je jugeais le mieux. On pouvait être tranquille. Il n’y avait pas de personnes qui se pointaient pour venir tout saccager. La forêt restait intacte. Et si je devais faire quelque chose dans ma vie, se serait la protéger. Je mourrais pour elle. Je n’ai plus rien à perdre. J’ai déjà tout perdu. * Tu as peut-être tout perdu, mais je t’ai sauvé de ta propre mort. * Certes, mais à choisir, j’aurais préféré mourir tout de suite… * Je t’interdis de te suicider. Si tu essayes, je t’arrêterais. * Cette douce pinède nous offrait une stabilité mentale, ou presque. Pas pour moi. Sinon… On s’y sentait parfaitement bien en tout cas.

Je souris tout en posant ma tête contre le tronc de l’arbre, observant le ciel se teinter de couleur bleu pâle et rosé. La nuit se terminait finalement. Le Soleil pointait son nez. Je n’aimais pas trop dormir de nuit. L’air nocturne était plus rafraîchissant et puis, les animaux dormaient à cette heure pour la grande majorité. Ils ne se doutaient pas de ce qui pouvait leur arriver. Ce sont les meilleurs moments pour chasser. Une flèche recouverte de neige glacée venait se planter dans leur cou et les glaçait de l’intérieur. Il ne fallait juste pas les réveiller en marchant, sinon c’était moi qui risquais ma vie ! Je contemplais le Soleil levant et supposais qu’il ne pleuvrait pas aujourd’hui. Une belle journée qui s’annonce, quoi. Une journée répétitive ? Comme toutes les précédentes ? Avais-je le temps de m’accorder une petite sieste ? * Dormir. Dormir. Toujours dormir. Quel feignant… * Ma main se crispa sur mon arc. Grimper dans un arbre serait plus intelligent. Je serais en plus grande sûreté et moins repérable là-haut. Je passais mon arc en bandoulière le temps d’escalader l’arbre jusqu’à la première branche, assez haute. Plutôt épaisse et broussailleuse, je me sentais en confiance avec moi-même. Je voyais aisément le monde d’en bas et j’avais la possibilité de tirer sans être trop vu.

J’avais appris qu’en forêt, dormir sur ses deux oreilles, cela se résumait à un décès quasiment assuré. Et une mort, assassiné ou dévoré, ne m’intéressait guère. Alors je m’arrangeais pour simplement somnoler. Ainsi, je me reposais, tout en restant éveillé un minimum à guetter le moindre petit craquement de feuille sur la terre ou de grognement animal. Je ne sais pas repérer les présences ! Je ne suis pas surhomme non plus ! Je me débrouillais avec les moyens du bord… * C’est moi qui t’ai enseigné la plupart des techniques de prudence. * Peut-être. Mais en attendant, ce n’est pas toi qui les exécutes, ces comportements spécifiques à la survie en forêt. Je retirais mon arc pour le poser devant moi, ainsi que mon carquois, les tenants assez forts pour ne pas les faire tomber. Je m’accoudais au tronc d’arbre et je fermai les yeux. C’est sur tous ces conseils que je m’endormis, à moitié conscient de ce qui se déroulait autour de moi. Je savais également que Nero veillait à ce qui se passait… * Tu crois quoi ? *

Je rêvais… ou du moins, je pense plutôt que c’était de vieux souvenirs qui remontaient à la surface… J’étais avec toute ma famille, ma sœur était née aussi. Je n’avais pas encore mes sept ans. Ça remontait donc un peu avant, durant l’année qui précéda « leur mort ». Je voyais, à travers mes propres yeux d’enfant, ma petite sœur se faire chouchouter par mes parents. Je l’enviais terriblement. Je ressentais cette haine qui, je croyais au début qu’elle était dirigée vers Flore, mais en fait, elle allait droit vers mes parents. C’était eux que je haïssais de toute mon âme. Ce fut alors que le moment où je remarquais un petit détail… ils injectaient quelque chose à ma sœur… Je n’y avais pas fait attention quand j’étais petit… mais maintenant, il me sautait aux yeux. Et d’autres souvenirs me traversèrent l’esprit… J’avais reçu la même chose qu’elle. Dans mon demi-sommeil, je me sentis porter ma main droite à mon bras gauche comme si ce souvenir avait provoqué une affreuse douleur. Quel était cet étrange et inconnu produit ? Je ne crois pas que ce soit un médicament contre une maladie. Alors quoi… ? Je ne le saurai sans doute jamais… Et peut-être que c’est mieux ainsi… * Je pressens que c’est une mauvaise chose, mais pas offensive pour toi, ni pour moi. * Content de l’apprendre… Mais qu’est-ce que tu fous là ?? * Pour te réveiller, pauvre crétin… *

Un froissement presque inaudible me parvint alors aux oreilles. Alarmé et à la fois alerté par Nero, j’ouvris mon œil gauche, tandis que je saisissais silencieusement mon arc de la main droite. Je m’avançais avec prudence sur la branche, derrière une brindille assez épaisse et surtout bien garnie de feuilles. Toujours dans la plus grande discrétion, j’encochais une flèche sur mon arc. J’ouvris entièrement mes yeux et arpentai du regard l’intrus qui s’approchait. Je ne vis qu’une silhouette floue et noire au loin. Je plissai les sourcils pour tenter de mieux l’apercevoir, mais rien à faire, elle restait noire et floue pour ma vue pourtant bonne. J’attendis donc que l’inconnu se rapproche pour bander mon arc, prêt à tirer…






Dernière édition par Loan Hikagari le Mer 10 Juil - 22:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   Lun 18 Fév - 0:29

J'aime bien les forêt, allez savoir pourquoi. Peut être parce que c'est l'un des rare endroit où la liberté est encore, le gibier est abondant et la végétation aussi. Je n'ai rien contre le ville, bien au contraire. Mais la forêt est magnifique, voir même magique. Chaque forêt à un secret, même infime. Ça peut paraître enfantin, mais c'est vrai. Après tout, vous voulez cacher un truc, vous le cachez où ? Dans une forêt, la plupart du temps. Ou à la banque, si vous ne savez pas que les pillards ne sont que des broutilles comparé au banquier, qui peut vider des fortunes en un rien de rien de temps. Enfin bref, je me promenais, entouré d'un brouillard d'ombre pour éviter ce satané soleil, qui ne trouve rien de mieux à faire que bruler les vampires (Presque) innocent! Enfin... L'endroit doit être bien de nuit, sans ce soleil brûlant, ses insectes et ses bêtes qui en plus de ne pas être particulièrement bonne, sont faibles et bruyantes. Comme les insectes en faites. Malheureusement. Enfin, je parle pour les autres car moi, les insectes ne me touche pas le moins du monde. Rien qui réussi à me transpercer la peau serai un exploit, et pomper mon sang un exploit mortel, car il n'est pas très pur... Et puis, le brouillard d'ombre suffit à les éloigner. Quand au bête, les seuls un minimum fort son les ours et les loups. Pour le premier, un coup en dessous des côté qui touche directement le cœur suffit, pour les loups, comme ils sont plusieurs, je préfère les frapper les un avec les autres, pour éviter de ma salir les mains. Après la faune, passons à la flore, avec des arbres rempli de fruits appétissant, bien que parfois mortels pour ceux que le poison affecte, aux bois souvent solide, bien que cela dépeint principalement de l'espèce de l'arbre. Ils y a aussi des fleurs qui remplissent l'air de parfum que les humains n'ont pas encore détruit, de couleurs loin des immeubles, des gens, des habits,des vies grises et monotones des gens, qui ont déjà tout inventé pour se gâcher la vie. Il étais au bord du gouffre et ont fais un grand pas en avant, et après être tombé au fond, il ont continuer de creuser, espérant trouver du pétrole... Pitoyable. Bien que le pétrole peux être utile, je ne le dément pas. Mais moins que la magie. Et que l'intelligence. Et que l'instinct. Et que l'expérience. Et que la folie, même si il y'a des idiot qui le conteste, simplement parce que je suis LIBRE. L-I-B-R-E. Je l'épelle parce que un jour on oubliera le sens de ce mot. Ou en mal, parce que plus personne ne sera libre, ou en bien, parce que tout le monde sera libre, ce qui sera une bonne chose. Même les humains je leurs souhaite d'être libre. Parce que ça les changera peut être. L'espoir fait vivre, ou mourir, mais je suis plutôt résistant.

Je continua donc ma balade dans cette forêt jusqu'à un point ou je sentit quelque chose avec mon "Aura", mon brouillard. La chose est vivante et dans un arbre, perché, un arc a la main, il me semble. J'avança donc, toujours protéger par mon brouillard et observa le feuillage, ou je vit deux grand yeux bleu et même en regardant bien, des cheveux blancs, même si il n'est pas albinos, sinon il aurait les yeux rouge, et un arc à la main. Je me retiens de rire en voyant l'arc, qui n'étais pas très dangereux pour moi. Je regarda donc l'inconnu et lui sourit avant de lui adressé la parole chaleureusement avec la voix la plus rassurante possible, qui semblais briser le silence de la forêt :

"Salut , le gars dans l'arbre ! Sympas comme endroit, ne trouve tu pas ? Toi, pourquoi tu es ici ? Et pas la peine de viser avec cette arc, si je te voulais du mal, je l'aurais déjà fait !"

Et je l'observa mieux. On distingue des traits plutôt masculin, bien que un brin enfantin. Un enfant donc, bien qu'il semblai avoir à peu près ma taille, bien que je le dirai plus petit. Enfin, c'est ce que je constate avec mon brouillard. Pourquoi je ne l'attaque pas ? Déjà, il m'intrigue. Pourquoi est t'il dans cette forêt armé seulement d'un arc ? Surtout que j'ai un certain respect pour ceux qui survive, car j'étais l'un d'eux. Avant je tuais pour vivre, maintenant je vit pour tuer. Ou l'inverse, selon le point de vue. Et puis j'ai déjà manger il n'y a pas longtemps, alors je n'ai pas particulièrement faim, même si il semble qu'il est humain. Enfin, je parle de la race, pour le caractère, j'espère trouver réponse dans les phrase qui vont suivre.

Autant sympathisé avec lui, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   Lun 1 Avr - 23:16



Malgré ces paroles qui se voulaient sans doute rassurantes, je restais sur la défensive. Il me faisait bizarrement peur… sauf à Nero… * Tu crois quoi. * Je maintins donc mon arc en position de défense. Je ne voulais pas céder la place trop facilement à Nero. * Tsssk… * « Si je te voulais du mal, je l’aurais déjà fait ! »… il entendait quoi par là ? Qu’est-ce que ça signifiait ? Qu’il m’aurait déjà tué depuis longtemps ? Il ne faut pas exagérer non plus… ! J’ai la terrible impression qu’il est fort, comparé à moi qui suis plutôt faible… mais ça ne veut pas dire que je ne sais pas me défendre non plus ! Grrrr ! * Surtout avec moi. * Tu marques un point… * C’est bien de l’admettre ~ * Sinon… si j’ai bien compris… je suis repéré, là, non ? * Quel abruti intelligent. * Il est doué pour m’avoir vu derrière le buisson ! C’est tout ! Heu… en fait, non. Je suis visible rapidement… Mais j’ai pourtant bougé dans la plus grande discrétion ! Il a l’ouïe fine… qui ça peut être ? Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que cette personne n’est pas « normale »…

Apparemment chopé, je me résignais à sortir de ma cachette sans descendre de l’arbre pour autant, assis sur la branche. Je continuais d’observer l’inconnu de loin. Sa sorte de brume sombre le rendait encore plus sinistre et inquiétant. Cependant, même avec cette ombre, je parvins à déterminer sa silhouette difficilement en plissant les yeux. De ma place… une petite chose inoffensive ! Ça contraste trop avec mon pressentiment à son égard. Donc, je doute fortement… méchant effet d’optique ! En « grossissant » mon point de vue… ça donnait quelque chose de plus correcte… ! Plus grand ! Ouais ! Plus grand que moi… Arf… encore un aîné ! Et dire que chez moi… heu… enfin bon… Je ne rencontrerai jamais quelqu’un de mon âge dans cette forêt… ? * Eventuellement, tu as moi. * Quel sens de l’humour, Nero… Et puis de toutes manières, si je croisais un jour une personne de mon âge… on ne resterait pas longtemps amis… * Par ma gentille faute ~ Dès que j’aurais la main, je lui ferai peur et il sera dégoûté donc il se barra. * Ou nous tuera ? * Ça, ça m’étonnerait. * C’est comment au-delà des nuages ? * On n’y est pas encore. *

Pour en revenir à cet… étrange personnage… je ne voyais pas grand-chose de plus, à part sa taille et que c’est un homme, en fait. C’est pour se camoufler des gens qu’il formait ce… brouillard autour de lui ? C’était réussi et en même temps pas trop… car on le remarquait vite aussi… ma magie pourrait le dissoudre ? Ce n’est pas trop mon truc de l’utiliser pour « attaquer » comme ça… Et je ne veux pas attirer l’attention sur moi… Mieux vaut rester tranquille à sa place sans bouger… d’ailleurs… pourquoi je ne m’éloignais pas au plus vite ? Par décision ou par terreur ? En général, la terreur serait plus adaptée à la question. Toutefois je ne me faisais pas à cette idée. Non. Par décision, je dirais plus ! Je. Ne. Voulais. Pas. Partir ! Une personne ordinaire aurait déjà fuit très loin, terrifié. Moi non. Je suis peut-être bizarre… * Ça paraît logique. * Oui, c’est sûr…

Ses paroles me trottaient dans la tête depuis un moment… Cet endroit est magnifique, je le sais bien. Magique et enchanteur. Apaisant… Sa seconde question me dérangeait. Ce que je fabriquais là, hein… ? Ça ne le regardait pas particulièrement… Me voyais-je dans l’obligation de donner la raison du pourquoi… ? Non, je ne pense pas… Je ne dirais rien. Après tout, lui aussi était ici donc, il n’avait rien à dire… * Je vais l’envoyer balader, ce type. Qu’il nous fiche la paix. On reste dans cette forêt si on le souhaite. Elle n’est pas qu’à lui, à ma connaissance. * Pour une fois que je suis d’accord… Mais ce n’est pas une raison pour t’exciter comme ça… Fiche-moi la paix un peu… Juste un peu au moins… le temps que je discute… * Soit. Je te laisse quinze minutes pour faire connaissance. Si d’ici-là, ça tourne au conflit, il paye cher. * Erf… bien… de toutes manières, je ne peux rien faire d’autre avec toi… * Exactement. * Sans le vouloir moi-même, je fis un petit sourire ironique qui disparut presque instantanément.

Jusqu’ici, je fus silencieux, je n’avais rien à dire. Néanmoins, je devinais que si je ne lui donnais pas de réponse, je risquais fort d’en payer le prix… * Ne m’oublie pas si vite. Je te rappelle ma présence. * Oui, désolé Nero… * J’aime mieux ça ~ * J’abaissais mon arc, pour prouver finalement que je n’avais aucune mauvaise intention, remettant par la même occasion ma flèche dans mon carquois, au cas où je la perdrais. Je déclarais, un peu inquiet et cherchant à éviter aussi que ma voix tremble avec la peur de tomber dans un traquenard… en gros, ça se joue entre vérité ou mensonge… * Je parie pour un traquenard. Mais fais comme ça te chante. Je te le répète, je te laisse quinze minutes pour discuter. Si après ce délais… * Oui, oui, j’ai compris…

« Hello ! J’aime bien vos paroles… elles sont très… rassurantes… Et puis, vous-même… vous êtes assez… effrayant… désolé… ne me tuez pas !!! »

Je fus coupé intérieurement par Nero… * Et vas-y. excuse-toi. Ça va ? Et après on se demande pourquoi tu es si influençable. * Je lui dis quoi alors ? * Je ne vais pas tout te dire non plus. Je te fous la paix pendant quinze minutes c’est suffisant. Alors je ne viendrais pas t’aider. * Bon bah… Après un petit temps d’hésitation, je poursuis :


« Heu… avant de partir au ciel, j’aimerais ajouter que, en effet, cet endroit est super… il est reposant, plus ou moins tranquille et merveilleux… quant à ma présence en ces lieux… heu… je n’sais pas… et vous… ? »



Revenir en haut Aller en bas
Kiel Ueatag

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : En internat sûrement....

Feuille de personnage
Age:
Rang:
Pouvoir/(Guilde):

MessageSujet: Re: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   Sam 13 Juil - 14:54

Tiens, il ne semble pas tellement rassurer... Je ne comprend pas ! Pourtant, j'ai fait un effort de diplomatie ! Ah, je vous jure... De quoi vous dégoûter de la diplomatie... Enfin, c'est pas comme si je l'utilisais tout les jours. En réalité, je ne l'utilise jamais... Question d'habitude. Si j'étais habitué à l'utiliser tout les jours, je me serai sûrement mieux débrouiller.... Mais bon, aucun regret ! S'avoir s'occuper des enfants n'est pas une des préoccupations principale d'un être stérile.J'espère. Sinon, je suis mal barré... Enfin, selon les loi de la logique, ça ne me sert à rien... Et puis, je peux très bien être diplomate ! Même si ma phrase était assez méchante dans son genre. Enfin, selon les autres. Moi je la trouve sympa. Mais moi, je suis moi. Oui, je suis conscient que c'est évident. Mais bon...

Sinon, il y'a l'autre qui sort de sa cachette, mais sans descendre de l'arbre. Encore peur ? Bon, je l'excuse, c'est vrai que je suis un peu effrayant. Et encore, je n'ai tuer personne devant lui ! A moins qu'il soit juste timide. Mais t'inquiète pas ! Je suis juste un tueur ! J'ai juste enlever le coeur avant de la dévorer à des centaines de personnes, rien de grave ! Finalement, peut être qu'il a raison d'avoir peur. .. Mais non ! Je suis gentil pour le moment ! Enfin... C'est vrai que je dirai que je fais une tête de plus que lui, du moins, à première vue. Donc sa peur est peut être du à ma taille, bien que c'est très peu probable.

Il paru réfléchir quelques secondes, et fit un petit sourire que je classifierai d'ironique. Enfin, je peut me tromper, surtout vu la distance. Mais resta silencieux, et baissa son arc en remettant sa flèche dans son carquois. Pas comme si ça allais me faire très mal, mais bon, ça veut dire que il n'a aucune mauvaise intention. Et il prit finalement la parole.

Il me salua, et dit que mes paroles était très rassurante. Sa voix tremblait légèrement, sûrement que je dois lui faire peur. Donc, j'hésitai entre prendre la phrase pour ironie ou juste pour un mensonge social, c'est à dire un mensonge pour son propre bien. Mais je lui es déjà dit que je ne lui voulais pas de mal ! Pourquoi il ne me croit pas ? Heuuu.... Peut être parce que cette phrase fait personne louche ? Parce que JE fais personne louche ? Parce que mon brouillard noir fait louche ? Pas faux. Par contre, il dit ensuite que je suis assez effrayant, comme mes paroles qui était rassurante. Problem ? Bon, il se contredit tout seul... Assez étrange comme type, mais je suis un pro dans la matière. Alors, quoi d'autre ? Ah, il me demande de ne pas le tuer... Je ne l'ai pas tuer avant, pourquoi je le ferait maintenant ? Parce que il dit que je suis effrayant ? Stupide. Je ne tue pas les gens sur leurs paroles mais sur leurs actes, et il n'a rien fait de mal. Alors qu'il se calme !

Après une petite pause, il continua ce qu'il avait commencer, tandis que je le regardais, l'œil dans les yeux. Oui, l'œil, parce que je n'en ai qu'un de visible. Mais j'essaye de faire le regard le plus rassurant possible. Donc mon œil fixai chaqu'un des yeux un par un. Mais ce qui nous intéresse, c'est ce qu'il dit.

Il dit que, avant de partir aux cieux, donc mourir j'imagine, il aimerai ajouter qu'il aime bien cette endroit, et qu'il est reposant et plus ou moins tranquille et merveilleux. Pour moi, c'est sûre qu'il est tranquille. Quand au merveilleux, c'est pas trop mal, en effet, mais par rapport à ce que j'avais déjà vu durant mes voyages... C'était pas grand chose. Juste une forêt de plus ou de moins. Enfin, elle n'est pas mal, loin de là ! Mais c'est pas une merveille par rapport à ce que j'ai déjà vu, c'est tout. Ensuite, il dit que il ne sait pas pourquoi il est là. Ou il est extrêmement distrait, ou il est amnésique, ou il me ment. Enfin, peut importe...

"Peut être que je ne suis pas rassurant, et je m'en excuse. Quand à mes paroles, désolé, je ne suis pas doué pour la diplomatie !"

Et je pris un air désolé, presque gêné en me frottant la tête, avant de reprendre:

" Mais il n'empêche que je ne vais pas te tuer ! Après tout, pourquoi je te tuerai ? Je n'en ai pas besoin ! Quand à ce que je pense de cette endroit... Et bien, il est assez joli, mais j'ai vu mieux... Enfin. Si je suis ici, c'est par hasard, en vagabondant. Mais ça n'empêche que ma question reste, même si tu ne connait pas la réponse."

Et je réfléchi quelques secondes pour trouver comment il pourrait me faire confiance

"Il semblerai que tu ne me fasse confiance, si ? Enfin, je me présenterai bien, mais pourquoi j'aurai confiance en toi ? Allez, je te propose un petit truc: pour te prouver que je suis pas méchant, je te laisse m'attaquer pour cette fois. Je ne riposterai pas, je me protégerai juste ! Et tu as le droit d'utiliser tout les moyens que tu a pour m'attaquer: Magies, armes, pièges, autres... Tout ! Par contre, ne fais que un coup, sinon, je considérait que tu m'attaque vraiment, et tu risquerai de le regretter... Alors, tu en dit quoi ? Ah, et après, je me présenterai. Comme ça, je ne serai plus un inconnu ! Enfin, plus totalement."


J'espère que cette méthode pour qu'il me fasse confiance marchera. Après tout, pourquoi je ne me contente pas de le tuer ? Sûrement parce que je n'aime pas tuer les enfants. Et en plus, il n'a pas l'air d'être comme les autres humains. Eux aurais fuit, auraient prévenu les gardes, ou m'aurai attaquer. Lui, non. Et rien que pour ça, je vais lui laisser une chance. Voir même deux. Ça dépend. Ah, et pour l'attaque, m'étonnerai qu'elle me batte, et si je l'ai vraiment sous estimé, je mourrais. Et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   Mar 29 Oct - 18:35



Je reste silencieux, tout en l’observant. Je ne sais pas s’il se rend compte qu’il est encore moins rassurant en disant qu’il n’a pas besoin de me tuer. Dis ainsi, ça fait comme s’il n’était pas un humain. Un monstre peut-être ? Lequel ? Après tout, ce n’est pas ce qui manque dans ce Monde. Sauf que je ne parviens pas à faire la différence entre tous ces êtres. * Et c’est bien dommage. * Tu ne cherches pas non plus, Nero ! * Ouais. Et alors ? Ça te pose un problème ? * … Je vois… Ça ne sert à rien de discuter de ce genre de choses avec toi… * Si tu le dis. Je m’en fous. * Je connais parfaitement le but de ma présence en ces lieux. Cependant, ça ne le regarde pas particulièrement… Euh… À vrai dire, je voudrais bien retourner dans le Nord. Mais… Je n’ai pas le sens de l’orientation !!! Je me frotte la tête, embêté. Je pourrais lui demander, toutefois je sens les bobards ! * Tu as raison. Une aura malsaine s’échappe de lui. * Merci d’approuver, c’est rare de ta part ! * C’est surtout que tu ne fais pas attention à ce que je raconte, Abruti. * Hein ? Ah bon ? Je lève les yeux vers le ciel, caché par les branches des arbres, avec un air interrogatif.

Alors que j’étais un peu perdu dans mes pensées, j’entends l’Inconnu me proposer une sorte de marché. Je n’aime pas beaucoup ce genre de choses. Ça sent encore plus les canulars ! Il me laisse l’attaquer une fois pour me prouver qu’il ne veut aucun mal. Par contre, si je retente… Là, je crois que je peux dire adieu. En bref, il doit vouloir dire ça. * Laisse-moi m’en charger. * Pour prouver son influence, je sens mes yeux virer au rouge sombre un court instant avant que je les ferme d’un coup. Non ! Tu ne sortiras pas ! C’est moi qui m’en charge ! * Toi ? Combien de fois encore vas-tu baragouiner la même chose ? Tu n’as toujours pas compris que tu n’étais pas fait pour ça ? * Non ! Va-t-en ! Je secoue la tête en grimaçant pour le chasser de mon esprit, même si je sais que c’est une action vaine… Je reporte mon attention sur l’Inconnu.

Quoi qu’il dise, son marché ne fonctionnera pas avec moi. * Pff. Et dire que ça aurait pu être amusant. J’aurais su de quoi il était capable et ce que j’aurais dû faire en cas de contre-attaque aussi. * On ne se battra pas quoi qu’il arrive ! * Vivement que tu dégages un jour. * Même pas en rêve ! C’est mon corps, pas le tien ! C’est à toi de partir ! * Tu ne sais même pas te défendre. Si je n’étais pas là, tu serais déjà mort. * Je préfère être mort que t’avoir à mes côtés ! * Ah ouais ? Et comment comptes-tu te débarrasser de moi ? Je te rappelle que tu n’y es jamais parvenu. * Je trouverai un moyen, j’en suis certain !

En ce qui me concerne, je ne suis pas du genre à attaquer. D’où le fait que son marché ne marchera pas. Ma Magie de la Neige ne me sert qu’à jouer. Quant à mon arc… Je jette un coup d’œil à mon arc que j’ai déjà abaissé depuis un moment et même rangé ma flèche. Je ne compte pas l’utiliser non plus. * C’est bien ce que je dis. Tu ferais mieux de me laisser faire. * Je t’ai dit non ! Je souris doucement, essayant de camoufler mes changements constants de réaction.

« Désolé. Je me dois de refuser votre proposition de me démontrer que je peux vous faire confiance. Ce n’est pas que je ne peux pas. C’est que je ne veux pas. Je ne suis pas du genre à attaquer les gens. »

Je me mets ma main à plat ouverte devant moi. Un petit tourbillon blanc apparaît à l’intérieur, créant un courant d’air parsemé de flocons. Celui-ci prend une forme peu à peu pour donner au final un petit bonhomme de neige doté d’un chapeau. Puis de simple volonté, je le fais disparaître aussi vite qu’il est apparu.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Forêt Ténébreuse Héberge Deux Frères Inconnus ~ ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Emrys, un monde sans pitié - :: Autres lieux :: Forêts-
Sauter vers: