AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thème 5 par Alwenn (Merci à Celska pour son codage) o/

Partagez | 
 

 Dryden, Voleur d'Âmes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dryden
Voleur d'Âmes ~ Maître de Darkness Breakers
Voleur d'Âmes ~ Maître de Darkness Breakers
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 21
Localisation : Ailleurs.

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Rang: S+
Pouvoir/(Guilde): Magie des Âmes / Darkness Breakers

MessageSujet: Dryden, Voleur d'Âmes.   Mer 18 Avr - 15:27







Formulaire de présentation
***Fiche d'identité de Dryden***


Nom: Inconnu
Prénom: Dryden
Âge: Probablement 26 ans
Votre magie: La magie des âmes
Votre Rang : S+
Votre guilde: Aucune






Description physique & morale


Caractère :
Dryden est un homme fou. Purement un psychopathe. Il peut être calme et patient durant un temps, puis devenir colérique l'instant d'après, brusquement. Dryden aime voir souffrir, il est d'un naturel sadique effroyable et semble ignorer la signification des mots « pitié » et « compassion ». Par dessus tout, il adore jouer. Il peut lui arriver de miser la vie de son adversaire sur un simple pile ou face en plein combat. Il est très confiant et prend tout à la légère, comme un gamin, quand il est dans sa phase « amusée »... Mais autrement, il reste froid et énigmatique. Il détient une intelligence dangereuse et est un stratège né, ce qui le rend redoutable... Il peut ainsi rester des heures immobile, le regard dans le vague, plongé dans ses funestes réflexions... Étant très lunatique, nul ne sait à quel camp Dryden appartient. Il peut parfois porter secours à ceux qui agissent pour le Bien, et d'autres fois venir en aide aux sbires du Mal... A-t-il seulement conscience de ces deux notions ? Rien n'est moins sûr. Il est également très arrogant et a tendance à trop souvent penser qu'il est le meilleur. Il imagine la vie comme un échiquier gigantesque dont les pions seraient les âmes des personnes qu'il cherche à manipuler, un jeu dont il serait le maître... Parfois, il lui arrive de se promener dans les cimetières la nuit, où il semble parler tout seul... Aussi, il peut lui arriver d'ignorer totalement les réponses de la personne à qui il parle quand il est dans son délire...

Physique :
Dryden est quelqu'un de grande taille, puisqu'il mesure 1 mètre 93. Il a le corps fin et les muscles ciselés, le teint blafard comme la lune. Une sorte de tatouage est visible à la base de son cou, glissant sur son épaule, un tatouage à la forme abstraite illustrant la folie, apparu alors qu'il avait une douzaine d'années... Il se promène bien souvent avec ses cheveux couleur de nuit ébouriffés, en bataille, au point de se demander s'il s'en est occupé récemment... Ses yeux sont d'une teinte jaune tirant légèrement sur le vert, et virent au rouge lorsqu'il a une pulsion meurtrière ou sadique... Le changement est d'ailleurs impressionnant, mais rares sont les personnes qui peuvent se vanter d'avoir vu Dryden avec les yeux couleur de sang, car bien souvent il tue ses victimes après les avoir torturées... Au fond de ces yeux, si on peut y discerner quelque chose, se mélangent folie et amusement, cocktail tant étrange qu'inquiétant, ponctué d'une froide étincelle d'intelligence. Dryden a pour habitude de s'habiller d'un pantalon tout simple de couleur sombre et d'un tee-shirt noir uni, ainsi que d'une veste de la même couleur dans la poche de laquelle se trouvent un jeu de 54 cartes et une pièce de cuivre...






Ce n'est que mon passé et rien d'autre !



L'obscurité. Le noir total. Ni sol, ni plafond, un monde de ténèbres pures. Aucune odeur ni aucun bruit. Non, c'est faux, un bruit résonne, étouffé par l'ombre presque palpable omniprésente en ce lieu. Le bruit s'amplifie et devient reconnaissable : Un rire. Un rire dément qui prend de l'ampleur. La pénombre est trop dense pour que l'on en distingue l'origine... Pourtant, un homme est là, flottant dans cet univers vide. Il se rappelle. Il n'a que ça à faire dans un tel endroit...

----------------------------------------------------------------

Flash Back.

La scène se passe dans un manoir. Une gigantesque demeure, localisée on ne sait où... Assis par terre dans une chambre aussi spacieuse que les habitations du voisinage, un petit garçon d'une poignée d'années, 7 tout au plus, regarde tomber la pluie par la fenêtre. Regarde-t-il vraiment la pluie... ? De l'autre côté de la vitre, à peine visible à travers le rideau aqueux, un vieux cimetière. Les croix et autres tombes semblent vouloir s'élancer vers le ciel orageux qui déverse ses larmes sur le monde... Quelqu'un frappe à la porte de la chambre, à l'opposé de la fenêtre. Le gamin ne réagit pas. Il semble perdu dans ses pensées. Pourtant, inconsciemment, il sait que la servante qui est derrière la porte va simplement lui dire de descendre au premier pour le repas. Il sait aussi qu'elle n'attendra pas sa réponse.

Servante : Monsieur Dryden, le repas est servi. Ne tardez pas à descendre.

« Ne tardez pas à descendre ». Le garçonnet esquisse un sourire moqueur. Même s'il ne descend pas, personne ne s'en souciera de toute façon... Il attend que les pas s'éloignent puis, avec un grand sourire, s'adresse à un interlocuteur invisible :

Dryden : Ne t'en fais pas, je reviens très vite !

Alors, il se lève et sort de sa chambre en courant, refermant la porte derrière lui. Le manoir est richement décoré. Des tapisseries d'un rouge sombre recouvrent les murs tandis que des rideaux de soie écarlate semblent tomber du plafond dans le but de camoufler les immenses fenêtres qui trouent la demeure. Dryden descend quatre à quatre les marches qui mènent au premier étage, où se trouve entre-autres l'immense salle à manger. Le repas est déjà servi. En bout de table, une jeune fille d'une dizaine d'années aux courts cheveux bruns bouclés est déjà là. La lueur fière de la noblesse se lit au fond de ses yeux de couleur grise comme le ciel à l'extérieur.

Fille : Eh bien cher frère, pour une fois vous voici à l'heure pour dîner...

Dryden : Désolé, Caroline. Mais tu sais bien que je suis occupé en général, à cette heure.

La dénommée Caroline relève le menton avec dédain et détourne le regard, comme agacée.

Caroline : Je vois que rester enfermé dans votre chambre à longueur de journée ne vous aide point à apprendre la politesse et le respect que vous me devez.

Dryden ne peut s'empêcher d'éclater de rire. Il a beau avoir l'habitude depuis toujours de sa sœur et de sa façon d'être, il n'a jamais trouvé ça naturel. Pour lui, tant de manières est ridicule... La jeune fille ne relève pas le rire de son frère et commence à manger sous l'œil de leur gouvernante, debout à côté d'eux. Personne d'autre dans la pièce où un silence étouffant règne en maître, comme d'habitude. Dryden n'a jamais connu ses parents, et sa sœur comme sa gouvernante refusent de lui en parler. Peu lui importe de toute façon. Il ne connaît le mot « parent » que par l'intermédiaire des livres et des conversations qu'il a l'habitude de mener avec des personnes pour le moins étranges... Il s'installe à la droite de sa sœur et commence à manger. Le repas se déroule dans un silence complet, au terme duquel Dryden retourne dans sa chambre en vitesse. Il se rassoit sur le tapis, en face de la fenêtre, laissant cette fois-ci de la place devant lui. Car, sur le bout de tapis devant Dryden, il y a une forme fantomatique que lui seul parvient à voir. Une forme qui a l'apparence d'une fillette du même âge que lui environ. Cette même fillette lui sourit alors qu'il s'assoit devant elle. Elle lui demande alors avec douceur :

Fillette : Lui as-tu dit ?

Dryden : Non. Elle serait incapable de comprendre, de toute façon. Elle me prendrait pour un fou.

Fillette : Pourtant, il te faut lui dire. C'est important pour ton avenir, Dryden.

Dryden : Que veux-tu dire, Shin ?

La fillette sourit. Le langage soutenu de Dryden, malgré son jeune âge, ne semble pas la choquer. Elle connaît le jeune garçon mieux que quiconque et est la mieux placée pour savoir à quel point son intelligence est grande. Démesurée même, tout comme son entêtement... Pourtant, il faut que Dryden parle de son don de voir les morts à sa sœur. C'est important. Elle pose sa main spectrale sur la joue du garçonnet qui la regarde.

Shin : Tu le sauras bien assez tôt. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'il faut que tu lui en parles. Tôt ou tard.

Dryden : Alors, ce sera plus tard. Faisons plutôt une partie d'échecs, tu veux ?

Shin retire sa main. Elle connaît Dryden assez pour savoir que lorsqu'il lui propose de faire une partie d'échecs, c'est une façon détournée de lui faire comprendre que la discussion est close. Elle hausse les épaules et regarde son ami se lever pour aller chercher son échiquier. Un grand échiquier taillé dans du diamant, dont les pièces noires sont faites d'onyx et les blanches de cristal. Dryden le pose avec précaution sur le tapis et entame une partie avec l'esprit de Shin. Après un petit quart d'heure, il pousse du bout de son fou le roi de son amie, le faisant tomber.

Dryden : Échec et mat, Shin.

Shin : Bravo Dryden... Je n'arriverai jamais à te battre aux échecs, décidément.

La petite fantôme soupire et Dryden sourit. Il a beau avoir de l'affection pour Shin, il adore la battre aux échecs et ne lui laisse jamais aucune chance. Son amie en est consciente, mais elle n'en tient pas compte. Elle n'est pas une mauvaise perdante et aime avant tout faire plaisir à son camarade. Ils discutent un petit moment, puis l'esprit de la jeune fille se lève, suivie de Dryden.

Shin : Je vais y aller. La lune s'est levée.

Dryden : Reviens vite me voir, hein...

Shin : Je n'y manquerai pas.


Elle adresse un dernier sourire à son ami puis disparaît comme un doux rêve. Son camarade laisse l'échiquier par terre et va se coucher, ne tardant pas à rejoindre ses propres songes. Sur le tapis près de lui, un rayon de lune vient frapper le roi de cristal toujours couché près du fou d'onyx...

----------------------------------------------------------------

Le bruit d'une pièce de monnaie que l'on lance a remplacé le rire. La lumière étant inexistante en ce lieu, nul n'aurait pu la voir. Mais lui le peut. Il a si l'habitude de rester dans l'obscurité totale que ses yeux ont en quelque sorte muté. Ainsi, malgré l'absence de lumière, il voit la pièce qu'il lance du bout du doigt. Sur la face pile est dessiné un triskell. Passé, présent, avenir. Jeunesse, âge mûr, vieillesse. Pour faire plus simple, la Vie. Il lance la pièce de monnaie qui atterrit sur face. De ce côté-ci de la pièce est dessinée la Mort, squelette encapuchonné tenant une faux entre ses phalanges dépourvus de chair. Il sourit. Puis à nouveau se rappelle. Encore...

----------------------------------------------------------------

Flash Back.

Dryden semble avoir une douzaine d'années désormais. Il est assis sur le même tapis, dans la même chambre, en face d'une Shin qui elle n'a pas changé. Les fantômes ne grandissent pas. Le jeune garçon est en train de montrer des tours réalisés à partir de cartes à jouer à l'esprit qui a l'air impressionnée. Puis il sort une pièce de sa poche et la lui montre.

Dryden : Regarde ce que j'ai appris à faire aussi !

Il pose la pièce de monnaie sur son pouce et son index rapprochés et y donne une petite pichenette. La pièce décrit alors une courbe verticale et Dryden la rattrape avant qu'elle touche le sol. Il adresse alors un sourire à son amie.

Dryden : Pile ou face ?

Shin : Euh... Pile ?

Son camarade ouvre ses deux mains. La pièce a disparu. Médusée, Shin entreprend de la chercher des yeux, glissant ses mains dans les manches de la veste de Dryden pour la retrouver. Celui-ci éclate de rire.

Dryden : Arrête, ça chatouilles !

Shin : Mais comment as-tu fait ?

Shin repose ses mains sur ses genoux et regarde son ami. Celui-ci lui adresse un clin d'œil.

Dryden : C'est un secret. Regarde. Abracadabra !

Dryden ferme sa main droite, glisse sa main gauche par-dessus et rouvre la main droite. Dans celle-ci est apparue la pièce, comme si elle s'y était toujours trouvée. Le jeune garçon la lance et la rattrape entre deux doigts en souriant. L'esprit reste perplexe et incrédule.

Dryden : Un jour, je serai un grand magicien et j'impressionnerai le monde entier. Tu m'as dit qu'il était très grand, mais ça ne fait rien. Je le traverserai quand même.

La petite fantôme sourit. Dryden est très ambitieux. Mais elle sait qu'il pourra réaliser ses rêves. Il en a les moyens. Pour peu qu'il ne se détourne pas de sa voie... Shin pose une main sur l'épaule de son ami, son sourire disparaissant.

Shin : Tu as appris beaucoup de choses depuis les quelques mois durant lesquels nous ne nous sommes pas vus... Mais lui as-tu parlé ?

La joie de Dryden vole aussitôt en éclat. Non, il n'avait toujours pas parlé de son don à sa sœur. Depuis toutes ces années, il ne lui en a pas touché un mot. Il craignait trop sa réaction pour cela. Mais aujourd'hui, il se rend compte qu'il doit cesser de fuir et le lui dire entre quatre yeux. Sur cette pensée, le jeune garçon se lève.

Dryden : … Non... Mais je vais y remédier tout de suite, si tu y tiens tant. Je reviens.

Shin sourit. Elle sait que son ami ne se rend pas compte de l'importance de ce qu'il s'apprête à faire. Elle le regarde tourner les talons et quitter la chambre, refermant la porte derrière lui. Alors, l'esprit lève la tête et, dans un souffle, murmure une dernière parole avant de disparaître :

Shin : Adieu, Dryden... Quand nous nous retrouverons, le toi tel que je le connais actuellement aura disparu...



Dryden se dirige vers la chambre de sa sœur, située à l'opposée de la sienne. L'étage est immense, alors le jeune garçon court. Il a peur que son courage ne s'échappe en cours de route, alors il se dépêche. « Je ne suis pas un lâche ! », voilà ce qu'il se répète en boucle dans sa tête. Il arrive devant la porte de la chambre de sa sœur cinq bonnes minutes plus tard et frappe aussitôt, de peur que l'hésitation le fasse renoncer.

Dryden : Caroline ! Il faut que je te parle, s'il te plaît ! Caroline !

Caroline : Entre, Dryden. Je t'attendais.

L'étrange familiarité de sa sœur surprend Dryden et l'hésitation qu'il redoutait commence à ronger ses certitudes. Elle qui est habituellement allergique au tutoiement ne fait aucune manière et, en plus, parle elle-même comme son frère... Celui-ci refoule ses doutes et entre. Sa sœur est assise sur son lit et le regarde, l'air serein. Ses yeux gris ont des reflets bleus et toute fierté a quitté son regard. Dryden commence à être inquiet et l'impression que la situation lui échappe l'envahit. Caroline le regarde, un fantôme de sourire sur les lèvres.

Caroline : Qu'as-tu à me dire ?

Dryden : Euh... Et bien je... Je peux... Enfin... Je t'en prie, ne me prends pas pour un fou... Mais... Je peux voir les fantômes. L'esprit des morts. Depuis toujours. Voilà, je l'ai dit.


Dryden ferme les yeux. Il s'attend à entendre la voix de sa sœur clamer, indignée, qu'il n'a rien à faire dans cette demeure, que sa place est dans un asile, qu'il n'est pas digne d'être son frère... Il n'en est rien. Il sent juste une main se poser sur son épaule et rouvre les yeux. Son sang se fige dans ses veine lorsqu'il voit Caroline auréolée de la même lueur blanchâtre que son amie Shin. Il se rend compte alors qu'elle non plus n'a pas changé. Elle est restée la même fillette de dix ans. Qu'est-ce que cela signifie ? Sa sœur sourit, comme libérée d'un fardeau porté depuis longtemps. Trop longtemps.

Caroline : Ah, mon petit Dryden... Enfin tu es prêt. J'ai attendu ce jour durant des années, tu sais...

Dryden a la mine décomposée. Il ne comprend pas. Et il déteste par-dessus tout ne pas comprendre ! Il veut qu'on lui explique ce qu'il est en train de vivre. Tout de suite ! Le sourire de sa sœur s'agrandit et soudain, le manoir disparaît. Littéralement. Comme s'il n'avait jamais existé. Seuls subsistent les maisons construites près de la grande demeure et le cimetière. Dryden se rend compte que les maisons ont l'air abandonnées ; détruites et brûlées, elles ressemblent davantage à des ruines qu'à des habitations...

Alors que le jeune garçon est assis là, sur une pierre, sentant la pluie incessante couler sur ses épaules, il comprend. Une illusion. Il vit dans une illusion depuis toujours. Sa vie elle-même est une chimère. Alors que la vérité lui tombe brutalement dessus, il ne doute absolument pas de cette explication. Il prend alors conscience des visages spectraux tournés vers lui. Les cuisiniers, les femmes de ménages, sa gouvernante, tous les servants et servantes sont là. Tous auréolé de cette lueur irréelle. Fantomatique. Et, devant eux, Caroline et Shin, qui lui sourient tristement. Ce fut Shin qui prit la parole.

Shin : Tu mérites une explication, Dryden... Tu mérites de savoir pourquoi nous avons transformé ta vie en mensonge...

Caroline : Tout a commencé il y a douze ans... Une guilde clandestine, Divine Spirit, a attaqué notre village. Leurs motivations : « Un grand sacrifice pour leurs dieux »... Tu étais tout petit. Tu venais de naître à peine trois mois plus tôt... Ils ont tout massacré, mais pour une raison qui m'échappe ils ne t'ont pas trouvé. Le seul survivant... Un nourrisson de quelques mois... Lorsque les esprits des villageois dont nous faisons partie ont remarqué que tu pouvais les voir, ils ont décidé de t'élever. Nous ne pouvions pas te laisser mourir ici, dans de telles circonstances... Alors tout le village s'est rassemblé pour s'occuper du miraculé. Je n'ai jamais revu les esprits de nos parents, Dryden... J'en suis désolée. Peu après l'attaque, un gigantesque manoir est apparu ici, dans ce champ, sortant d'un cercle de magie tout aussi imposant... Nul ne pouvait prétendre savoir pourquoi ni comment, mais tout le monde a pensé que tu en étais l'origine. Alors, nous nous sommes installés dans le manoir, et on s'est occupé de toi...

Dryden n'écoute déjà plus. Le monde vient de s'effondrer autour de lui, en même temps que sa réalité et ses certitudes. Le regard dans le vague, il est plongé dans les méandres de ses pensées. Des questions vertigineuses l'emportent alors que la voix de sa sœur s'éloigne de plus en plus. Finalement, il se rend compte qu'il est entré dans une sorte de transe. Alors que ses sentiments se mélangent, colère, joie, chagrin et indécision, une voix résonne dans sa tête. Une voix qui lui est inconnue.

??? : Alors, Dryden, que ressens-tu... ? Qu'est-ce que ça fait d'avoir été trahi ? Quelle impression as-tu eu en apprenant que tu as vécu dans un mensonge depuis toujours ?

En entendant ces questions, la colère et le chagrin de Dryden prennent le dessus. Ces deux sentiments se mélangent, fusionnent pour donner naissance à un bourgeon de haine que l'entité qui lui parle entreprend de faire éclore...

??? : Il serait facile de te venger, mon petit... Relève-toi, la tête haute. Fais-leur face et vole leurs âmes... Enferme les esprits que tu croiseras dans ta vie, cherche l'âme suprême pour fusionner avec elle... Et alors, nul ne pourra plus t'arrêter.

Lumière. Dryden est revenu à la réalité. Devant lui se tiennent toujours les fantômes des villageois, qui le regardent d'un air inquiet. Le regard de leur protégé a changé, ses iris se sont teintés de rouges. La fleur de haine a éclos.

----------------------------------------------------------------

Dans le noir, la pièce ne fait plus de bruit. Elle a retrouvé place dans la poche de la veste de son possesseur. Celui-ci sort deux cartes de son autre poche et sourit. Il les entrevoit dans le noir. La dame de pique et la dame de cœur. Au fond de ces cartes, il le sait, se trouvent respectivement les esprits de Caroline et de Shin, qu'il a enfermé quatorze années plus tôt, en même temps que les esprits des autres villageois qui l'avaient élevé dans le mensonge... Des esprits qui valaient à peine un 5 de carreau... Alors, le début de sa quête de l'âme ultime lui revint en tête...

----------------------------------------------------------------

Flash Back.

Dryden a 14 ans. Il lui aura fallu huit longues saisons pour s'en remettre. Aujourd'hui, il est prêt et sait tout à fait ce qu'il veut faire et où il doit aller. C'est ainsi qu'il se dirige vers la guilde illégale Divine Spirit qui a détruit son village... Il marche à pas lent, pourtant il sait qu'il ne reviendra pas sur sa décision. Les mains dans les poches, il avance inexorablement, traversant les villes et villages. Un fantôme lui a révélé l'emplacement de cette guilde de fanatiques. Tant mieux, ça lui a évité d'éventuelles recherches. Dryden finit par traverser une plaine aride et s'arrête à quelques dizaines de mètres de la guilde. Alors, un sourire sinistre naît sur son visage.

* Nous allons voir si leurs esprits sont si divins que ça... *

Le jeune garçon s'approche du bâtiment. Plus la distance entre lui et la guilde diminue, plus ses yeux se teintent d'écarlate... Arrivé devant la bâtisse, il passe tranquillement la porte en l'ouvrant d'un coup d'épaule, les mains toujours dans les poches. C'est alors qu'une vingtaine de paires d'yeux se braquent sur lui.

Mage : C'est qui ce mioche ?

Mage 2 : Depuis quand on accepte les gamins ici ?

Dryden ne prend pas la peine de répondre. Pourquoi parler à des âmes qui n'en valent pas la peine ? Il ne ressent parmi ce ramassis de pseudo-mages que des âmes faibles et inutiles... Mais son cœur réclame vengeance. Il ne sera pas venu ici pour rien... Il va se faire une joie de priver ses imbéciles de leur vie médiocre. Oh oui, un véritable plaisir...

Mage : Eh bah, qu'est-ce que tu...

Le mage s'est figé. Dryden a sorti une main de sa poche et l'a tendue vers lui. Un cercle magique fantomatique est apparu ; le regard empli de haine de son créateur est fiché dans les yeux effrayés de l'homme qui est désormais incapable d'esquisser le moindre geste. Lentement, le jeune garçon lève la main et le mage suit le mouvement, lévitant à quelques dizaines de centimètres du sol. Puis, lentement, Dryden bouge les doigts vers lui et le mage de Divine Spirit pousse un long cri d'agonie. Une sphère grise sort de son corps pour venir se poser au creux de la main du gamin. Le mage retombe, inerte. Ses camarades n'osent pas bouger, pétrifiés, incapables de comprendre ce qu'il se passe. Tranquillement, Dryden examine l'âme qu'il tient dans sa main avant de soupirer et de fermer le poing, détruisant la sphère qui disparaît.

Dryden : Âmes inutiles... C'est votre tour.

Le jeune mage survole de son regard ardent les membres de la guilde Divine Spirit. Leur maître n'est pas là. Il hausse les épaules. Tant pis... Dryden regarde les mages se concerter du regard avant de plonger sur lui tous en même temps. Il ne bouge pas. Pas la peine...

Une dizaine de minutes plus tard, Dryden se débarrasse de la dernière âme qu'il vient d'extraire du corps d'une vieille chouette qui se prétendait mage... Un vent de mort souffle sur Divine Spirit. Il n'y a aucun survivant. Le silence macabre est seulement troublé par les pas d'un jeune garçon résonnant sur le parquet, un garçon quittant le bâtiment de la guilde qu'il vient de décimer...

Alors qu'il retourne vers la ville la plus proche en traînant les pieds, il s'arrête soudain. Une âme plus puissante que toutes celles qu'il a rencontré jusqu'alors trouve une résonance en lui. Il lève la tête. Un vieil homme s'approche, s'aidant d'une canne tordue pour porter le poids des années qui menace de l'écraser. Sur son front est tatoué le symbole de la guilde Divine Spirit. Un nouveau sourire se dessine sur les lèvres de Dryden alors qu'il le regarde avancer avec peine. Il n'aurait pas pu se vanter d'avoir détruit une guilde toute entière sans avoir pu se mesurer à son pilier fondateur... Le maître de la guilde noire s'arrête devant lui et l'observe attentivement, le détaillant pendant quelques minutes. Finalement, un son s'échappe d'entre ses lèvres craquelées par le temps :

Maître : Ainsi, tu es venu, jeune Voleur d'Âmes... La prophétie était donc vraie. J'attends ta sentence, petit... Je l'ai toujours attendue.

Le sourire de Dryden s'élargit et ses yeux jaunes-verts prennent la couler du sang. D'un geste précis, il sort une carte de sa poche sans la regarder et la tend devant lui, en direction du vieillard. Valet de trèfle. Aussitôt, un cercle incantatoire noir comme la nuit apparaît devant la carte et l'âme du maître déchu est enfermée à l'intérieur du morceau de carton... Une âme de couleur mauve, contrairement aux esprits gris et faibles des autres membres de Divine Spirit. Dryden laisse le cadavre de l'ancien au milieu de la terre stérile et repart vers la ville.

----------------------------------------------------------------

Il ricane. La carte qu'il tient dans la main n'est plus ni la dame de pique ni celle de cœur. Il observe désormais le valet de trèfle, au fond duquel d'autres âmes ont rejoint celle du pieux maître de Divine Spirit... Le mage est pris d'une soudaine envie de déchirer cette carte. Par pur plaisir. Mais il ne peut pas et il le sait. Les cartes contenant des esprits sont indestructibles... Ce ne sont plus de simples bouts de carton, mais des réceptacles pour les vies qu'il a volé. Des vies dépourvues de la moindre sensibilité désormais. Du moindre sentiment ou de la moindre possibilité de choix. Ce ne sont plus que de vulgaires marionnettes dont il contrôle l'entière puissance... Nouveau souvenir...

----------------------------------------------------------------

Flash Back.

4 ans plus tôt. Dryden a désormais 22 ans, il a bien grandi depuis l'épisode de Divine Spirit... Son cœur ne cesse de noircir de jour en jour, parallèlement à sa puissance qui croît jusqu'à jouer avec les limites de l'imaginable. Depuis Divine Spirit, 5 guildes dont 2 officielles sont tombées face à sa magie des âmes. Il est désormais connu sous le nom de « Voleur d'Âmes » pour avoir enfermé de nombreux esprits dans ses cartes, et est recherché comme tueur en série... Pathétique. Comment ces pions peuvent-ils espérer arrêter le maître du jeu ? C'est lui qui instaure les règles ici. Et celle d'or est toute simple : Seuls ceux qui ont une âme qui le mérite vivent. Bien sûr, seuls les mages participent au grand jeu de la vie... Les autres civils sont trop misérables pour jouer. Dryden n'a pas besoin d'insectes sur son échiquier... Les pions sont amplement suffisants.

La première erreur de notre stratège fut sa trop grande confiance en lui. Le fait qu'il pensait avoir tout prévu a endormi sa méfiance et il se trouve désormais au centre d'une escorte de l'Ordre comprenant une quinzaine de mages renommés... Des âmes qui mériteraient de faire partie de son jeu de cartes... Dryden peut s'enfuir sans le moindre effort, mais il ne le fait pas. Ils ont gagné une manche, il doit la leur accorder. C'est le jeu. Il les suit donc tranquillement, les mains liées dans le dos, jusqu'à une lointaine contrée où il se retrouve enfermé dans une salle de torture. Quoi, ils veulent le faire parler ? Et pour dire quoi ? Ah oui, c'est vrai. Ces misérables êtres n'ont toujours pas compris comment Dryden faisait pour manipuler les âmes à sa guise... Sauf qu'il n'y a aucune explication. C'est ainsi, c'est son don. Sa magie. Le mage des esprits ne prend pas la peine de leur expliquer. Allez-y, torturez-le... C'est à votre tour de jouer après tout, montrez-lui ce que vous pouvez faire.

Deux semaines. Dryden est resté deux semaines enchaîné dans ce cachot, à être torturé vingt heures sur vingt-quatre. Les coups de fouet résonnent dans sa tête et ses membres sont engourdis par les éclairs magiques de ses tortionnaires. Son torse, son dos et ses bras sont ensanglantés et ses jambes couvertes d'hématomes. Il n'a pas dit un seul mot depuis un demi-mois. Il s'est contenté de rire, l'iris de ses yeux en permanence de couleur écarlate. Les mages de l'Ordre ne savent plus quoi faire, pensant que le corps de Dryden ne supporterait pas un tel traitement plus longtemps. S'ils savaient à quel point ils se trompent... Le mage des âmes a une endurance hors du commun. Dans l'ombre de ses cheveux tachés de son propre sang, Dryden ouvre les yeux. Le rouge de ceux-ci reflète la folie que le mage a entretenue depuis tant d'années, accentuée par le sourire inquiétant qu'il affiche. Soudain, il éclate d'un rire dément et ses chaînes se brisent sous l'effet d'une force inconnue. Le martyr se redresse alors, tel un démon endormi qui vient de trouver le réveil.

Dryden : Ahahahahaha ! C'est à mon tour, maintenant !

Une aura effroyable se dégage de lui, au point de faire frémir les mages chargés de sa surveillance. Ensanglanté, le regard fou, Dryden est méconnaissable. Une explosion de puissance mauvaise ravage alors le bâtiment où il était retenu, rasant tout à quelques centaines de mètres à la ronde. La plupart des mages n'ont pas survécu. Dryden, peinant à marcher après ces deux éprouvantes semaines ajoutées à l'incroyable quantité d'énergie magique qu'il vient de brûler, s'approche des survivants qui tentent de se relever de l'attaque dévastatrice que le Voleur d'Âme vient de lancer. Le plus proche de lui est le mage contrôlant la foudre qui n'a cessé de le foudroyer durant sa séquestration. Dryden l'attrape par la gorge et le plaque contre un mur, un sourire sadique flottant sur les lèvres.

Dryden : Tu pensais que j'étais à bout de force, hein ? Tu as mal vu. Tes yeux sont tes traîtres, misérable... Laisse-moi t'en débarrasser, en même temps que ton âme. Tu as voulu jouer, tu as perdu.

Il fait apparaître trois griffes faites d'ombre sur sa main gauche et d'un coup sec, crève les deux yeux de son bourreau. Celui-ci pousse un hurlement qui finit en gémissement étouffé quand Dryden retire l'âme de son corps. Une âme d'un blanc jaunâtre. Assez puissante pour que le mage des esprits l'enferme dans la carte du valet de pique en lâchant le corps de sa victime. Il s'approche alors des deux autres survivants, qui se trouvent être un mage contrôlant la vitesse et un Dragon Slayer des plantes... Deux âmes intéressantes dont les pouvoirs peuvent être utiles. Dryden en a d'ailleurs fait les frais... Il enferme sans attendre les esprits des deux mages dans les cartes des valets de carreau et de cœur. Il aurait pu torturer ses bourreaux, ça aurait été amusant... Mais ils ne le méritaient même pas. Sans compter que Dryden est trop affaibli pour ça... Il n'a jamais été aussi fatigué. Sortant sa pièce de sa poche, il quitte l'endroit sans attendre en la lançant dans sa main, la faisant glisser entre ses doigts. Une nouvelle fois, il laisse derrière lui une scène macabre...

----------------------------------------------------------------

Il range ses cartes et se laisse flotter, croisant ses bras derrière sa tête. Depuis combien de temps est-il ici ? Est-il seulement encore en vie ? Oui. Ça, il en est certain. Le contact froid de sa pièce contre ses doigts le lui confirme lorsqu'il plonge sa main dans sa poche. C'est déjà ça...

Soudain, un bruit sourd résonne dans le noir. Si faible que nul ne l'aurait entendu, sauf les êtres vivant dans le silence depuis bien longtemps... Un silence qui, une fraction de seconde, a été brisé. Une faille. Il en est sûr. C'est le moment... A nouveau, c'est à son tour de jouer.

----------------------------------------------------------------

Flash Back.

Un an auparavant. Dryden arpente à nouveau les villes. Il s'est bien rétabli et sa magie a encore pris de l'ampleur. Alors qu'il se dirige vers Magnoria, quatre mages se dressent sur sa route. Quatre anciens dont la puissance est telle que Dryden a l'air surpris. Dignes d'être les rois de ses cartes... L'un d'entre eux, le plus grand, prend alors la parole :

Mage 1 : Voleur d'Âmes, par les pouvoirs que l'Ordre nous confère, nous sommes venus t'arrêter.

Encore ? C'était une blague ? Dryden ne peut s'empêcher de sourire. Qu'est-ce que les messagers de l'Ordre vont lui sortir cette fois ? Il sort de sa poche les quatre rois de son jeu alors que les mages l'encerclent. Au moins, eux ne s'éparpillent pas en paroles inutiles. Ils agissent. Enfin, ils vont essayer d'agir... Soudain, Dryden se fige. Il ne peut pas lancer de sort. Grossière erreur de sa part, il n'est pas étonnant que l'un des quatre utilise une magie capable d’annihiler celle de leurs ennemis... Alors que chacun des quatre mages a pris place autour de Dryden, à chaque point cardinal, un immense cercle incantatoire fait son apparition à l'horizontale au-dessus d'eux, issu d'un sort combiné.

Mages : Magie Suprême : Jugement du Néant !

Et voilà. Le noir total. Depuis le temps, Dryden a compris que ce sort devait être en quelque sorte un sort de transport vers une micro-dimension. Une dimension vide. Le Voleur d'Âmes ignore même si le temps s'écoule normalement ici. Dehors - ou dans son monde, il l'ignore - il peut s'être passé un an comme une seconde ou même plusieurs siècles. Dans sa prison, il entend, il lit les âmes qu'il arrive à percevoir au-delà de l'ombre infinie... Ainsi, plongé dans l'obscurité totale, Dryden attend son heure alors que sa folie ne cesse de grandir...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lumière. Dryden vient de déchirer la trame de la « dimension prison » dans laquelle il était enfermé grâce à la faille qu'il y a décelé. La luminosité soudaine lui brûle les yeux et il est obligé de baisser les paupières. La sensation de sentir quelque chose sous ses pieds et le poids de la gravité lui font un drôle d'effet. Quand il parvient enfin à ouvrir les yeux, il se rend compte qu'il est dans les bois près de Magnoria. La lune est haut dans le ciel et il s'étonne que la lumière pâle émanant de celle-ci l'ait à ce point blessé. Comment est-il arrivé ici ? Combien de temps s'est-il écoulé depuis qu'il a été victime du sort des quatre mages ? Alors que les questions se bousculent dans sa tête, son sixième sens, celui de ressentir la puissance des âmes, sonne une alerte au fond de lui. Parmi les quelques esprits qui ne sont pas encore endormis pour la nuit, quatre sortent du lot. Mais pas comme les esprits à enfermer dans les cartes pour leur puissance, non. Ces âmes-là sont... Intrigantes. Reprenant ses vieilles habitudes, Dryden se fond dans la nuit. Deux des âmes qu'il ressent appartiennent à des entités, des entités qui ne sont autres que le Vent du Néant et le Vent de ce monde... Tandis que les deux autres lui sont davantage « familières ». L'une d'elles est libre, sauvage, et pourtant corrompue. Celle de la Faucheuse de Vent. L'autre est sombre, mystérieuse et tourmentée. Celle du Héraut du Chaos. C'est pour cette âme-ci que Dryden décide de les suivre jusque chez Navarog... Cet esprit l'intrigue. Il n'en a jamais vu de tel. Alors qu'il reste dehors et attend le bon moment pour intervenir, le mage sent comme une note dissonante dans l'air. Cette sensation, il l'a déjà ressentie lorsqu'il était prisonnier de l'obscurité perpétuelle. L'écho d'une âme fabuleuse qui le frôlait sans qu'il puisse l'atteindre lui faisait la même sensation... L'âme ultime ? Il utilise alors un sort spécial lui permettant de prendre les facultés des fantômes, à savoir se rendre invisible, léviter et traverser les murs durant une durée limitée et s'infiltre dans la chambre de Navarog, où Myu tient entre ses mains le cahier qui a réveillé en Dryden cette étrange sensation...

[ Voir : La Danse des deux Faucheurs ~ Un dîner mouvementé ? ]








Vos Capacités Magiques :


Sorts des Âmes


- Griffes des damnés : Attaque au corps à corps qui permet à Dryden de faire apparaître 3 longues griffes faites d'ombre sur sa main gauche uniquement.


- Flammes Fantomatiques : Des flammèches bleues et blanches dansent autour de Dryden. Si quelqu'un autre que lui touche ces flammes, il peut être brûlé plus ou moins gravement, l'effet est aléatoire... Mais la brûlure reste à vie.


- Rayon macabre : Deux boules d'énergie bleutées se forment dans les paumes de Dryden qui les rassemble pour projeter un rayon de magie devant lui ayant une portée d'une dizaine de mètres.



- Illusion hantée : Plonge la cible dans une puissante illusion, dans laquelle Dryden peut intervenir à sa guise tant qu'il a la possibilité de se concentrer.


- Contrôle funeste : Dryden peut contrôler sa cible via son âme durant quelques secondes.



- Sentence spectrale : Une explosion de magie extrêmement puissante sous la forme d'une onde de choc ravage tout sur son passage dans un rayon de dix mètres pour le minimum, cent mètres pour le maximum. Dryden a besoin d'un temps de recharge conséquent suite à cette attaque qui demande une grande quantité de magie.


- Faille des mondes : Sort mystique qui permet à Dryden deux choses :
- Pour une durée limitée à 5-10 minutes, calquer les facultés des fantômes et pouvoir ainsi en « devenir » un ( Corps impalpable, disparitions furtives, lévitation... )
- Ou bien, comme son nom l'indique, créer une faille entre le monde des vivants et celui des morts et s'y réfugier. Dryden peut s'en servir comme simple moyen de transport et ainsi se téléporter, mais il peut également y rester pour un temps illimité lorsqu'il est faible ou qu'il met au point une stratégie.



- Courroux des 7 princes oubliés : Invoque 7 âmes sous la forme de grandes flammes noires positionnées en cercle au centre duquel naît un portail vers le monde des morts. Dryden peut envoyer la cible à l'intérieur, ou bien un rayon d'énergie glaciale en jaillit. Cette attaque n'est pas très précise, mais emporte la vie si une simple étincelle de magie touche sa cible.



Dryden peut également extraire l'âme du corps de quelqu'un. Si cette personne est puissante, il doit d'abord l'avoir affaiblie au préalable. Il peut alors choisir de l'enfermer dans l'une de ces cartes si elle l'intéresse, la faire disparaître ou la rendre au corps auquel il l'a enlevée.






Sort des Cartes


- Invocation de l'âme : Dryden sort la ou les cartes de son choix et les applique contre le cercle incantatoire créé par le sort. Les âmes choisies contenues dans les cartes jaillissent alors de l'autre côté du cercle sous la forme de monstres maîtrisant 1/10 de la magie du mage auquel elles ont été retirées. Dryden peut en invoquer un certain nombre à la fois en fonction de leur puissance :
- Cartes de 2-3 : Une vingtaine d'invocations sont possibles
- Cartes de 4-5 : Une quinzaine
- Cartes de 6-7 : Une dizaine
- Cartes de 8-9-10 : De cinq à sept en fonction de la quantité de magie déjà utilisée par Dryden

- Valets : Quatre
- Dames : Trois
- Rois : Deux

- As : Un seul à la fois. Dryden n'a encore qu'un as dans son jeu, l'as de carreau.
- Joker : Doit contenir l'âme suprême. Dryden ne l'a pas encore et ignore s'il serait capable de l'invoquer...

Rendues indestructibles par les âmes qu'elles renferment, Dryden peut se servir de ses cartes comme armes de jets en les rendant tranchantes grâce à un sort et même contrôler les esprits qu'elles renferment pour les faire léviter.

Note : Code couleur pour les sorts :
- Du Bleu au Noir : Du plus faible au plus fort.
- Indigo : Spécial.


Enjoy.



Merci Alwy ♥

Dryden's Theme:
 



Heads or tails ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwenn

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 10/10/2011
Age : 18
Localisation : À portée de main de Dryden.

Feuille de personnage
Age: 15
Rang: B
Pouvoir/(Guilde): Télépathie, Lecture de pensées/ Darkness Breakers

MessageSujet: Re: Dryden, Voleur d'Âmes.   Mer 18 Avr - 20:16

Hum. Belle présentation, j'ai pris beaucoup d'plaisir à la lire 8D
Oui, comme tu l'dis, ça s'voit qu'à la fin ça t'gavait x)
Tu m'avais prévenue qu'il était super fort, mais là... xD On a l'impression qu'il peut battre tout l'monde d'un claquement de doigts ( si c'n'est l'cas xD).
C'est pas un réel problème, vu qu't'as les performances RP nécessaires pour incarner c'genre de personnage, alors ça passe x)
VALIDÉ !


«L'incertitude est le pire des maux jusqu'au moment ou la verite vient nous faire regretter l'incertitude.»

Fan de Myu. ♥:
 






Merci Drys ! C'est chou <3  




Roses !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/afkfromirl
Dryden
Voleur d'Âmes ~ Maître de Darkness Breakers
Voleur d'Âmes ~ Maître de Darkness Breakers
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 21
Localisation : Ailleurs.

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Rang: S+
Pouvoir/(Guilde): Magie des Âmes / Darkness Breakers

MessageSujet: Re: Dryden, Voleur d'Âmes.   Mer 18 Avr - 20:45

Merci Alwenn ;)

C'est vrai que la fin est pourrie mais bon xD Histoire un peu bancale et parfois peu cohérente, je m'en excuse... Sinon les zones d'ombre sont voulues vous vous en doutez.

Hum pour les capacités de Dryden euh... Je nuancerai dans les Rp cela va de soi, sinon c'est nul.

Bref merci pour la validation en tout cas ;3



Merci Alwy ♥

Dryden's Theme:
 



Heads or tails ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dryden, Voleur d'Âmes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dryden, Voleur d'Âmes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stats pour un voleur level 10
» Jud [ Voleur ]
» [Scénario] Au Voleur !
» Voleur lvl 10
» Poursuite d'un voleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communauté :: Présentations du personnage :: Fiches supprimées-
Sauter vers: